1 décembre 2021

Vers la grande offensive

Proust n’a par exemple jamais fait état de son homosexualité non pas parce qu’il avait peur de le dire mais parce que ce n’était pas cet aspect ou cet angle qui était central ou qui lui permettait d’être précisément cet écrivain incomparable de l’identité intime. Pourtant dans les séries propagandistes, du service public à l’Université, seul cet angle est survalorisé comme s’il s’agissait de la seule identité acceptable pour ce tout ce courant néo-léniniste s’étant recyclé dans la philosophie cannibale du démembrement.

Banal. D’autant que tous les écrivains d’autrefois jusqu’à Shakespeare sont désormais cloués au pilori,  comme dans les années 60 quand Aristote était banni (hors cours d’histoire de la philosophie) ne correspondant pas aux critères de ce démembrement mental  (méta) et désormais également littéralement physique. Ce qui est logique tactiquement.

En effet, s’il s’agit de formater les jeunes esprits et tout le monde en général dans ce cadre “méta/physique” du démembrement cannibale  il faut donc écarter “effacer” tout ce qui ne glorifie pas les textes sacrés de la Secte Scientiste Affairiste (S.S.A) et ses diverses tendances hygiénistes djihadistes réchauffistes globalistes qui se nourrissent de plus en plus littéralement de ce démembrement.

Lorsque l’identité, tout autant que la définition de tous les termes affiliés (vérité mensonge beau laid moral amoral) s’édifie dans l’instant vécu ici (bulles S.F parisiennes londoniennes newyorkaises…)  cet opportunisme par ailleurs cynique (effacer une relation amoureuse par un texto, licencier/effacer des milliers de personnes par un “plan”… )  n’a que faire de telles subtilités dialectiques; surtout lorsque acquérir le Pouvoir et toute sa Puissance narcissique est en vue. Guère étonnant dans ce cas à ce qu’une Hidalgo traite Zemmour de “négationniste” et appelle avec des mots à peine couverts à son “extinction rébellion” par la Milice Antifa tant elle et sa clique au sein de la SSA sentent bien le vent du boulet.

Mais il faut être bien clair à ce sujet: l’offensive doit être générale et se battre sur tous les fronts y compris par exemple sanitaire (confusion entre prise en charge précoce et prévention artificialisée) environnemental (confusion météo et climat, CO2 et CO) humanitaire ‘confusion entre réfugiés politiques et économiques) tant ces trois terrains sont devenus fondamentaux et peuvent entraîner tous ceux qui hésitent encore à non seulement défendre la mémoire de Roland de Roncevaux (dont le cor retentit encore visiblement…) mais à considérer qu’il ne s’agit plus d’opposer des “projets de société” mais des modèles de civilisation dont l’un, le nôtre n’est pas nécessairement seulement défensif puisque la meilleur défense c’est bien l’attaque; or il est possible d’affirmer que face aux maux de la Modernité, une façon plus à même d’affiner celle-ci est possible (impossible n’étant pas français) en prenant à bras le corps ses effets pervers perceptibles aujourd’hui dans sa confusion entre solidarité et humanisme, problèmes nationaux et internationaux d’une part, dislocation démembrement psychosocial d’autre part.

La confusion  entre “vivre” et “être” ensemble par exemple, qu’il s’agisse de la famille lorsque le repas pris en commun n’existe plus chacun en face de sa prothèse narcissique mobile et immobile, de l’immeuble du quartier de la ville et village dans lesquels l’indifférence hostile prévaut, de tous ces gens esseulés ne croyant plus qu’au prochain shoot, verre, joint, démembrement de “soi”, par écran/écrin interposé, cette confusion multiforme ne peut qu’entraîner le désir du “retour à l’ordre” en effet mais pas nécessairement dans ce sens totalitaire que proposent les sbires néo-léninistes de la Secte SSA ; un autre ordre social, à la fois plus ferme et plus ouvert (à la façon d’une membrane) plus à même en un mot  d’embrasser de solutionner précisément tous ces maux est de plus en plus possible.

Du moins si la confiance bascule du côté de “l’audace” et non pas du seul renforcement de digues délabrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :