28 novembre 2020

La Grande-Bretagne en passe de devenir Judenrein (update)

La Grande-Bretagne en passe de devenir Judenrein et de laisser le champ libre aux islamistes ? Tsipi Livni ne peut s'y rendre car elle est menacée d'inculpation pour « crimes de guerre… » Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, son adversaire politique victorieux, la soutient et dénonce ce type de manœuvre.

La Grande-Bretagne a dû réagir devant le scandale et la crise provoqués par ses décisions de justice prises en vertu d'une législation britannique permettant des poursuites pour raisons dites universelles, telles que des allégations de crimes de guerre.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, avait qualifié le mandat d'arrêt lancé contre Tsipi Livni, ancien ministre des Affaires étrangères israélien – voir plus bas – « d'absurdité » tandis que Shimon Pérés dénonçait là une « grave erreur. » L'ambassadeur britannique en Israël a été convoqué plusieurs fois à Jérusalem pour explications. Par ailleurs, le ministre britannique des Affaires étrangères britannique, David Milliband, annonçait qu'il fallait un réexamen de la loi, une loi interdisant de fait à tout dirigeant étranger, accusé de délits, de se rendre en Grande-Bretagne. La question se posant de savoir quels autres responsables politiques  pourraient être dans le collimateur de la justice britannique…

Le Premier ministre Gordon Brown a d'ailleurs lui-même appelé Tsipi Livni pour l'assurer de son soutien et lui réaffirmer que cette législation serait examinée. Une autorisation du Garde des Sceaux devant devenir nécessaire à l'avenir pour que ce type de procédure soit mis en œuvre.

Selon le Guardian, quotidien britannique, des « avocats agissant pour le compte de victimes palestiniennes » ayant été informés à tort de la présence du ministre israélien en Grande-Bretagne avaient obtenu en urgence, semble-t-il, ce mandat d'arrêt…http://www.guardian.co.uk/world/2009/dec/16/tzipi-livni-israel-arrest-warrant Tsipi Livni, en effet, avait annulé sa participation à une conférence il y a quinze jours, ce que des sources palestiniennes, pressées sans doute de faire un coup, ignoraient. 

Mais on voit que des Palestiniens et des associations anti-israéliennes, bien organisés, aux moyens financiers conséquents, entendent attaquer Israël sur tous les fronts et de toutes les manières possibles. Que ce soit par le terrorisme – Hamas, Hezbollah et certaines factions de l'OLP – ou en utilisant la démocratie et les systèmes judiciaires pouvant leur être favorables.

 

Parallèlement fin septembre l'Espagne se rendait coupable d'un boycott aussi incompréhensible que ridicule. En effet, le ministre de l'Équipement espagnol, a décidé d'interdire la participation d'étudiants en architecture israéliens à un concours devant se tenir en 2010 à Madrid. Ce concours, le Décathlon Solaire, organisé par un ministère américain mais devant se tenir en 2010 à Madrid, mettant en compétition 20 universités pour la meilleure réalisation d'une maison solaire. Présélectionnés pour leur projet d'une maison « Stretch » ces étudiants israéliens avaient d'ores et déjà reçu 100.000 € pour l'élaboration de leur projet. Voir ici cette maison verte http://solar.ariel.ac.il/project.htm

Le motif invoqué ? Cette université israélienne discriminée est celle d'Ariel en Samarie – ou Cisjordanie-. Elle compte 10.000 étudiants « juifs et arabes, pratiquants ou laïques. » Le boycott espagnol portera tort à l'ensemble des étudiants, Palestiniens ou Arabes israéliens y compris.

On retrouve derrière cette manœuvre une organisation palestinienne qui, là encore, est bien organisée et dispose de fonds conséquents…A cet égard il ne faut pas perdre de vue que l'Europe est l'un des bailleurs de fonds importants de l'Autorité Palestinienne….http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1253627541680&pagename=JPost%2FJPArticle%2FPrinter

 

 

Posté le 15/12

 

 

La « justice » britannique, saisie par des groupes soi-disant pro-palestiniens et de fait anti-israéliens / antisémites, a lancé un mandat d'arrêt contre Tsipi Livni qui était ministre du gouvernement israélien et faisait partie du cabinet restreint de guerre pendant l'Opération israélienne menée à Gaza pour faire cesser les tirs du Hamas & Co. Contre les populations civiles du Sud d'Israël. C'est ce que nous apprend le Guardian http://www.guardian.co.uk/world/2009/dec/14/tzipi-livni-israel-gaza-arrest

Tsipi Livni a donc renoncé donner la conférence prévue à Londres le 13 décembre, officiellement pour cause d'agenda. Benyamin Netanyahou dénonce cet acharnement inacceptable contre des dirigeants israéliens http://haaretz.com/hasen/spages/1135207.html

Le Guardian précise que selon les Palestiniens – lire le Hamas- 1.400 Palestiniens, la plupart des civils, auraient été tués lors de cette opération, alors que selon les Israéliens il y a eu 1.166 morts, la plupart d'entre eux des hommes armés. Ce que le quotidien ne rappelle pas est que pendant cette opération, alors que la quasi totalité des « dirigeants » du Hamas se cachaient, les populations civiles palestiniennes étaient utilisées comme boucliers humains…

Mais il y a eu d'autres plaintes déposées auprès des tribunaux britanniques du même genre auparavant. Le Guardian rappelle qu'un mandat d'arrêt avait été réclamé contre Ehoud Barak, ministre et membre du cabinet de guerre également pendant cette opération et qui se trouvait en Grande-Bretagne pour une rencontre du Parti Travailliste. Demande déboutée au motif qu'un ministre en exercice est protégé par une immunité.

Toujours selon ce quotidien, Moshe Ayalon, vice Premier-ministre israélien, ancien chef d'Etat-Major d'Israël, a dû renoncer par le passé à des visites en Grande-Bretagne pour les mêmes motifs http://www.guardian.co.uk/world/2009/dec/14/israeli-moshe-yaalon-visit-arrest

On se souvient peut-être que lors d'une rencontre sur la réalité sur le terrain organisée à Paris à l'initiative de la revue Controverses – dont le dernier numéro vient de sortir- des Palestiniens et des anti-israéliens avaient exigé que la conférence soit annulée. Leur tête de Turc principale était ce même Moshe Ayalon. Un Palestinien – qui n'en avait pas la moindre intention, d'ailleurs- avait menacé de se jeter du toit de la Maison du Barreau où se tenait la conférence.

Avi Dichter, ministre de la Sécurité intérieure israélien ou l'ancien général Doron Almog ont été confrontés au même problème….

Bref, les groupes anti-israéliens en Grande-Bretagne, en s'attaquant à des ministres ou hauts responsables du seul Etat démocratique de la région sont en train de parvenir à délégitimer l'État d'Israël….

Pour expliquer ces comportements, il faut noter que cela fait des lustres que les autorités britanniques sont confrontées à un terrorisme local http://www.resiliencetv.fr/?p=1792#more-1792

et estiment donc devoir se plier aux exigences de certains groupes de pression…

Par ailleurs, le Comité Parlementaire de Lutte contre L'antisémitisme évoque « une montée de l'antisémitisme qui nous concerne tous. » http://www.thepcaa.org/index.html Et Robert Wistrich, Professeur israélien d'histoire, qui a grandi en Grande-Bretagne, fait ses études dans la prestigieuse université de Cambridge, considère que la Grande-Bretagne est aujourd'hui « l'épicentre européen de l'antisémitisme, » un antisémitisme mêlé à de l'antisionisme, histoire connue… antisémitisme britannique traditionnel, aux sources littéraires pour une part, réactivé aujourd'hui par des Muslmans radicaux…Ses déclarations étaient reprises dans un article du Jeruslam Post de 2008 toujours d'actualité, hélas http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1206632378756&pagename=JPArticle%2FShowFull

Il y avait alors « au moins un million 6 de Musulmans, » population croissant rapidement, alors qu'il n'y avait que 350.000 Juifs. Population dont les dirigeants préfèrent une approche discrète, trop timorée d'ailleurs à son goût….

Et il y a tous ces boycotts décrétés par des universités contre des homologues israéliens ou par des enseignants ou autres syndicats. Voir la page spécial boycott de ce site haineux qui poste aussi les perles du Coran…http://www.inminds.co.uk/boycott-israel.html

La Grande-Bretagne rêverait-elle de se débarrasser de ses Juifs comme elle le fit lors d'une expulsion, moins connue que celle perpétrée par l'Espagne, en 1290 par le roi Edward Ier ? Une Angleterre Judenrein jusqu'en 1656 et le règne de Cromwell…

Et on se souvient que, scandaleusement la Grande-Bretagne avait bouté le député néerlandais Gert Wilders de Londres où, répondant à l'invitation de Lords britanniques il était venu présenter son film Fitna – il a été autorisé à s'y rendre depuis-. Le gouvernement de « sa gracieuse Majesté » avait cédé aux pressions de Lord Ahmed qui menaçait de faire descendre des centaines de Musulmans dans la rue s'il était autorisé à entrer à Albion. Ce même Lord qui avait demandé que des Britanniques ayant aussi la nationalité israélienne et s'étant battus à Gaza soient poursuivis pour « crimes de guerre. » Ce même Lord condamné pour avoir causé un accident et tué sur la route pour avoir envoyé un texto au lieu de se concentrer sur sa conduite….Le gouvernement avait alors répondu qu'il ne disposait pas « des listes » de ces doubles nationaux….http://www.resiliencetv.fr/?p=3528#more-3528

 

Cela ne serait-il pas le début de la fin pour la Grande-Bretagne ? A moins que cela n'ait déjà commencé….

 


58 réflexions sur « La Grande-Bretagne en passe de devenir Judenrein (update) »

  1. Ping : muscle foods
  2. Ping : diet pills
  3. Ping : barbell rest
  4. Ping : java chat
  5. Ping : smoking videos
  6. Ping : diet plans
  7. Ping : earn money fast

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :