25 octobre 2021

Le nouveau totalitarisme raciste

Il s'agit d'un racisme métaphysique, politique (déjà analysé ici) c'est à dire qui considère sa façon de  voir comme devant devenir à terme la loi fondamentale. Ainsi la théorie du genre, l'affaire du burkini qui basculent en obligations de fait puisqu'elle est enseignée comme vérité scientifique pour la première et liberté fondamentale pour la seconde.

Et le Conseil d'Etat a avalisé ces deux principes dernièrement en forçant le droit français à donner la nationalité française à des enfants nés GPA d'une part et d'autre part en exigeant qu'une municipalité retire son arrêté interdisant le burkini dans l'espace public.

Dans ces deux cas (il y en a d'autres autour du regroupement familial) des dispositions juridiques s'apparentant à une sorte de sharia postmoderne obligent les peuples à accepter des comportements qui nient rigoureusement des siècles d'évolution historique esthétique culturelle comme le droit de voir la chevelure et les formes d'une femme sans avoir à la désirer ou de se marier.

Ce droit non dit implicite implique seulement l'idée fraternelle de partager, dans l'espace public, une même communion perceptive d'évaluation réciproque des types de symboles en possession ; c'est ainsi un dialogue qui ne passe pas seulement par le langage. L'interdire revient à revivifier une logique de caste et donc d'apartheid. De détruire la notion de culture commune.

L'inflexion juridique actuelle visant à l'imposer aux peuples est alors mâtinée d'un complexe de supériorité inédit qui doit également être rangée dans la catégorie des racismes métaphysiques comme le léninisme et le nazisme et ce sous le vocable de décolonialisme.

C'est à dire cette idée d'imposer toutes les cultures comme équivalentes sauf une, l'occidentale, qui, avec le moyen de son propre droit, doit s'autodétruire. Ou l'injonction paradoxale supérieure.

27 août 2016

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :