19 octobre 2021

Non au masque obligatoire ! Nous avons des traitements ! Signez la pétition

Il faut cesser au plus vite cette mascarade qui dure depuis plus d’un an alors que nous avons plusieurs traitement qui marchent. De plus en plus d’études l’indiquent, de même que la réalité des pays qui les ont administré. Dire le contraire devient de plus en plus criminel. Nous aurions pu sauver des vies clame le professeur Perronne. Et attaquer le professeur Raoult ne sauvera pas les responsables de cette infamie. Et égrener chaque soir le nombre de cas dits “positifs” (qui ne sont pas malades) devient un mensonge également criminel, surtout après l’avoir fait pour le nombre de morts qui s’est non seulement tari mais est bien réduit puisque ceux liés seulement à la maladie sont en réalité  infimes: 6%, comme  l’avait indiquée l’agence de santé américaine (1) :  les 94% auraient pu d’ailleurs être sinon tous sauvés du moins être considérablement réduits malgré leur comorbidité si l’on avait donné ce traitement comme l’avait également conseillé Harvey Rish.

Ce mensonge criminel continue lorsque l’on a appris que les 2/3 des tests sont trop sensibles pour être de “vrais” positifs (comme l’a indiqué un article du New York Times)  ; y compris dans le monde alors qu’en 2018 l’on comptait déjà 650.000 morts liés à la “grippe” dite saisonnière, la tuberculose en tuant bien plus: un million cinq cent mille. Les infections pulmonaires, elles, tuent plus de quatre millions par an.

Cette crise ayant débuté en août 2019 (en réalité) n’a pas atteint le nombre de morts liés à la “grippe asiatique”. Du moins si l’on compte an par an et non pas en cumulé comme maintenant.

Que ceux qui désirent porter le masque  le fassent, mais qu’ils ne l’imposent pas aux enfants (pas contagieux en réalité) et qu’ils laissent autrui être capable de juger que s’il est malade il ne portera évidemment pas préjudice à autrui en lui crachant ou en toussant en pleine face  et donc qu’il ira d’autant plus se soigner que les médecins pourront lui prescrire ce qu’il faut, surtout avec le recul.

D’où la nécessité de reprendre ses esprits, d’écarter les charlatans qui se pavanent sur les écrans alors qu’ils ne sont pas compétents, de rendre la liberté confisquée aux citoyens, de laisser les médecins faire leur métier, d’arrêter donc de biaiser leur travail en leur imposant des méthodes qui ne les concernent pas en tant que médecins car le soin est une pratique pas seulement une recherche fondamentale.

 

Signez la pétition ici

(1) “Table 3 shows the types of health conditions and contributing causes mentioned in conjunction with deaths involving coronavirus disease 2019 (COVID-19). For 6% of the deaths, COVID-19 was the only cause mentioned. For deaths with conditions or causes in addition to COVID-19, on average, there were 2.6 additional conditions or causes per death. The number of deaths with each condition or cause is shown for all deaths and by age groups”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :