« Immigration, islamisme, la France menacée? »

 Annuler un débat entre interlocuteurs très divers qui posaient une question fondée sur le constat d'une certaine islamisation aujourd'hui en France fait penser à ceux qui « cassent le thermomètre pour ne pas voir la fièvre. » Et si les participants n'étaient pas d'accord sur tout, tant s'en faut, aucune parole de haine, aucune stigmatisation n'ont été entendues lors de la réunion qui s'est tenue dans d'autres locaux.

 

Une première depuis la Loi de 1905

 

La décision d'annuler une réunion dans les locaux de l'Assemblée Nationale,  prise par son Président  à la demande du CFCM est une première depuis la Loi de 1905. Ce qui a été souvent remarqué devant l'Assemblée Nationale puis dans une salle où s'est finalement tenue la réunion prévue en ce 30 septembre. Ce qui équivalait à instaurer un « délit de blasphème, » ont déploré plusieurs intervenants, dont Christine Tasin http://christinetasin.over-blog.fr/ qui est menacée – menaces inacceptables a-t-on souvent entendu – depuis que ses prises de position contre les travers de l'islamisme ont été rendues publiques.

La Présidente de l'association Résistance républicaine, très soucieuse du droit des femmes, de la liberté d'expression et des valeurs de liberté, égalité, fraternité de la République, estime, en effet, que l'Islam doit s'adapter pour ne pas tomber dans un déni des lois de la République dès lors que l'application de la Charia est voulue.

Pierre Cassen, de Riposte Laïque http://www.ripostelaique.com/ , « attaché à la nation française, la République, l'égalité hommes / femmes, la liberté de conscience, la séparation du politique et du religieux, » s'indignait d'une « fatwa de la part du Président du CFCM qui n'a pas la nationalité française… »

Claude Fain, porte-parole de La Droite Libre, mouvement libéral-conservateur associé à l'UMP, http://www.ladroitelibre.com/  présidé par Alexandre del Valle, s'interrogeait en ces termes : « pourquoi les hommes politiques se bandent-ils les yeux à ce point, refusant d'entrer dans le vif du sujet… »

 

Pas de racisme mais une réflexion sur de possibles dérives

 

 

Il ne s'agissait pas, en effet, comme l'ont montré les débats qui ont suivi, de stigmatiser qui que ce soit, mais de réfléchir et alerter sur des possibles dérives dont on ne peut nier l'existence. D'ailleurs, Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, disait à plusieurs reprises qu'il s'agit aussi d'agir « pour la population musulmane qui a fait le choix de la France et en est parfois empêchée. »

L'accueil réservé à des représentants d'associations khabiles démontre d'ailleurs qu'il ne s'agissait pas là d'une réunion xénophobe, raciste ou anti-immigration  par principe.

En revanche, il faut, disait le maire, évoquant la construction de mosquées, « qu'elles ne tranchent pas sur l'architecture existante, des financements transparents, une liberté de culte et de conscience respectueuses de l'ordre public. »  D'autres ont dit la nécessité de l'intégration ou évoqué un coût d'une immigration incontrôlée. Ou les dangers de la finance islamique qui a fait son apparition en France.

 

Valeurs républicaines  et combat politique

 

 

Barrer la route à toute islamisation est une question de survie pour notre civilisation, notait un représentant de Geert Wilders, Président du Parti de la Liberté aux Pays-Bas, un parti de plus en plus suivi http://www.geertwilders.nl/  , et qui, n'est pas, comme on le dit souvent ici, raciste ou xénophobe mais dénonce aussi les dangers de l'islamisme, y compris pour les musulmans. Ce qui lui vaut de devoir vivre sous protection policière depuis la sortie de son film Fitna http://www.webchercheurs.com/13/856-fr-fitna-de-geert-wilders-film-video-islam.html et de faire l'objet d'un procès.

La petite-fille d'un grand rabbin citait d'ailleurs quelques versets du Coran s'adressant aux musulmans, tels que « tu ne seras pas l'ami du juif ou du chrétien, ou « si tu vois un mécréant, tue-le, c'est Allah qui le dit. » On sait, d'ailleurs, que les imams officiels de l'Autorité palestinienne incitent à la violence contre les Juifs au nom d'Allah http://palwatch.org/main.aspx?fi=427

Johacim Véliocas présentait son tout récent livre « Ces maires qui courtisent l’islamisme, » appelait à l'unité, estimant qu'une « prise de conscience cruciale » pourra se faire grâce à Internet. Il dirige le site http://www.islamisation.fr/

 

Un bémol : d'aucuns déplorent que l'on trouve parfois dans ces réunions des racistes avérés qui s'y joignent et voudraient en dévoyer l'esprit. Sans y parvenir, toutefois. Mais leur présence ne peut que nuire à l'essentiel.

 

En conclusion, Claude Fain invitait les participants à rejoindre des mouvements politiques, les enjoignant aussi à ne pas se cantonner à des slogans.

 

Hélène Keller-Lind

 

 

 

 

Hélène Keller-Lind 6/10/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

2 375 vues

Tous les articles de Hélène Keller-Lind

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-ARTV, Analyses-RTV, Article Resiliencetv, Editorial de Resiliencetv-ARTV

 

Comments are closed. Please check back later.