21 septembre 2020

Les Guadeloupéens demandent la baisse des charges…

Ironie de l’Histoire, c’est en Guadeloupe que se dessine les réelles réformes du futur autour d’une baisse réelle des charges (soit une répartition arbitraire des richesses de 560 milliards d’euros payés à 65% par les entreprises) ce qui permettrait de relancer la machine économique et surtout de la moderniser afin que la prise d’emploi soit dynamique et non pas seulement conjoncturelle et plutôt tournée vers l’importation d’une main d’oeuvre étrangère puisque la plupart des emplois venant de l’économie traditionnelle sont refusés par les Français.

Voilà le paradoxe : on refuse de libéraliser le système de protection sociale (libéraliser ne signifiant pas déréguler mais réglementer autrement) ce qui fait fuir les entreprises qui le peuvent tandis que les PME prises au piège freinent leur chiffre, embauchent dans le bâtiment des travailleurs étrangers, déposent le bilan. Certes tout ne vient pas du coût social, d’autant que les salaires sont à 15% inférieurs en France à leur équivalent dans d’autres pays européens. Car il y a en fait tout un retard extraordinaire en matière d’investissement dans les nouvelles technologies, d’autonomie, de dynamisme en un mot qui permettrait de fluidifier les circuits à coup de haut débit source d’une économie virtuelle, de formation à distance, d’exportation d’un savoir faire assurantiel et de courtage, de création de concours et de rencontres informelles dans les secteurs éducatifs et associatifs ce qui aurait un effet multiplicateur.

Libérer l’initiative ne veut pas dire accroître les inégalités comme le disent les étatistes et autres partisans de l’économie administrée (on a vu le résultat en URSS, au Zimbabwe) mais au contraire se donner les moyens de permettre au plus grand nombre de connaître la prospérité malgré le pire toujours en embuscade.

Une réflexion sur « Les Guadeloupéens demandent la baisse des charges… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :