29 janvier 2023

La Secte (anti-Trump, anti-Israël, anti-patriote…)

Si le viol peut être désirable comme l'avance Isabelle Huppert dans "Elle" (selon "les indiscrets" du Point "Elle a même supplié Philippe Djian, auteur du roman Oh…, dont le film est une adaptation, de lui laisser jouer Michèle, cette quinqua à poigne qui finit par prendre du plaisir à se faire violer par un inconnu " ) mais ce à la suite d'une Marcela Iacub qui bégayait là Foucault) comment demander à cette génération là de nous défendre contre les viols perpétrés par les djihadistes de l'EI ?

Certes ce ne serait pas la "même chose" (tout en étant la "chose même" perpétrée dans les coulisses cossues du Titanic État français) il n'empêche que cette fascination pour la violence, même rétractée au champ de la vie dite "privée" (ce "terrain vague" anyway pour eux) en dit long sur le degré de fermeture de cette Secte (fermeture que les membres veulent néanmoins voir "sauter" sur eux et en jouir dans le secret ouaté des alcôves golden globe awards le fric c'est chic malgré l'appel à la prudence d'un Pasolini dans Sâlo) toute une volonté d'acier, une attention opiniâtre de voir triompher la démesure de leur vision (cocaïnée opiacée etc…) celle d'un monde cousu sur mesure ou le mode deleuzien des plans merveilleux mais sans merveille : ils commencent au départ sur une ballade avant de finir en cauchemar sauf que l'on est sommé de le voir en rêve sublime (Oh my god…michet) avec ses bons et ses méchants.

Par exemple Trump, ouh le vilain, l'empêcheur qu'il faut empêcher, absolument, parce que pour toute cette Secte le monde a été dessiné tracé empaqueté simulé et exposé une fois pour toutes il doit être et devenir semblable aux prévisions d'un GIERC politique et symbolique visualisant depuis si longtemps un monde brassé et sans frontières le monde du trans- celui du translucide également, monde de fantômes, d'hologrammes (Mélenchon aux côtés de Chavez dans les meetings cela va en jeter !) monde d'handicapés d'un côté, monde des "vus à la TV" de l'autre déclinant en Affiches et Photocopies, en Modèles et Simulacres, où est l'original la copie ? Celle-ci est vivante celle-là morte ? Peu importe ! Débats spéculatifs pour philosophes boutonneux au royaume du Faux et de la Faux. Jérusalem n'a jamais été juive ou si peu, mais oui, l'UNESCO l'a voté donc c'est exact, mais est-ce vrai ? Peu importe on vous dit, le vrai veut du sens, humain, du pourquoi, l'exactitude n'est que machinal, elle sert, dessert, avec bébé GPA en cerise sur le gâteau à se partager sous revenu universel bien sûr.

La Secte tente de reconstruire le passé, le toucher, alors que l'un des adages en SF est de ne jamais recomposer le passé pour ne pas mutiler l'avenir ; la Secte remodèle le passé pour faire de l'avenir un éternel présent… un cadeau qu'elle s'offre (tout en refusant toute politique de l'offre) acquiesçant à nos demandes supposées d'handicapés programmés (sans même de tiers payant) figurants de cette immense TV réalité qu'est devenue l'actualité, pas étonnant dans ce cas que la Secte choisisse comme bouc émissaire l'un de ses émissaires précisément, un Trump qui aurait en plus le culot de bousculer le film en voulant placer une ambassade US à Jérusalem ce qui ne correspond pas au scénario de la Secte.

Mais s'il le fait, cela voudra dire qu'il veut réellement casser ce manège, sortir du film, basculer dans le réel charnel admettre qu'obéir au scénario actuel à la lettre ne déboucherait que sur la même impasse dans laquelle même le Pape actuel a sombré emportant avec lui la Chrétienté comme s'il voulait donner raison à Onfray alors qu'en réalité la civilisation judéo-gréco-chrétienne et son amplitude moderne (ou la Connaissance ouverte au plus grand nombre et la possibilité de devenir meilleur) n'a que 2000 ans, ce qui est peu par rapport aux civilisations précédentes, sans parler du Néolithique…

Nous avons justement appris du pourquoi de leur effondrement : le fait qu'elles pourrissent par la tête, qu'il faut donc faire en sorte d'avoir les institutions que nous méritons, qui, "nous", nous qui nous nous reconnaissons mutuellement comme étant membres d'une même famille, voilà ce qu'être patriote veut dire semble-t-il… Voilà ce que la Secte veut détruire. Obstinément. Fascinée par la violence qu'elle inocule tout en accusant autrui d'en être la cause, comme si les problèmes humains pouvaient être résolus définitivement à jamais alors qu'ils nécessitent sans cesse d'innover partout et tout le temps. Mais la Secte ne veut pas, freinant de ses mille fers qu'elle garde bien au chaud dans le fromage étatique. Alors que l'État c'est nous ; la Secte, elle, dit toujours " l'État c'est moi "… Et tous les veaux et autres moutons le croient…

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :