28 septembre 2020

La comédie « corona »démasquée

Vive le professeur Raoult photo (c) Irena Elster

 

Il ne sert plus à rien de regarder l’égrenage des morts sur les sites dédiés parce que leur décès reste lié au refus de soigner avec le traitement dit « standard » mis au point par les médecins et spécialistes français et américains (cf., France-Soir) qui eux ne confondent pas effets de la maladie également sur le cœur (et non seulement sur les poumons) et effets secondaires du traitement expérimenté cliniquement de manière désormais solide.

Tout le reste n’est qu’ignorance, niaiserie, au mieux; tromperie, mensonge manipulation, homicide volontaire avec refus de porter assistance à personne en danger au pis. Ce qui mériterait la Cour d’Assises (aboutissant autrefois à la guillotine et au bagne pour les complices).

Voilà le réel « égoïsme » : refuser de soigner, et comble de l’absurde, empêcher les médecins de le faire.

La comptabilité morbide quotidienne aurait eu un intérêt si toutes les causes de décès avaient été affichées, en premier les plus virulentes comme la tuberculose, le paludisme, les infections pulmonaires.

Il aurait été ainsi vu que s’agissant de cette maladie ce sont plutôt les personnes les plus fragilisées par des facteurs multiples qui en meurent et non les enfants, à la différence de la tuberculose et de la grippe habituelle ; ce qui aurait pu nous faire réfléchir sur notre façon d’aborder la santé afin de mieux prévenir.

Au lieu de cette réelle politique de santé publique nos gouvernants accélèrent leur fuite en avant en confondant, de plus en plus sciemment, réaction positive à l’existence d’une interaction avec le virus et le fait que cela rende contagieux et surtout malade. Car être positif ne veut pas systématiquement dire que cela provienne d’une contagion par un tiers, mais plutôt le fait en effet que le virus « circule »; d’autant que l’on peut être porteur sain sans être transmetteur, tout cela est fort bien documenté désormais (il suffit de lire les articles du docteure Nicole Delépine qui les résument bien).

De plus, le fait de porter un masque, inefficace contre les virus (marqué sur la boîte mais en anglais) reste dangereux car il affaiblit le système immunitaire en empêchant de respirer un autre air en plus du sien ravalé ; d’où les migraines, l’anxiété, l’humiliation de se voir défiguré, réduit à un parasite en réalité. Le fait de l’obliger est alors un non-sens, de même à l’extérieur.

Cette comédie morbide doit cesser, elle ne fait qu’aggraver les choses, démasquant en fait que ce système ne tient que par ces bandelettes à l’instar de l’homme invisible, il a perdu, et il le sait, les dizaines de millions de morts prévus ne sont pas là (et heureusement) il n’y a toujours pas de seconde vague, les hôpitaux sont vides, et quand bien même nous avons de toute façon un traitement efficace au cas où la positivité se transformant en négativité ; cessez donc cette galéjade ! Soyez beaux joueurs, vous avez perdu, laissez tomber. 

Mais vous avez été bien trop loin. C’est donc la fuite en avant vers la confusion entre dépistage et soins intensifs à terme (alors que nous avons un traitement pour enrayer cet engrenage) d’où l’obligation du port du masque à l’extérieur, puis chez soi également: stade final ?…Car le vaccin (surtout avec puce) semble de plus en plus inatteignable. Et puis nous avons donc ce traitement, même s’il est combattu désormais par les plateformes numériques dont on découvre à l’occasion le fait qu’elles sachent mieux que les médecins, du moins ceux qui ne sont pas en conflit d’intérêts….

Allez, dévoilez votre plan : démasquez l’objectif de cette « Plandémie » ?… Pour votre Bien ou… le nôtre ?…

Il n’est pas sûr qu’ “Ils” se soumettent à cette injonction (démocratique pourtant) à vrai dire…

Du moins de plein gré…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :