Législatives: Malheur aux ministres vainçus? Pas si simple!

Lors de la présentation du gouvernement du premier ministre Ayrault, les règles du jeu ont été stipulées de manière apparemment limpide: Tout ministre ayant perdu lors des élections législatives du 10 et du 17 juin ne pourra pas être conservé dans le gouvernement qui sera (re)constitué à l'issue du scrutin. Autrement dit, les ministres candidats (ou ministres députés sortants) vont très prochainement jouer quitte ou double; ils ont urgemment intérêt à accorder la priorité à leur circonscription présente ou future.

Par contre, un nouveau ministre ne se présentant pas aux élections législatives ne courra pas le risque de perdre le siège qu'il s'abstiendra de briguer ET ne cédera vraisemblablement pas non plus son strapontin gouvernemental! Garde des sceaux depuis quelques jours, Christiane Taubira a déjà renoncé à la quête du renouvellement de son mandat parlementaire, et sa démarche semble être frappée au coin du bon sens. Or dans quelle discipline sportive existe-t-il ce qui équivaudrait à une prime au retrait? Essayons d'imaginer que par peur d'être défait par plus fort que lui, un athlète censé participer à une compétition importante déclare subitement forfait. On ne s'attendrait sûrement pas à ce que son abandon lui ouvre le droit à une quelconque récompense! 

Jeffrey Arsham 20/5/2012

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 591 vues

Tous les articles de Jeffrey Arsham

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement négatif-OIL, Conservation négative-OIL, Dispersion négative-OIL, Dissolution négative-OIL, Evaluation de l'action-OIL

 

Comments are closed. Please check back later.