7 février 2023

Hollande et Macron sont dans un bateau…

L'idée du Florentin (en second) consiste à envoyer draguer Macron vers le centre droit/gauche, surtout si Juppé gagne la primaire à droite et donc empêche Bayrou d'y aller. Valls aboie un peu. On crée ainsi une scène artificielle dans la gauche de "gouvernement".

Le suspens peut durer jusqu'en janvier, lorsque Hollande gagnera la primaire de la "belle alliance" (mais amputée déjà des radicaux) ce qui permettra à Macron de se rallier à Hollande après avoir "bataillé" dans le plus "innovant" versus le plus "social".

Ce tour de passe-passe réussira-t-il ? Pas sûr tant le désir d'utopie revancharde règne puisque si l'on associe les scores des trois souverainismes (FN FdG et DLF) on atteint bien les 45% voire bien plus encore). Sauf si durant un an le frémissement économique actuel arrive à réduire le score : sauf que l'enjeu de la prochaine élection est bien plus protestataire qu'identitaire ou constructif.

Il suffit de lire le programme de Filoche et de Mélenchon pour s'en rendre compte : moralisateur, paternaliste, confiscatoire, le Venezuela en horizon indépassable. Le programme du FN est quant à lui très contradictoire, hormis sur l'immigration.

Et à droite ce n'est pas mieux, résultat, un éclatement est toujours possible mettant chaque candidat à 13/15%. Il suffit que le FN fasse 28 et Mélenchon 16% pour qu'il soit, lui, au second tour devant une gauche et une droite éclatée…
En résumé : l'on va dans le mur en accélérant, le klaxon bloqué à fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :