2 février 2023
Non classé

Saluons un nouveau site de discussions : LesForums.info

En 1997, un groupe de journalistes et d’écrivains s’interrogeait dans une formulation rappelant le ” poisson soluble ” d’André Breton :
L’ISLAM EST-IL SOLUBLE DANS LA RÉPUBLIQUE ? (- Sous la direction de Guy Hennebelle. ” Panoramiques “, Arléa-Corlet, Paris, 1997).
Sans originalité dix ans plus tard, les fioritures surréalistes étant dépassées, en raison d’une actualité brûlante, la question se repose plus crûment.
Le refus de vivre sous la charia a été affirmé ici vigoureusement par un de nos opposants, qui adoptait par ailleurs et de manière quelque peu contradictoire une position que l’on ne peut qualifier autrement que d’islamophile, fût-ce ” à l’insu de son plein gré “.

Car comment appeler autrement cette persistante obstination à insinuer que l’attentat du WTC est une ignoble machination ourdie par le gouvernement Bush –sans explication pour les attentats bien antérieurs à Paris, et postérieurs à Madrid ou Londres ?

Ou cette frénétique protestation contre toute simple information sur des actes de la vie quotidienne en France, où des inégalités de traitement, en défaveur des autochtones se multiplient de manière exponentielle ?

Ou cet acharnement péremptoire à présenter ” toutes les religions ” comme identiques, parce que toutes elles ont été évoquées pour des buts guerriers, que NOUS jugeons indignes en raisons de deux millénaires de lutte contre cette tendance et que les musulmans jugent indignes car les guerres faites par les Chrétiens aux Musulmans sont une insulte à l’obligation de se soumettre à leur foi.

Cette intransigeance entêtée qui se manifeste par des éructations hystériques repose sur la conviction que ” des ” musulmans en France vivent selon les lois de la République, ne souhaitent pas en changer et ne se font pas remarquer.

Nul ne le conteste.

Mais nous connaissons aussi des musulmans qui disent la même chose que nous, c’est à dire que l’islamisme progresse et qu’il faut le contrer.

Nos divergences avec nos contradicteurs reposent donc dans le diagnostic, dont dépend le ” traitement ” de notre République malade de l’islam.

Pour lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :