5 décembre 2020

C-19: confinement seconde saison ou la bêtise et la méchanceté au pouvoir

Pour quelles raisons met-on ainsi de côté la parole de personnes compétentes comme Guérin, Parola, Perronne, Raoult, Toussaint, Tubiana, Sacré, Risch, Wonner, et tant d’autres (comme Dominique) qui s’expriment principalement sur France Soir et Sud Radio ?… Sans même rentrer dans des spéculations sur le “Grand reset”, constatons tout simplement que lorsqu’est refusé la possibilité aux médecins de prescrire contre un virus, qui a tout de même été classé de “Sars-CoV-2”, ce qui implique que ce n’est pas un total inconnu, cela veut dire aussi et à la fois que les gens au pouvoir appliquent bêtement l’idée que tant que ce virus n’est pas saisi entièrement afin de trouver le médicament ou vaccin “parfait” alors rien ne peut l’arrêter sinon le confinement total, permanent ou partiel c’est selon, d’une part; d’autre part cela signifie aussi que l’on préfère s’appuyer sur des prévisions plutôt que sur l’expérience qui montre que ce virus est non seulement peu mortel mais soignable y compris pour les personnes âgées et ayant des comorbidités comme l’a martelé le professeur Risch.

Les catastrophistes au pouvoir traitent bien sûr tous ces médecins qui veulent faire leur métier et qui n’ont pas de conflits d’intérêts (ayant par exemple poussés à déclarer “toxique” l’HCQ…) de “rassuristes”; mais au lieu de débattre, prouver pourquoi il n’est pas possible de laisser les médecins prescrire afin précisément d’empêcher de proposer uniquement la réanimation et le (second) confinement, ces gens deviennent méchants en menaçant le service de Perronne, en coupant l’accès à l’HCQ pour l’IHU de Marseille, en agissant en fait de la même façon que lorsqu’ils coupèrent les vivres à Marcel Leroux (ainsi qu’à beaucoup d’autres)et traitèrent de tous les noms (dont celui de “négationniste”) les Allègre, Courtillot, Gervais, lorsqu’ils émirent des doutes non seulement sur “la” cause principalement humaine de l’augmentation actuelle de la température (1% et quelques) mais surtout sur le fait que les milliards dépensés auraient été fort utiles pour lutter contre la famine, le manque d’eau, la corruption comme l’indique Bjorn Lomborg.

La méchanceté est la même: asséner que l’on a raison, refuser d’admettre que la réalité du climat serait plus complexe, empêcher le débat de se poursuivre et aujourd’hui les médecins de prescrire en matière de santé, ce qui est le plus grave, et sans aucun doute de plus en plus criminel puisqu’il y a des morts qui auraient pu être évités comme l’indique le professeur Perronne dans son livre…

Qu’il y ait alors des arrières pensées qui lient ces deux interdictions non seulement de débattre mais d’agir, s’avère de plus en plus évident : déjà les industries automobiles nucléaires et pétrolifères sont de plus en plus détruites (en Europe)pour rien, tant les matériaux qui permettraient la fameuse “Transition”(ou Grand Reset) sont bien plus polluants et rares tout en s’usant vite et fonctionnant par intermittence (vent, soleil) ou demandant d’énormes surfaces pour le bio-carburant  (d’où la déforestation); ensuite comme ce n’est pas encore suffisant et que cela demande du temps pour changer les comportements encore tournés vers le “fossile” alors il fallait agir sur quelque chose qui fasse suffisamment peur, pourquoi pas la santé, afin de précipiter le “Grand Tournant” (locution qu’affectionnait Heidegger lisant Jünger) le Grand Bond en Avant (qui n’avait pas réussi au régime maoïste en 1958) d’où la grande “opportunité” que permet la propagation de ce virus (issu paraît-il d’un laboratoire post-maoïste et financé pour une part par la France) mais peu importe : la peur qu’il propage est une force permettant pensent certains l’accélération de la Transition dont l’émergence de nouveaux comportements afférents et basés sur une extension de la virtualité du monde, des relations humaines qui le composent, tout en les remodelant sur une sorte de table de mixage globale cherchant à fabriquer sous nos yeux l’humain “nouveau”….

D’où la destruction d’une réalité jugée désuète dépassée, polluante, “hétéronormée”, et la domestication à marche forcée (confinement sur confinement) des populations qui en vivent (d’où l’importance de détruire Trump et d’accélérer l’immigration au lieu de lutter contre la corruption des entités étatiques qui la produise) le tout au profit d’une société verticale hyper stratifiée, se rencontrant par segments ayant les mêmes cibles, tout en affichant l’apparence de l’horizontalité, de la démocratie directe, de l’empathie (le confinement serait ainsi altruiste assènent les Tartuffe d’aujourd’hui…).

Le plus bête et méchant dans tout ce conte à dormir debout (mais hélas bien réel) aura été de voir toute une intelligentsia y prêter son concours, grassement payée et récompensée par les trois B (Big Pharma, Big Data, Big Brother) tout en dénonçant le “néo-libéralisme” en même temps, bien sûr.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :