2 février 2023
Non classé

DIEUDONNE OU LE CLOWN DE DIEU

L’apparition soudaine de ce couple pittoresque au JT de 20H n’a laissé personne indifférent, les uns accusant l’humoriste de s’acoquiner avec la bête immonde, les autres reprochant au leader nationaliste de se prostituer pour gagner en 2007 les voix des indigènes de la République.

Cet événement a même mis au grand jour les divergences fondamentales au sein de la grande famille nationaliste. Mettons clairement les pieds dans le plat : dans le débat MPF/FN qui a suivi, l’enjeu était de savoir s’il fallait casser de l’arabe ou du juif.

Dans l’interview donné à Labanlieuesexprime.org, Dieudonné vient de reconnaître avec une certaine lucidité avoir été comme tant d’autres manipulé dans les années Mitterrand par les mouvements antiracistes. Aujourd’hui, il annonce clairement la couleur : beaucoup de non nationalistes et de gauchistes comme lui voteront pour Le Pen dans l’unique objectif de faire exploser le consensus mou de notre système politique et de favoriser un climat pré-révolutionnaire en 2007. La guerre civile ou l’anesthésie générale.

La France est un pays irréformable : si c’est la fille aînée de l’Eglise, c’est aussi la mère de la Révolution dans la violence et le sang, un mélange explosif, toute notre Histoire en atteste. Dieudonné l’a sans doute compris, même s’il plaide maladroitement pour une réconciliation nationale aux accents tiers-mondistes et qu’il dénonce pêle-mêle dans ses spectacles la montée des communautarismes et le choc des civilisations. Pierre Palmade et Michel Leeb prennent moins de risques…

La Vème République est devenue le chaudron en ébullition de toutes les haines. Un ami me confiait tantôt qu’il y aurait un jour des pogroms en France, la seule question d’actualité est de savoir qui va morfler le plus. Même si l’UMPS parvenait en 2007 à conserver les rênes du pouvoir et le contrôle des urnes, c’est la rue qui finira par décider. Nos banlieues ont déjà commencé à foutre le feu à l’Etat-Providence et elles ne tarderont pas à franchir le périph’ pour finir de niquer leur mère sur le perron de l‘Elysée. N’ayez pas peur, « pour l’instant tout va bien », c’est Kassowitz qui me l’a dit.

La République n’est plus une et indivisible. Nous assistons tous les jours à un retour des tribus, un nouvel Evangile selon Mad Max.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :