29 janvier 2022

A propos du rebondissement de l’affaire DSK

Que DSK sauve sa peau tant mieux pour lui, surtout pour la morale publique, mais cela n'enlève en rien le fait que la plaignante n'avait pas à être traitée de la sorte automatiquement et dès le départ ; d'autant que son cas actuel correspond à la manière dont est généralement excusé la délinquance au quotidien et ce par les mêmes qui soutiennent DSK : en effet, on pourrait fort bien retourner à l'envoyeur le fait que la plaignante serait la victime d'un système qui force à mentir et à vouloir faire chanter plus riche que soi…Des thèses entières de "sociologues" racontent cela, jusqu'aux accusateurs cégétistes de Zemmour qui l'accusaient de ne pas comprendre que ceux qui remplissent les prisons n'ont pas d'autres choix…:

 

"l'engagement dans des bandes ou dans des sous-cultures juvéniles avec toutes les opportunités qu'elles peuvent offrir en termes de passage à l'acte délinquant, a été analysé comme un moyen pour des sujets frustrés de leurs conditions sociales et désireux de contrecarrer la domination ou l'exclusion sociale dont ils pouvaient être la proie de devenir des acteurs au sens sociologique du terme, c'est-à-dire des conscients et opposés" .

Peut-on dire la même chose de l'accusatrice ? Non, si l'on n'est pas de mauvaise foi en ce qu'elle a fait un calcul et qu'elle a perdu…

Reste Tristane Banon dont l'avocat vient de nier les dernières révélations du biographe de DSK…

 

 

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :