3 février 2023

Des cellules terroristes iraniennes dans les pays du Golfe

Selon le journal koweïtien Al-Qabas, les autorités de Bahreïn ont mis en garde les pays du Golfe Arabe contre une attaque anti-iranienne qui risque de provoquer le réveil de cellules terroristes latentes sur leur sol. Le journal fonde ses affirmations sur les aveux faits par des dizaines de terroristes présumés arrêtés dernièrement à Bahreïn.
 
Dans son édition du  21 Août 2010 le quotidien koweïtien affirmait que les autorités du Bahreïn sont entrain d’interroger des membres  affiliés  à  des « cellules dormantes disséminées  dans la région et qui menacent de passer à l’action si des frappes militaires étaient dirigées contre l’Iran » (1).
 
Le quotidien ajoutait que « les services de sécurité craignaient beaucoup  que ces cellules dormantes dans le Golfe constituaient le bras armé extérieur de l’Iran »
 
Les services de sécurité des pays Arabes soupçonnent le mouvement terroriste chiite et l’Iran d’exploiter également le réseau Al-Qaïda notamment dans les pays du Golfe et en Jordanie.
 
Les Iraniens ont en effet  financé cette dissémination des cellules terroristes dans les pays voisins dès le début de son programme nucléaire, en prévision d’un conflit armé que ce programme pourrait engendrer. Et dans ce cas de figure, les cellules sont prêtes à l’action dès qu’un ordre en sera donné par Téhéran.
 
En Mars 2009, le commandant en chef de la police de Dubaï (Emirats Arabes Unis), le général Dhahi Khalfan Tamim (dont le visage est devenu familier dans les médias )  a confirmé les informations qui avaient fait état de « cellules dormantes » aux Emirats. Il s’est borné à dire que: «tout pays renferme des agents, qu’on peut appeler cellules dormantes ou  espions, d’un autre pays et vice versa», avant de préciser  à la chaîne de télévision britannique BBC en arabe qu’en sa qualité de responsable de la police, il ne pouvait écarter aucune éventualité. « Si l’Iran a des cellules dormantes à activer, les Arabes aussi ont les leurs. Mais nul n’a intérêt à entrer dans ce jeu», a-t-il dit.
 
L’année dernière un ex-diplomate iranien  en poste à Dubaï,  avant de faire défection,   a confirmé les informations de  la presse faisant état de la présence dans des pays arabes, dont certains pays du Golfe, de «cellules terroristes dormantes» iraniennes.
 
L'angoisse que soulève dans les pays du Golfe la montée en puissance de la République islamique d'Iran n'est pas nouvelle. Dans un climat aussi empoisonné, les préoccupations des pays Arabes du Golfe sont  aussi grandes  face au plus grand danger que représentent  les cellules terroristes iraniennes  à l’intérieur même de ces pays.
 
Tunis
 
 
(1) Le lien en Arabe : http://www.alqabas.com.kw/Article.aspx?id=630801%20&date=21082010
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :