1 février 2023

La dérive étatique

(merci à J.C.J.C pour le dessin)

Nicolas Sarkozy, malgré l'embellie actuelle dans les sondages, ne gagnera pas en 2012 s'il continue à caresser seulement à rebrousse poil les libéraux,  soit bien 25 à 30 % de l'électorat si l'on additionne le dernier score de François Bayrou, (18%) celui de Alain Madelin (3%), plus ceux qui ont cru dans le libéralisme de Sarko (7 à 10%). Aujourd'hui ils préfèrent soit s'abstenir, (ils sont aussi décus par Bayrou) soit voter Marine Le Pen, malgré son étatisme qui tranche avec le reaganisme de son père, et ce pour au moins 5 à 10% d'entre-eux dont les libéraux-conservateurs qu'une Boutin et sa négation du 11 septembre n'arrivera pas à focaliser.

Pourquoi ? Parce qu'ils en ont assez de voir Sarkozy laisser le pouvoir à la gauche et à l'extrême gauche dans l'appareil d'Etat, (Justice, Education, médias publics, culture, Mitterrand nommant par exemple à la tête des Beaux Arts l'un des pires specimens de la tendance nihiliste de l'art contemporain…).

Tant qu'à faire, disent ces libéraux cyniques, il vaut mieux qu'une Le Pen nous débarrasse d'une classe politico-médiatique pourrie, puisque de toute façon son étatisme volera aux éclats devant les réalités (Ah! Ah! Ah!). Parce que ce n'est pas en alourdissant les taxes, les charges, que l'on relancera la compétitivité apprend-on en "master"…(puisque Sarko en parle se moquant de Hollande) ; c'est plutôt en optant pour le salaire complet (salaire brut remis au salarié au 2/3, le dernier tiers étant divisé en deux, l'un supprimé, l'autre versé à un Fonds Commun de Solidarité (FCS) qui décuple le pouvoir d'achat, réduit les coûts de santé, une prothèse de hanche est moitié moins chère dans le privé), c'est en étant pour la concurrence réelle qui est juste par essence (et l'instance judiciaire de l'Etat régalien se doit de surveiller cela), c'est en étant pour l'innovation dans les micro-technologies (dont le robot domestique qui ne peut à terme que percer), dans l'enseignement à distance, l'assurance et la santé à distance et mondialisées etc etc, que la France pourra se désembourber alors que pour l'instant l'austérité étatiste du conservatisme ne fait qu'alourdir les difficultés.

Par ailleurs caresser dans le sens du poil l'électorat dit "musulman" (car c'est ainsi désormais que les communicants, tel un Buisson, communautarisent et "saucissonnent") implique non pas de faire en sorte de mieux l'intégrer dans la société française mais insulter le 1er ministre israélien, mais voter pour l'entrée de forces rétrogrades au sein de l'UNESCO qui envisagent dès leur arrivée de porter plainte contre Israël parce que Jérusalem étant paraît-il une terre "islamique" il ne faut pas que les archéologues israéliens fassent des fouilles qui prouvent le contraire. Et comme cet électorat peut monter à huit millions, il y aura bien quelques millions qui n'hésiteront guère entre voter socialiste afin de préserver leur effraction en terme d'assistanat, et voter conservateur qui, en plus, leur garantit le confort spirituel par la chasse ouverte contre Israël et l'islamo-arabisation via les mosquées et les cours d'arabe en veux-tu en voilà.

Pendant ce temps dans les pays dominés par les arabo-musulmans, construire une nouvelle église, synagogue, est interdit.

Voilà la vérité que cache Sarkozy et ses amis qui ont décidé de passer à la vitesse supérieure en prenant pour argent comptant le refus palestinien de faire la paix avec les juifs, puisque ceux-ci n'ont pas le droit d'appeler leur état tel (alors que l'Etat palestinien sur papier fait déjà partie de la réelle ligue "arabe")puisque les juifs n'ont pas le droit d'indiquer qu'ils ont fait tout leur possible comme l'explique Bill Clinton dans ses Mémoires pour aller à la paix (p.178-180), Arafat refusant parce qu'il faut que 4 millions cinq cent mille palestiniens, dits "réfugiés", rentrent au sein même de l'Etat d'Israël (et non dans le futur état palestinien) tandis que le Hamas exige la rentrée de 7 millions (soit l'exacte population israélienne).

Qui est au courant ? Qui en a parlé à Sarko ? BHL ? Il est bien trop occupé à vendre une image idyllique de la Libye alors que ce qui se joue là-bas c'est précisément le contraire de ce qui s'est passé en 1963 en Algérie lorsque les agents nassériens du FLN ont simulé une guerre avec le Maroc pour désarmer les forces kabyles ayant accouru dans la plaine pour défendre le "pays" ne sachant pas qu'ils avaient été la chair à canon de vendus tournant leur pouce ALN dans les chars soviétiques planqués au Maroc et en Tunisie en attendant de rafler la mise. Sauf que les berbères en Libye refusent de tomber dans le pièrge, et même l'histoire de la charia afin de leur rappeler qu'ils n'en restent pas moins musulmans ne les fera pas plier parce que même s'ils ne rêvent pas tous à une indépendance uniquement berbère, ils refuseront que se construisent un état non laïque écrasant la différence ethnique et religieuse (car certains sont chrétiens) comme l'ont fait les jacobins et leurs imitations tiersmondistes d'aujourd'hui. Et lorsque l'on pense que l'Eglise d'Afrique du Nord entre le 2ème siècle et le 12ème siècle était présente, mais périclita suite aux persécutions et à la marginalisation comme on le voit en Egypte, en Irak, au Liban, il est risible de laisser croire que cela ne se passera pas ainsi en France si les forces qui soutiennent les arabo-musulmans restent au pouvoir durablement ou y accèdent pour accélérer le mouvement.

Nicolas Sarkozy joue avec le feu ou comment déviscérer, vider, la France de sa substance comme l'on vide un poisson de ses organes vitaux : mais il aime ça tel le pompier…pyromane… On n'est pas obligé de suivre dans le stop ou encore : STOP ! (sauf qu'il n'y a plus de freins, mais chut ! il ne faut pas le dire..).

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :