25 octobre 2021

Théorie du complot à tous les étages: une nouvelle affaire Lyssenko

Il est de plus en plus possible d’établir un parallèle entre la théorie du complot expliquant que le Word Trade Center a plutôt explosé de l’intérieur parce que l’on y avait installé des "nano-thermites" et la théorie du réchauffement climatique défendu mordicus par l’ex animateur photographe Nicolas Hulot et par le policitien bonimenteur Al Gore expliquant que seule l’activité humaine est à l’origine des changements climatiques (et donc du 0,74 centigrade d’augmentation de la température depuis le 19ème siècle) on peut établir un parallèle entre ces deux "théories" parce que et ce de plus en plus ces deux théories s’appuient sur des travaux "scientifiques". 

Ainsi la théorie des nano-thermites est présenté par un " Niels H. Harrit" qui " est professeur de chimie à l’université de Copenhague au Danemark. Dans un article publié le vendredi 3 avril dans The Open Chemical Physics Journal , il décrit la présence de résidus actifs d’un explosif appelé nano-thermite dans des poussières issues du WTC" selon le site La télélibre qui ajoute " « Des chercheurs internationaux ont découvert des traces d’explosifs dans les décombres du World Trade Center." Vous avez bien lu : " des chercheurs internationaux".

De son côté, Hulot avance son tapis en mettant sur la table "2500 scientifiques" du Gierc qu’il oppose bien sûr à Allègre (traité de "Faurisson" par un hulotien bas de gamme) qui, pourtant, n’est pas le seul à contester l’unicausalité de la théorie "anthropique", et aussi à expliquer que le Gierc n’est pas un organe scientifique mais politique en ce qu’il s’agit d’un organe financé par des gouvernements qui ont intérêt en période de basses eaux économiques de dramatiser pour que de nouvelles technologies soient mises sur le marché.

Le propos ici ne sera cependant  pas de rentrer dans les diverses polémiques, mais seulement de souligner que d’une part les scientifiques sont mobilisés en fin de compte pour défendre toutes sortes de théories, et que d’autre part, l’unicausalité est toujours de mise alors qu’elle a été abandonnée depuis longtemps par la pratique scientifique sérieuse, même si cependant il peut exister des facteurs qui peuvent peser plus que d’autres. Sauf qu’ici en l’occurrence, tout semble converger vers une condamnation, sans appel, (alors que tout procès peut faire appel) de l’homme occidental cause de tous les maux, comme s’il n’était pas possible d’admettre par une sorte de perversion de la raison que d’autres causes peuvent aussi être en jeu.

N’oublions pas également qu’au 19ème siècle des savants disaient qu’ils n’étaient pas possible de se déplacer à 50 km heure sans que le cerveau n’en pâtisse, tandis qu’à 100 km heure les poumons exploseraient. Ne parlons pas des dérives eugénistes et des mesures des boîtes craniennes et autres longueurs de nez. Et que penser de l’affaire Lyssenko défendu non seulement par l’Académie des sciences soviétiques mais aussi par tous les savants français influencés par le PCF.
Soyons seulement sûrs que si le principe de précaution avait existé il aurait interdit train auto avion que les amis d’Hulot s’acharnent à asphyxier, comme d’autres tentent de diaboliser le wifi et le portable afin de stopper une fois pour toutes cette société libérale où même les gosses peuvent se téléphoner entre eux dans la cour de récréation au lieu d’écouter le prof vociférer contre Sarko et Israël, et de regarder Huppert remettre le prix d’interprétation féminine à une Charlotte Gainsbourg dont le souci est de se demander si elle a bien choqué son père de façon posthume.

Nous en sommes là, et le pire est sans doute à venir.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :