19 septembre 2021

Geert Wilders: un vent nouveau va souffler sur les Pays-Bas

Le chef de file du parti de la droite  néerlandaise (PVV) Geert Wilders a annoncé cette semaine qu"Un vent nouveau va souffler sur les Pays-Bas".
 
"Nous voulons que l'islamisation soit stoppée", a souligné M. Wilders, dont le parti était arrivé troisième, lors des élections législatives anticipées du 9 juin dernier.
 
Ce dernier va en effet siéger aux côtés du chef de file du parti libéral (VVD) Mark Rutte, probable prochain Premier ministre, et de Maxime Verhagen, chef de file des chrétiens-démocrates (CDA).
 
Sans langue de bois Le PVV de M. Wilders a  déjà mis en garde contre les dangers  de l’Islam qualifié de fasciste. Il avait  fait campagne pour l'interdiction du Coran et du voile intégral. Il avait enregistré la plus forte progression lors des élections, obtenant 24 sièges de députés contre 9 auparavant.
 
Cette  semaine, il a annoncé  sa volanté de  durcir la législation sur l'immigration et le séjour des étrangers. Son Plan consiste à réduire de moitié le nombre d'immigrants en provenance d'Europe non occidentale. Ce Plan vise aussi à  reduir la criminalité dont l’immigration muslmane  est probablement une des causes selon les spécialistes (1).
 
Lors de la présentation de l'accord de gouvernement , conclu entre la  droite PVV  d’une part  et  les libéraux et  les chrétiens-démocrates d’autre ,  Mr Wilders a  soutenu que  son parti vise aussi  dans le cadre du programme Intitulé "Liberté et responsabilité", interdite la burqa aux Pays-Bas.
 
"Il y aura aussi une interdiction de la burqa", a déclaré M. Wilders, lors d'une conférence de presse à La Haye au cours de laquelle ont été présentées les principales mesures que souhaite prendre la future coalition gouvernementale.
 
Les groupes parlementaires ont  accepté à l'unanimité le texte de l'accord.
 
 
A l’image de la France fortement islamisée, qui a adopté le 14 septembre dernier un projet de loi prohibant le port du voile intégral dans l'espace public,  le voile intégral a aussi ravagé les  Pays-Bas. Dans ce pays nordique des femmes se permettent de porter ce symbole de l’oppression. Les rues néerlandaises sont de plus en plus peuplées  des femmes totalement voilées renforcant  l’islamicité de l’espace urbain.
 
 
 
Les députés du PVV de M. Wilders sont angoisés du fait que l’islamisme progresse, idéologiquement et territorialement aux Pays-Bas. Cette réalité se voit à l’œil nu  où des quartiers entiers sont des morceaux de Moyen-Orient, où se dresse la plus grande mosquée d’Europe, où les tribunaux et les théâtres appliquent des éléments de la loi islamique, la charia, où beaucoup de hommes circulent avec la barbes, où le maire  de la deuxième ville de Hollande (Rotterdam) est musulman et fils d’imam.
 
Donc dans ce beau pays miné par le bolchevisme islamique, intimidations et manipulations sont devenus courantes. On note ici l’assassinat du leader politique anti-islamiste Pim Fortuyn et  le metteur en scène Theo Van Gogh (condamné à mort pour le film “Submission” qui dénonce les crimes de la théocratie musulmane).
 
Comme le reste de L’Europe, à force d’aplatissements, les Pays Bas  sont au centre d'un vaste danger visant à asservir  son identité occidentale.  Geert Wilders, malgré la mauvaise publicité faite autour dasn la presse, il reste un défenseur des idéaux de liberté. Mr Wilders  défend  les valeurs démocratiques et la croyance en l’avenir.
 
 
Après le bon score qu’il a réalisé  le 9 juin dernier, lors des  législatives anticipées, Wilders est devenu  à la tête d’une force politique majeure à laquelle il faut désormais compter en Hollande. Son parti de la liberté (PVV) est arrivé en  troisième  position. Il compte affronter la maladie de l’islamisme radical avant que "Les lumières s’éteignent sur toute l’Europe" (2) comme dans les années trente.
Ftouh Souhail, Tunis

 (1) L’islam est probablement une des causes du comportement délinquant des jeunes d’origine marocaine, selon Corine de Ruiter, professeur de psychologie légale à Maastricht, qui a dessiné en Mai 2009 avec d’autres pour le ministère de la justice des moyens de s’occuper des jeunes criminels d’origine marocaine. Selon De Ruiter, les jeunes d’origine marocaine (et turque) sont « en retard dans leur développement moral ». Source : Islam in Europe (source originale en néerlandais Binnelands Bestuur)

(2) Expression empruté de  Sir Edward Grey, le ministre des Affaires étrangères britannique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :