22 avril 2021

Un silence politico-médiatique assourdissant !

L’EDITO DE CYRANO

Moussaoui, Techno Parade et Limoges : un silence politico-médiatique assourdissant !

lundi 4 octobre 2010

Christine Tasin, ce 30 septembre, devant le Parlement, émettait une hypothèse, au lendemain de l’annulation du débat "Immigration, islamisme, la France en danger ?" par Accoyer, président de l’Assemblée nationale, sur sommation de Moussaoui, président du CFCM. Elle imaginait que, sur courrier d’un intégriste catholique, le même Accoyer ait interdit, dans l’Hémicycle, un débat sur le droit à l’IVG. Immédiatement, toutes les associations laïques y seraient allées de leur communiqué, les gauchistes et les féministes seraient dans la rue, la gauche interpellerait le gouvernement, multipliant les références à la loi du 9 décembre 1905, et Libé, Le Monde et Le Nouvel Obs en feraient des tonnes sur la question. Là, il ne s’est rien passé, même Marianne qui, habituellement, tire plus vite que son ombre sur l’UMP, est aux abonnés absents.

Dans le même ordre d’idée, la semaine dernière, la Techno Parade s’est à nouveau déroulée dans un climat de grandes violences, avec agressions au faciès par des jeunes avec capuche, majoritairement issus de l’immigration post-coloniale. Là encore, imaginez que d’affreux Identitaires, des skins, des catholiques traditionnalistes ou des disciples du Front national se soient livrés à de véritables ratonnades, dans les rues de Paris, cognant et dévalisant tout ce qui ressemble à un immigré. Nous aurions eu les inévitables Mrap-LDH-SOS Racisme-Licra, Besancenot, Buffet, Aubry, Mamère, Bouteldja ou Diallo dans la rue, dans une manifestation spontanée dont ils ont le secret, hurlant, la bouche déformée par la haine : "Le fascisme ne passera pas !". Libération, Le Monde et Le Nouvel Obs nous feraient des "Une" avec la tête de Sarkozy, d’Hortefeux ou d’Eric Besson, avec une grosse manchette : "Coupables !". Nous aurions les sociologues de service qui occuperaient les plateaux de télévision, et qui parleraient du climat "nauséeux" de "stigmatisation" digne de la "France de Vichy". Pourtant, là encore, il ne s’est rien passé, la grande presse est aux abonnés absents.

On pourrait encore parler de ce qui s’est passé il y a quinze jours, quand un musulman fanatique, armé d’un mégaphone, au milieu d’une cinquantaine d’excités, a harangué le public, terrorisé la population, et appelé ouvertement à la guerre civile, et au jihad. Il a hurlé son non-respect du code pénal, et confirmé sa seule obéissance au Coran. Là encore, imaginez qu’un intégriste catholique ait tenu le même discours, dans ces rues de Limoges, et appelé à la violence contre les infidèles, les juifs, les musulmans et les athées. Que n’aurions-nous entendu, de la part des bonnes âmes qui prétendent informer les citoyens de ce pays ? Jean-Luc Mélenchon, réputé laïque de chez laïque dans le camp de la gauche, aurait pondu un communiqué appelant à faire rendre gorge à la calotte, et il aurait occupé les plateaux de télévision. Blondel et Eyschen mobiliseraient les troupes de choc lambertistes pour une marche sur Notre-Dame, Fourest pérorerait sur toutes les antennes, et y verrait la preuve que l’intégrisme catholique est aussi dangereux, même en 2010, que l’intégrisme musulman… Pourant, là encore, il ne s’est rien passé, à l’exception de Marianne, qui a mis plus d’une semaine à réagir.

Pourquoi ces trois exemples, si révélateurs de la situation française ? Parce qu’ils illustrent mieux que de longs discours la volonté des grands médias, des leaders politiques et de la bien-pensance de cacher la réalité dramatique de notre pays aux Français. Nos dirigeants ont tellement peur de l’islam qu’ils préfèrent annuler un débat au Parlement que de heurter les représentants de la religion de paix et d’amour. La violence gratuite, juvénile et raciste d’une frange de la population, issue de la diversité, à l’encontre d’une autre partie, est tellement à l’encontre du discours politiquement correct que les élites politico-médiatiques préfèrent la taire. L’ampleur de l’offensive d’islamistes fondamentalistes est tellement grandissante, dans notre pays, et tellement différente du discours officiel, que là encore, on préfère se taire. Cette horrible réalité, c’est le résultat de leur politique depuis trente ans, et de leur volonté d’en finir avec la France.

Le livre que vient de publier Joachim Veliocas (sortie le 17 octobre) "Ces maires qui courtisent l’islamisme" nous montre, avec moult détails, la connivence des grands maires ou personnalités de notre pays – Juppé, Gaudin, Raoult, Bayrou, Bockel, Grosdidier, Cathala, Dassault, Delanoë, Ries, Aubry et son époux Brochen, avec les franges les plus intégristes de l’islam. Il épingle des élus qui achètent sans vergogne leur élection, en s’asseyant sur la loi de 1905, et qui, plus grave, font savoir aux musulmans, en leur accordant des mosquées-cathédrales, que la voie est libre pour conquérir notre pays, quand la démographie le permettra.

DEUX ANCIENS GAUCHISTES EXPLIQUENT LA LIGNE…

MAIS LES EXECUTANTS UMPS SONT INQUIETS…

IL FAUT DONC DONNER DES CONSIGNES FORTES…

FIDELEMENT EXECUTEES PAR LES CERBERES DU SYSTEME !

C’est à un vrai sentiment d’abandon que nos compatriotes sont confrontés. Dans le cadre de la mondialisation libérale, l’islam et l’immigration constituent les deux meilleures armes du système pour en finir avec les Etats-nations. Comme le disait remarquablement Victor Hallidée, ils ont décidé de substituer à un peuple un autre peuple. Ils ont décidé de favoriser le remplacement de la démocratie, de la liberté de conscience, de la séparation du religieux et du politique, de l’égalité entre les hommes et les femmes, des conquêtes sociales, des piliers de la culture européenne, par une population nouvelle, influencée par un livre barbare et une religion moyenâgeuse. Ils ont décidé de remplacer l’assimilation républicaine par le communautarisme. Ils ont décidé de transformer la République une et indivisible par le multiculturalisme. Ils ont décidé de substituer à l’amour de la France le discours de la repentance. Ils ont décidé d’émasculer les Français, et de châtier sans pitié quiconque ose se rebeller contre les agressions subies. Les enfants issus de la diversité peuvent tirer sur les policiers, des juges aveuglés par une idéologie droits-de-lhommiste les remettent immédiatement en liberté. Mais malheur au malheureux septuagénaire René Galinier, Français de souche : en prison ! Malheur au malheureux gendarme, qui pense qu’un gitan qui force un barrage représente un danger, et qu’il doit tirer : mis en examen !

http://www.ripostelaique.com/En-misant-sur-une-immigration-non.html

Toujours pour mieux en finir avec la France, Bruxelles se permet de tancer le gouvernement, et de multiplier les amendes contre notre pays, pratiques dicatatoriales comme l’explique fort bien Nicolas Dupont-Aignan. Merci encore à l’UMP, au PS, aux Verts et au Modem d’avoir fait ratifier ce traité, malgré l’avis du peuple français.

http://blog.nicolasdupontaignan.fr/post/Vers-la-dictature

Eric Zemmour ose tenir une petite musique différente, sur les antennes où il est invité à intervenir. L’obscur Sifaoui, se croyant dans l’Algérie des généraux rentiers de la manne pétrolière, ose, interrogé par Robert Ménard, demander son interdiction sur les antennes publiques. On s’interroge sur la culture démocratique d’un Moussaoui, incapable d’entendre la moindre critique de l’islam, ou d’un Sifaoui, incapable d’entendre un autre discours que celui de Sos Racisme, où les seuls racistes, dans notre pays, sont blancs, bien sûr. Et il paraît que ce sont deux musulmans modérés…

Quant à Riposte Laïque, nous sommes rodés à toutes les calomnies. En dehors des grandes classiques (Fourest-Sifaoui-Respublica-Libre Pensée), notre liberté de ton nous vaut les classifications les plus diverses. Nous faisons une initiative, le 18 juin, avec 26 associations, dont les "Identitaires" ? Nous sommes classés d’extrême droite par tous les médias bien-pensants… sauf par l’extrême droite, la vraie, qui nous qualifie de gauchistes judéo-maçonniques !

Nous acceptons un débat au Local ? Nous voilà ni plus ni moins devenus néo-nazis ! Nous acceptons un débat à Radio-Courtoisie ? Nous voilà devenus intégristes catholiques… bien que certains d’entre eux n’arrêtent pas de hurler après notre montage humoristique qui, sur la page d’accueil de notre site, montre le Pape en train de boire un verre de bière, à la place du calice. Notre dernier crime ? Avoir osé accepter l’invitation de la Droite Libre, composante de l’UMP ! Un site se réclamant de Marine Le Pen y voit notre ralliement au sarkozysme ! Nous acceptons des invitations d’organisations laïques ? Des intégristes catholiques hurlent après notre anti-cléricalisme supposé, et notre appartenance maçonnique supposée ! Nous acceptons l’invitation de loges du Bnai Brith ? Cette fois, nous sommes vendus aux Juifs, et payés par le Mossad ! Nous critiquons l’islamisation de notre pays ? Le gros facho-rappeur Cortex appelle au meurtre, avec des propos racistes, de la militante la plus exposée de notre combat !

Nous avons, d’autre part, porté à votre connaissance plusieurs articles qui, sur Internet, vous ont montré l’ampleur de la haine, et le niveau de calomnie utilisé contre nous, et certains de nos collaborateurs, les plus exposés. Plus drôle, une pétition circule sur Internet pour demander la déchéance de la nationalité française pour les responsables de Riposte Laïque ! Tout cela sent la barbarie et le vrai fascisme à plein nez ! Quelle différence avec notre volonté permanente de débattre, d’expliquer, de convaincre, sans utiliser les insultes et parfois les expressions de racailles de certains de nos adversaires.

Riposte Laïque – et c’est cela que sont incapables de comprendre les esprits étriqués du politiquement correct – sera toujours capable d’accueillir les écrits du musulman Pascal Hilout et du chrétien Radu Stoenescu. Mais il publiera aussi des textes appelant à l’émancipation du fait religieux. Il éditera avec plaisir les remarquables écrits de Catherine Ségurane, qui ne cache pas les raisons de son ralliement à Marine Le Pen, et ceux de Jacques Philarcheïn ou d’Alain Rubin, syndicalistes qui se reconnaissent dans la lutte des classes et le combat social. Il éditera sans hésiter les textes de qualités de nos lecteurs, qu’ils se réclament de la gauche ou de la droite. Il interviewera toutes les personnes qui ont des choses intéressantes à dire, sur le combat que nous menons. Comme le dit Anne Zelensky, dont nous recommandons le dernier livre "Chroniques des petits abus de pouvoir", ce qui nous intéresse ne sont pas les étiquettes, c’est le "penser juste". Ce qui nous préoccupe n’est pas d’où on vient, mais où on va.

Nos détracteurs, haineux, se comportent, eux, comme les pires falsificateurs de l’Histoire, et comme les héritiers de tous les régimes totalitaires qui ont confisqué, dans l’Histoire, le bien le plus précieux de l’Humanité : la liberté d’expression. Modestement, nous nous réclamons, entre autres, de l’héritage de Voltaire pour cette liberté d’expression, de Clemenceau pour l’attachement à la Nation, et de Jaurès pour la République sociale.

Nos adversaires, au langage souvent ordurier, se comportent, eux, en véritables néo-collabos d’un fascisme politico-religieux qui menace ni plus ni moins notre civilisation. Ils sont les dignes héritiers des Déat-Doriot qui, il y a 70 ans, étaient prêts à vendre la France à l’occupant nazi.

Modestement, nous nous réclamons de l’héritage de l’esprit de la Résistance qui a vu, à partir de 1940, des citoyens de ce pays se regrouper, faire fi de l’appartenance des uns et des autres, pour que la France retrouve sa liberté et sa souveraineté. Sauf qu’en 1940, c’étaient les nazis qui nous menaçaient, alors qu’aujourd’hui, ce sont les islamistes et leurs alliés, les racailles, souvent de confession musulmane. Ce n’est pas plus compliqué que cela, il faut être sot ou aveugle pour ne pas s’en rendre compte.

C’est ce qui disaient, avec leurs mots, la majorité des intervenants, ce 30 septembre, dans une brasserie parisienne. C’est ce qu’expliquent nos conférenciers, partout où nous allons, réunions publiques, interviews, banquets républicains (qui se mettent en place).

C’est ce que cherchent à cacher au peuple de France les grands médias, et les élites de ce pays… Mais c’est ce qu’Internet permet de faire savoir, et cela explique que la grande presse soit de moins en moins lue, et que les sites comme le nôtre, et bien d’autres, le soient de plus en plus.

Le vent tourne en Europe, comme le dit Paul Landau dans une remaquable interview de Bonapartine. Geert Wilders, par ailleurs auteur d’un discours magnifique, ce samedi, en Allemagne (comment peut-on qualifier cet homme de raciste ?), vient de rentrer au gouvernement. En Suisse, Oskar Freysinger, près d’un an après la victoire de la votation, accordait, la semaine dernière, une interview remarquable de lucidité au site "Enquête et Débats". David Vaucher, président du Mosci, vient d’être acquitté d’un procès que les islamistes avaient entamé contre lui, confondant, comme d’habitude, critique de l’islam et racisme.

http://www.ripostelaique.com/Oskar-Freysinger-En-France-vous.html

En Allemagne, après les propos de Thilo Sarrazin, plébescités par l’opinion, une féministe, Alice Schwarzer, amie d’Anne Zelensky, alerte également sur la réalité de l’islam, dans son pays.

Avec leurs mots, ils disent ce que dit Riposte Laïque (et d’autres sites) depuis trois ans, avec un succès grandissant… Pourquoi voudriez-vous que cette onde de résistance, tel le nuage de Tchernobyl, s’arrête aux frontières de la France, et ne touche pas notre pays ?

LES BANQUETS REPUBLICAINS DE RR SE METTENT EN PLACE

Vendredi 22 octobre, à Nancy, avec Christine Tasin

Jeudi 28 octobre, à Toulouse, avec Christine Tasin

Jeudi 11 novembre, à Lyon, avec Pierre Cassen

PROCHAINES APPARITIONS DE RIPOSTE LAIQUE

Dimanche 14 novembre

Maurice Vidal, Pierre Cassen et Christine Tasin dédiceront les ouvrages de Riposte Laïque, de 14 heures à 18 heures, au salon du Livre du Bnai Brith, Mairie du 16e arrondissement, à Paris.

Jeudi 18 novembre

Pascal Hilout et Maurice Vidal interviendront à Vendôme, à l’invitation du CVDL

Vendredi 26 novembre

20 heures. Brigitte Bré Bayle animera, à Saint-Savin (86), une conférence sur le thème : Comment défendre la laïcité au 21e siècle ?


COMMENT AIDER RIPOSTE LAIQUE

Chèque de soutien à envoyer à l’ordre de Riposte Laïque, à Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.

Commander "Les dessous du voile", "La colère d’un Français" : chèque de 19 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque

Commander "Résistance Républicaine" : chèque de 20 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque.


Contact avec Résistance Républicaine :

http://www.resistance-republicaine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :