19 octobre 2021

SciencePo ou boire le calice de l’infamie jusqu’à la lie

Non ! La voilée (et pourquoi pas un voilé?) n'est pas une victime sinon d'elle-même et de sa soumission et (servitude) volontaire ; aussi il n'est pas besoin de se "mettre à sa place" qui n'est en aucun cas celle peu enviée de ces Juifs chassés des pays dits "arabes" alors qu'ils étaient là bien avant l'islam, de ces chrétiens sinon massacrés du moins empêchés de prier dans ces pays musulmans "modérés" s'ils veulent le faire dans un nouvel édifice.

Sans compter qu'ils sont obligés d'accepter de vivre comme citoyens de seconde zone, demandez à un Copte s'il n'est pas discriminé à l'embauche.

Ne parlons pas de l'Arabie Saoudite du Qatar et des "émirats" avec leur cohorte d'asiatiques réduits au quasi esclavage sans beaucoup de protestations venant de ces bobos parisiennes persuadées qu'elles se battent pour "un bout de tissu" alors qu'il s'agit surtout d'un étendard celui de la soumission non pas à un "choix" mais à l'impératif catégorique de s'effacer comme être humain puisqu'il ne s'agit évidemment pas de "pudeur".

Ainsi réactionnaires et totalitaires font désormais bon ménage à SciencePo et à Nuit debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :