8 décembre 2022

Les “bandits du niqab”

L'Europe  s’attendait à quoi ? Les femmes intégralement voilées sont véritablement devenues une menace pour l’ordre public en Europe, depuis que des bandits se sont auto-proclamés les défenseurs de ce symbole de l'esclavagisme musulman .

Un homme soupçonné d'avoir menacé de mort des employés d'une caisse d'allocations familiales (Caf) qui demandaient à son épouse d'enlever son niqab, a été placé en garde à vue, selon une source judiciaire.

Ce français "défavorablement connu" des services de police s'est présenté spontanément aux autorités qui le recherchaient pour des faits qui se sont déroulés au début de la semaine à la Caf de l'avenue Jean-Jaurès, dans le XIXe arrondissement de Paris. Il a été placé en garde à vue le 28 décembre 2011.

Deux policiers  français qui avaient entrepris, il y’a quelques jours, de verbaliser une femme intégralement voilée au centre commercial d'Evry (Essonne) ont été pris à partie par des jeunes d'un quartier voisin, et légèrement blessés.

Son frère et son mari, âgés respectivement de 21 et 29 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue, pour outrage et rébellion, tandis que les investigations se poursuivent depuis pour identifier les auteurs des blessures infligées aux policiers.

En France, La loi interdisant le port du voile intégral est entrée en vigueur depuis avril dernier.

En Belgique des policiers bruxellois ont croisé, ce mardi, une femme portant le niqab dans le quartier de Schaerbeek, à Bruxelles, en contravention avec la loi entrée en vigueur en juillet dernier. Les fonctionnaires ont demandé à la femme de leur dévoiler son identité.  Une demande que le mari n’a pas supportée. Refusant que son épouse se soumette aux ordres des policiers, l’homme s’est mis à hurler, attirant la foule de ce quartier "sensible" de la capitale belge.

Un autre individu a incité la foule à l’émeute, hurlant qu’il fallait "tout péter et protéger la communauté. Face à des policiers d’origine marocaine, ce même homme a proféré toute une série d’insultes, les qualifiant notamment de “traîtres”. La police a dû utiliser du gaz lacrymogène pour disperser les intervenants.

Devant des menaces de ce type, les médias sont pareillement aveugles à ce climat d'intimidation islamique à l'égard les agents de l’ordre. Les agresseurs sont majoritairement des magrébislamistes qui réclament haut et fort l'identité musulmane.
 
 Claude Guéant, le ministre français de l'Intérieur, a affirmé le mois dernier que "les immigrés que nous accueillons chez nous" devaient "adopter nos coutumes, respecter nos lois" et "être intégrés", à l’occasion d’un déplacement en Seine-Saint-Denis sur le thème de l'intégration. Ce déplacement fait suite à une étude, conduite par le politologue Gilles Kepel, à Clichy-sous-Bois et Montfermeil, qui a mis l'accent sur une "intensification de l'identité musulmane" chez des habitants qui se sentent relégués socialement.
 
 Une femme de 32 ans, Hind Ahmas, a été condamnée 12 décembre  dernier par le tribunal de police de Paris 19ème à 15 jours de stage de citoyenneté pour avoir porté un niqab (voile intégral musulman) dans la rue et refusé de l'enlever. Le procureur de la République avait réclamé une amende de 150 euros contre cette femme déjà condamnée à Meaux en septembre dernier à 120 euros d'amende pour des faits similaires.
 
 "Ce stage citoyen, je ne le ferai pas, ce sont les gens du tribunal qui en ont besoin, pas moi", a réagi Hind Ahmas, restée sur le trottoir après avoir refusé d'enlever son voile pour rentrer dans le tribunal, comme le lui demandaient les gendarmes.
 
Aujourd’hui, nous sommes tous tristement familier avec ce genre de comportements. Les populations immigrées en Europe imposent  leur DIKTAT aux différents  pays de l’E.U. Cela montre la progression du religieux chez les musulmans  en Occident alors que les tempêtes de l’hiver islamique secouent le monde entier.
 
Bientôt les promoteurs de l ‘Islam conquérant  dicteront  à l’Europe ce quelle doit faire ou pas…Et tout ceci avec la parfaite autorisation et soumission des autorités dhimmis de ces pays.
 
Selon le site Internet du journal le Point, une femme intégralement voilée en niqab, d’origine marocaine, et qui habite Avignon, a annoncée être candidate à l'élection présidentielle. Elle s’appelle Kenza Drider, a 32 ans, et porte le niqab "depuis treize ans".
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :