23 septembre 2020

La marine algérienne nourrit des craintes en méditerranée

Selon des médiateurs occidentaux, Israël est vraiment inquiète de la modernisation de la marine algérienne  pendant les quelques dernières années. La modernisation de la flotte marine algérienne, qui a été équipée par des armes sophistiquées, est devenue une source de craintes pour les israéliens.
 
L’Algérie fait l’objet, depuis la visite rendue par le ministre de la défense américain, Donald Rumsfield, en février 2006, des pressions américaines, exigeant de l’Algérie à fournir des garanties à Israël, qui craint des attaques par la flotte marine algérienne, contre les navires commerciaux Israéliens, dans le cas d’une guerre éventuelle entre les pays arabes en Israël.
 
D’autre part, l’acquisition de l’Algérie des missiles sophistiqués, de la Russie, en 2008, a suscité la colère des certains pays, à l’instar de l’Espagne, la France et le Maroc. Par la suite, Israël a exprimé, par le biais de ses médiateurs américains, son inquiétude de la montée de la marine algérienne
 
 
La Marine nationale algérienne ou suivant l’appellation officielle Al Quwwat Al Bahria Al Djaza’eria est l’un des corps d’armes de l’ANP, sa création remonte à l’indépendance de l’Algérie en 1962. L’actuel commandant des forces navales le général Malek Necib, a été désigné à ce poste par le président de la République en août 2005.
 
 
Les sous-marins de classe Kilo 877 EKM présents dans la marine de guerre algérienne ont été achetés en remplacement des sous-marins de la classe Roméo vieillissants. A la fin des années 1980, l’Algérie avait acheté à Moscou 2 sous-marins de la classe Kilo, projet 877EKM. Les sous-marins, d’une longueur de 78,3 mètres pour un déplacement de 3.076 tonnes, pourraient être armés de 6 torpilles de 533 mm ou de 24 mines.
 
 Également de construction soviétique, ils ont subi une modernisation de 1993 à 1996 à Saint-Pétersbourg. Ces sous-marins ont la particularité d’être extrêmement silencieux, grâce notamment à un revêtement anéchoîque qui diminue leur signature acoustique et qui les rend pratiquement indétectable.
 
Les deux  sous-marins de classe Kilo (El Hadj Slimane  et  Rais Hadj Mubarek) sont en service avec trois  frégates de classe Koni (Rais Korfou, Rais Kellich et Mourad Rais). Ils oeuvrent avec trois  corvettes de Classe Nanuchka 2,  deux corvettes de Classe Djebel Chenoua,  9 patrouilleurs de Classe Kebir et 8 patrouilleurs de Classe Osa II.
 
 Les missions de soutien sont assurées par les bombardiers Su-24MK et les missions de reconnaissance par les Su-27 et les B-200T. Les hélicoptères Ka-32 utilisés pour les missions navales sont sous l’autorité de l’AAF et sont utilisés pour les missions SAR ou pour la détection de sous-marins alors que des drones Mirach-100 sont utilisés pour les missiles surface-air des unités navales.
 
La défense côtière quant à elle, utilise des batteries mobiles de CSS-C-2 Silkworm qui est la version au sol du P-15 Termit, ainsi que des batteries mobiles de Kh-35E, version au sol du missile antinavire Kh-35 Ouran. La Marine dispose aussi de systèmes IFF permettant de différencier les matériels amis et ennemis que ce soit des navires ou des avions de combat.
 
La marine algérienne réfléchit depuis 2006 à l’acquisition de 2 à 3 frégates neuves de 3 000-4 000 tonnes pour un montant supérieur à un milliard d’euros. Les classes Aquitaine de DCNS/Fincantieri, MEKO200 de TKMS ainsi que des bâtiments d’origine russe sont actuellement étudiés. La marine algérienne pourrait également se doter à l’avenir de 2 LHD de classe Mistral, construit par DCNS. Par ailleurs, elle commissionnera d’ici 2011 21 patrouilleurs rapides construits par Océa Shipbuilding.
 
Les  derniers missiles acquis par l’Algérie, sont capables d’atteindre des buts marins, à 300km de distance, alors qu’un autre missile ultra sophistiqué, fourni à l’Algérie, par la Russie, son principal fournisseur en matière d’armement, pourrait être porté par les avions de chasse, type Sukhoi 30. Il a une portée de 2500 km, ce qui signifie qu’il est en mesure de couvrir toute la région de l’ouest de la méditerranée

 
Israël a fait part aux pays du Maghreb, via des médiateurs américains, qu’elle est concernée, d’une manière directe, par la sécurité dans l’ouest de la méditerranée, le détroit de Gibraltar, et les passages marins commerciaux, dont l’itinéraire est proche des côtes algériennes et libyennes. Selon des médiateurs occidentaux, Israël est vraiment inquiète de la modernisation de la marine algérienne depuis ces dernières années. En outre, les pays occidentaux, de leur tour, partagent les mêmes craintes, et notamment leur inquiétude de voir des terroristes d’El Qaida, s’infiltrer pour commettre des attaques contre les navires commerciaux.
 
Devant l’inquiétude affichée par certains pays occidentaux, l’Algérie tente à rassurer ces pays des objectifs de l’arsenal militaire algérien. Mais le développement de la  marine algérienne est loin d’être rassurant, cette marine  est devenue la seule puissance d’Afrique du nord, menaçant directement  le Royaume du  Maroc.
 
 
Ftouh Souhail, Tunis
 

7 réflexions sur « La marine algérienne nourrit des craintes en méditerranée »

  1. Ping : Mulberry Outlet
  2. Ping : celine bags
  3. Ping : toms shoes
  4. Ping : E-bike

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :