21 septembre 2020

Pétition : non à ce “masque” anticonstitutionnel

Plages “dynamiques”, forêts, bars, restaurants, hôtels, salles de sports, piscine, sauna, hammam, SPA, cinémas, théâtres…. resteront encore sous contrôle, masque obligatoire, alors que l’on nous disait le contraire, et même si le cercle de confinement s’agrandit aux dernières nouvelles (ou le Village du fameux feuilleton le Prisonnier...). Alors qu’il serait possible d’être testé en dix à 15 minutes là où l’on travaille ou l’on est abonné (mais aussi avant une séance d’au moins une heure quelque part) et ainsi rassurer tout le monde, les positifs, mais non malades, portant un masque…

Cette décision de confinement en soi est par ailleurs anticonstitutionnel parce qu’il n’existe pas d’état d’urgence sanitaire dans la Constitution. L’article 16 n’a pas été promulgué et les droits fondamentaux sont violés.On nous dit pour justifier cet état de non droit que nous sommes tous “asymptomatiques”. Et  l’on nous dit en même temps que les gestes barrières et la distanciation physique permettent de s’en protéger. Pourquoi dans ce cas maintenir cet enfermement?…

La courbe de l’épidémie s’effondre malgré les efforts de nous faire croire le contraire en confondant contamination et mortalité. Serions-nous tant que cela des criminels en puissance parce que nous vivons en sortant sans attendre l’hypothétique vaccin (programmé pour nous tracer selon certains) ? Il est dommage que l’humanitarisme se transforme en anti humanisme considérant qu’il vaut mieux laisser mourir des gens sans traitement, alors que toute l’Afrique est sauve grâce au protocole du docteur Raoult, tout en faisant la morale envers ceux qui ne tuent personne en sortant vivre leur vie.

Le nombre de morts au quotidien reste de toute façon toujours bien inférieur au niveau mondial aux autres causes de mortalité confondues, dont la mort subite; même si certains tentent d’en faire la cause principale désormais.N’oublions pas que plusieurs centaines de milliers de personnes meurent chaque année en France, plusieurs dizaines de millions dans le monde sans qu’il n’y ait jamais de décompte au quotidien aussi médiatisé comme si l’on ne mourait que de ce virus… .

Laissez-nous le choix ! La liberté d’agir fait partie du vivant en l’occurrence humain incarnée dans des droits fondamentaux (article 2 de la DDHC) sans pour autant nuire nécessairement à autrui; d’autant plus que devenir positif sans le savoir ne signifie pas avoir ou donner une mort certaine puisque “plus de 80% des cas sont bénins” nous dit-on, et même pour les 1 à 2% de cas plus complexes sur les 20 % qui restent la plupart s’en sortent, ce n’est donc (toujours) pas la peste; et, au fond, ne sommes-nous pas, tous, par définition, “asymptomatiques” dès que nous sortons dans la rue et ce bien avant ce virus?…Les anticorps sont faits pour cela et ce n’est pas le gouvernement qui nous les façonne mais cette Nature qui nous joue aussi des tours…

Aussi revenons sur ce que nous nommons Terre : la létalité de ce virus dans le monde s’effondre et elle reste bien en dessous des 650.000 morts de ladite “grippe saisonnière” en 2018, ainsi que des 40.000 morts de la grippe de Hong Kong en 1969 en France (n’oublions pas celle de 1957 autrement plus létale !).

Ce virus semble donc bien en passe de s’amoindrir …Les simulations se sont trompées et heureusement. Devons-nous alors restés cloîtrés jusqu’à un vaccin improbable parce que nos gouvernements ont paniqué ?…

Cela ne devait durer “que” 14 jours rappelez-vous. La fameuse quarantaine…

Nous en sommes à plus d’un mois et demi et les dates-carottes des 7-11 mai et 2 juin sont très encadrés “le stade d’urgence sanitaire venant d’être prolongé jusqu’au 24 juillet” (ce qui est de plus en plus liberticide et de moins en moins justifié puisque la courbe s’effondre répétons-le et la situation de l’Allemagne “déconfinée” montre que cela ne “revient pas” car la projection des propagations ne tient pas compte que nous avons des anticorps qui nous protègent dans la très grande majorité des cas.

Les dates de déconfinement ne concernent en réalité que quelques enfants (dé)scolarisés (soupçonnés à tort puis de nouveau montrés du doigt pour des cas n’ayant rien à voir ou alors rarissimes) et aussi quelques autres magasins “nécessaires” (admettant du bout des lèvres que le “livre” en fasse partie, ce qui n’est d’ailleurs pas l’avis de certains tribunaux…).

En même temps, le résultat de ce confinement n’a même pas été si probant, comparé à des pays n’ayant pas ou peu confiné, sans pour autant nuire à autrui puisqu’en mourir est exceptionnel que le système de santé est désormais à niveau et surtout que nous devrons vivre de plus en plus avec ce nouveau type de virus comme vient de l’admettre enfin le Premier Ministre français…

Voulons-nous oui ou non que cela recommence tous les deux ans ? Si nous le voulons pas, il faut bien s’y préparer, nous immuniser encore mieux en renforçant nos défenses par des promenades en forêts, sur les plages, par des bains fortifiants, par une nourriture achetée aussi sur les marchés locaux, par le sport en général et la convivialité, enfin par les liens sociaux réels et pas seulement virtuels qui ont vu nombre de nos aînés mourir dans la plus extrême solitude ; il nous faut continuer à vivre, ne vous en déplaise, le zéro mort, hélas, n’existe pas (ne serait-ce que les seuls accidents domestiques qui grimpent à 20.000 par an); pas plus que le traitement miracle, certes, mais certains marchent mieux que d’autres, comme le pense le Cameroun (et ce n’est pas le seul pays) qui vient d’édicter ” la méthode du docteur Raoult protocole d’Etat“.

Et il faut continuer à protéger les plus fragiles, bien sûr, mais en ayant un service de santé à niveau comme en Allemagne !…

Comment le faire sinon en testant massivement nous aussi alors que la Haute Autorité Sanitaire veut l’empêcher ! Comment ont fait ces pays qui ont eu le moins de morts, sans confinement pour certains, sinon en testant en isolant, en soignant avec le traitement efficace, peu importe que le chat soit noir ou blanc du moment qu’il attrape des souris ? …

Or, cela ne s’est pas fait dès le début en France ou en Italie (voire en Chine) soyons honnêtes, d’où le pic mortifère du début avait même signalé un épidémiologiste hollandais, les malades rentrant chez eux, non isolés, peu traités alors qu’il faut agir dès le début, ont contaminé le reste de la famille (réitérons-le : les Pays-bas comme la Suède,sans confinement mais endiguement, s’en sortent bien mieux, tout comme à Marseille…).

Mais comment le faire sinon en testant massivement nous aussi alors que la Haute Autorité Sanitaire veut l’empêcher ! Mais comment les pays qui ont eu le moins de morts sans confinement pour certains ont fait sinon en testant en isolant, en soignant avec le traitement efficace, peu importe que le chat soit noir ou blanc du moment qu’il attrape des souris ?…

Cela ne s’est pas fait dès le début en France ou en Italie (voire en Chine) soyons honnêtes, d’où le pic mortifère du début avait même signalé un épidémiologiste hollandais, les malades rentrant chez eux, non isolés, peu traités alors qu’il faut agir dès le début, ont contaminé le reste de la famille (réitérons-le : les Pays-bas comme la Suède,sans confinement mais endiguement, s’en sortent bien mieux, tout comme à Marseille…).

En réalité, répétons le encore et encore, les pays ayant fait autrement en choisissant le dépistage massif (Corée du Sud, Taïwan, Singapour, Allemagne,…) et aussi l’endiguement plutôt que le confinement absolu à la chinoise imité par l’Italie l’Espagne la France avec de bien piètres résultats ont eu bien moins de morts.

Sans doute aussi parce qu’ils ont une bien meilleure offre de santé alors que nos systèmes d’urgence en France et en Italie furent d’entrée de jeu au bord du gouffre (certains hôpitaux français appelaient au secours depuis plus d’un an tel celui de Mulhouse).

En tout cas, insistons à nouveau : ils ont (eu) bien moins de morts c’est un fait incontestable et c’est ce qui compte…

La Chine est en fait de moins en moins montrée en exemple avec son confinement brutal et moyenâgeux, tant elle a menti, effrontément sur tout (et le professeur Luc Montagné semble avoir des choses à dire là-dessus…); elle a eu en réalité tout faux du fait de son système de santé catastrophique, surtout dans la région la plus touchée; il a fallu en fait qu’elle améliore très vite son offre sanitaire pour s’en sortir, bien plus que sur son confinement mis en spectacle mais dont les effets positifs sont bien difficiles à dénombrer si l’on compare avec les pays ne l’ayant pas promulgué ainsi.

En fait le compte n’y est pas plus généralement.

Comptabilise-t-on en effet ceux morts par le virus uniquement ou l’ayant attrapé également? Des témoignages indiquent un flou inquiétant y compris dans les EHPAD. En U.K cela a augmenté de même qu’aux Usa alors que des spécialistes américains et allemands, mais aussi des témoignages d’infirmières en Italie et aux USA en France aussi nous disent qu’il suffit de trouver une trace de Covid-19 chez les morts pour que cela en devienne la cause principale y compris chez les cancéreux ou les personnes en phase terminale. Dans ce cas la « grippe saisonnière » qui aura fait 650 000 morts dans le monde en 2018 selon l’Oms avait dû en tuer bien plus si l’on doit désormais compter également ceux qui sont morts avec et non pas seulement par... Aussi il semble bien que les morts comptabilisés Covid-19 alors qu’ils ont souvent de multiples pathologies le sont souvent pour des raisons politiques ou vaniteuses parce que les modèles prévoyant des millions de morts se sont trompés il faut bien sauver la face ; ce qui débouche sur des chiffres à revérifier à réviser fortement à la baisse; le taux de mortalité réel restant par ailleurs inconnu tant que nous ne connaissons pas le dénominateur réel.

Et puis rappelons-nous à nouveau décembre 1969: il y avait eu 25.000 morts en un seul mois en France, 40.000 en tout donc, deux millions dans le monde. Et les infections pulmonaires font plus de 3 millions de victimes par an sans que l’on ne s’émeuve ou ne confine… .

Mais ne polémiquons pas plus.

Proposons que ceux qui se font dépister négatif (les laboratoires le proposent depuis plus d’un mois voir le numéro du Point de fin avril) reprennent pleinement leurs activités y compris en espace couvert (piscine, sports collectifs) sans être accusés dans ce cas d’être contaminant, les tests étant fiables en réalité, l’Allemagne ne vivant aucune seconde vague.

Ceux d’entre-nous qui sont cependant positifs, mais non malades, reprennent également leurs activités mais portent un masque tant qu’ils restent positifs, et les plus atteints, tout en restant autonomes pour respirer, ne sortent pas de chez eux avec la possibilité dans ce cas de bénéficier du traitement du docteur Raoult (comme le fait l’armée en achetant de la chloroquine). Ou son équivalent tels ceux proposés par les docteurs Gilles Besnainou et Sabine Palliard-Franco. Et qui sont bien peu chers comparés à certains, aux résultats également controversés…

Seuls ceux d’entre-nous ayant des difficultés à respirer doivent finalement être hospitalisés avec toutes les précautions d’usage et en écartant l’euthanasie de fait comme certains ont pu témoigner concernant nos aînés.

Arrêtons ainsi les dégâts cessons de couper les cheveux en quatre, il n’y aura pas de vaccin avant au moins 18 mois, il n’est pas sûr que cela marche, et d’après certaines projections “la courbe en cloche”, dont parle Didier Raoult, n’est pas loin de se clore.

Que ceux qui désirent néanmoins rester confinés n’empêchent pas les autres de vivre libres s’ils ne sont pas malades…

Et n’oublions pas aussi nos aînés (signez également la pétition dédiée)

Signez la pétition !

Et n’oublions pas aussi nos aînés (signez également la pétitions dédiée)

Lire également :

Le confinement en France, un modèle “autoritaire” à la chinoise selon un chercheur breton

Up-dates

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :