1 février 2023

De quelle “République” parlent-ils ?

La RDA était une "République Démocratique" d'Allemagne, le terme République a-t-il le même sens dans la bouche d'un Platon, César, Rousseau, Reagan ou d'un Vincent Peillon, évidemment non, d'autant que ce dernier se réclame de Robespierre… Il considère même, comme ce dernier, qu'il faille s'approprier les terres spirituelles laissées à l'ennemi, détruire le catholicisme qui ne s'est pas encore plié. Il suffit de le lire. C'est cela, déjà, la dictature, réelle.

Aujourd'hui, le néo-fascisme est caractérisé tel parce qu'il consiste à se servir de la démocratie "formelle" (Marx n'a pas toujours tort) au lieu de l'abattre (comme dans le fascisme "classique") et ce au nom d'une laïcité (confondu avec l'athéisme) et d'une "émancipation" posées comme paravents. Puis, derrière cette façade Canada Dry, il s'agit de détruire en réalité les capacités réelles de la liberté humaine. Voilà un paradoxe typique de la pensée tyrannique plus généralement : c'est au nom de Dieu, du Roi, du Peuple, du Parti, que les accusés des procès au Moyen-Âge, puis ceux de Moscou, Pékin, venaient avouer leurs crimes, ne serait-ce que seulement implicitement penser ce qui "est" explicitement interdit.

Aujourd'hui ce "genre" de crime est à nettoyer (même si le terme de "crime" a disparu) car lorsque dans l'intimité de la pensée il est chuchoté que tout de même un enfant a le droit d'avoir un père et une mère au lieu d'être débité à la chaîne dans les usines à ventre de l'industrie indienne, que l'entreprise n'est pas nécessairement un outil de domination, que l'on peut aider son enfant dans ses devoirs à la maison, que l'on n'a pas à confondre amour et amitié entre personnes du même sexe, que l'on peut même désirer exclusivement une femme, sans être obligé de désirer aussi un homme (par égalitarisme absurde, enseigné à l'école cependant) ou l'inverse (car l'idéologie queer refuse aussi l'homosexualité comme "genre" permanent), que la sexualité n'est pas un choix mais une tendance, toutes ces pensées incorrectes, lorsqu'elles ne sont pas (encore) écoutées (mais cela viendra avec l'analyse en intensités/mots clés des ondes cérébrales) doivent être désormais rectifiées, à la base, au primaire, voilà ce que ce gouvernement totalitaire concocte.

Mais le précédent le préparait lui aussi puisqu'un Benoist Apparu par exemple défend mordicus tout aussi bien l'ABCD de l'égalité (initié sous Xavier Darcos puis Luc Chatel), alors qu'il s'agit d'un cheval de Troie (de même que la fameuse Ligne Azur) puisqu'il ne s'agit évidemment pas de lutter contre les discriminations entre sexes mais de les modifier pour les nouveaux docteurs Folamour.

La droite avait depuis longtemps abandonné le devoir être à la gauche ; depuis la victoire politique de Sartre sur Aron, selon le fameux mot de l'époque ("mieux avoir tort avec Sartre que raison avec Aron") parce que le pouvoir institutionnel de ce dernier était minuscule sur les immenses terres de l'énergie spirituelle laissées en friche par une droite bien plus intéressée à s'exercer dans l'affairisme, le clientélisme, hormis quelques intellectuels, incapables cependant de s'organiser en réseaux, hormis les aroniens, désormais une poignée, alors que, cependant, les tenants de l'ex Nouvelle Droite s'avèrent être en plein essor avec Polémia, Boulevard Voltaire, TV-liberté….

Leur République, au fond, quand bien même serait-elle affublée du vocable de "populaire" (ou pas) n'est pas la mienne. Viscéralement. Même s'ils remplacent Bouvard par Pécuchet/Ruquier. Cela ne "va pas le faire". Voilà "la" réalité. Tant mieux après tout.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :