Soumission

Il crève les yeux des gens jouissant d’un minimum de lucidité qu’il y a un problème en France avec la religion mahométane (qui est aussi d’ordre planétaire); je m’aventurerai même à affirmer que cette question, pour peu qu’elle ne soit pas traitée à temps, présente un risque vital pour la civilisation de la Renaissance.
 
    Tout le monde sait cela mais il n’en demeure pas moins qu’une omerta active, heureusement de plus en plus battue en brèche en Europe, verrouille toute possibilité de saine réflexion sur un sujet pourtant de première grandeur dont la prise de conscience, par des voies détournées, commence à se faire jour.
 
    En France, nous assistons à une cacophonie d’anthologie sur cette question dont personne ne semble, au plus haut niveau, vouloir prendre la véritable mesure. Sans vouloir donner dans la théorie du complot, il faut quand même reconnaître qu’il serait plus que temps de regarder, ici aussi, les choses en face.
 
    Ainsi, savons-nous seulement de quoi nous parlons quand, à chaque détour de discours officiels ou plus prosaïquement de discussions du café de commerce, nous faisons sans cesse l’amalgame entre un islam de France et un islam en France ? Mais le Prophète et le Coran, de tout temps et en tous lieux, ne règnent-ils pas sans partage ?
 
    “La notion de “laïcité” pouvait faire sens lorsqu’il s’agissait, il y a 110 ans, de souligner la séparation de l’Eglise et de l’Etat, mais la France alors était un pays très majoritairement catholique, et, quand bien même il ne l’a pas toujours mis en oeuvre, le catholicisme a toujours été porteur de l’idée qu’il faut laisser à Dieu ce qui est à Dieu et rendre à César ce qui est à César. Dans l’islam, chacun le sait, Dieu est César et n’a jamais cessé de l’être”.*
 
    A la suite du drame de Charlie Hebdo, M. Sami Aldeeb, docteur en droit, professeur des universités et directeur du Centre de droit arabe et musulman à Saint-Sulpice dans le canton de Vaud (www.sami-aldeeb.com) a écrit une lettre ouverte à Manuel Valls intitulée “Lettre ouverte de Sami Aldeeb à Manuel Valls : connaissez-vous l’apartheid islamique ?” (texte intégral ICI) :
 
    “En tant que Suisse d’origine proche-orientale, j’ai réfléchi à la situation de la Suisse, petit pays pauvre en ressources naturelles, divisé en 26 cantons jaloux et fiers de leur souveraineté, quatre communautés linguistiques et deux communautés religieuses traditionnellement antagonistes (catholiques et protestants). Pourquoi la cohabitation y a-t-elle fonctionné alors qu’au Proche-Orient, et notamment dans mon pays d’origine, la Palestine, les gens s’entre-tuent, et comment empêcher que votre France soit contaminée par le mal proche-oriental et ravagée par une guerre religieuse ?”
 
     A la lumière de l’histoire de la Suisse et s’agissant plus précisément en direction de la France tiraillée entre l’islam de France et l’islam en France, M. Sami Aldeeb précise ceci : “La communauté musulmane en France ne reconnaît toujours pas la liberté de changer de religion (…) La communauté musulmane demande la création de cimetières ou de carrés réservés exclusivement aux musulmans, parce que le droit musulman interdit qu’on enterre un musulman à côté d’un mécréant (…) La communauté musulmane place la loi religieuse au-dessus de la loi française (…) La communauté musulmane cultive une vision de rejet par rapport aux non-musulmans dans leur propre culte” etc.
 
    Il faut vraiment lire cette lettre ouverte dans sa totalité si l’on veut réellement saisir la pensée réformatrice de M. Aldeeb dans toute sa plénitude.
 
    Par ailleurs, l’un des premiers chantiers lancés par Nicolas Sarkozy doit porter, paraît-il, sur les questions relatives à “l’islam de France et l’islam en France” dixit “Sarko” lui-même. Pour ce faire, un groupe de travail doit être constitué sous la double houlette de Henri Guaino et Gérald Darmanin. Voici comment ces deux personnalités UMP voient les choses :
 
    Henri Guaino : “Nous voulons dépasser le cadre habituel de réflexion pour avancer sur ce vrai sujet, et aller plus loin que ce qui a déjà été fait”. Rappelons que ce qui a déjà été fait date de 2003 avec la création du CFCM par Nicolas Sarkozy qui est déjà un mauvais coup porté à la loi sur la laïcité du 9 décembre 1905.
 
    Gérald Darmanin, quant à lui, n’a pas trouvé mieux que de prôner l’idée d’une révision de la loi de 1905 visant à modifier ladite loi permettant alors de créer un concordat entre la République et l’islam en France… Mais quel serait le prix à payer à l’islam de ou en France pour ainsi obtenir un répit factice de la part de l’oumma ?
 
    Selon le nouveau président de l’UMP, il va donc s’agir d’établir non pas “ce que la République est prête à faire pour s’adapter à l’islam, mais comment faire pour que l’islam en France soit un islam de France”. Dont acte. Mais Comment ne pas s’alarmer devant un tel étalage de confusion mentale sur la véritable nature de l’islam brut de décoffrage ?
 
    La réponse à la question existentielle que se pose Nicolas Sarkozy se trouve déjà tout entière inscrite dans le parti politique intitulé l’Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF) bien décidé à faire parler de lui aux prochaines élections départementales et plus. Mais je crains fort que ce ne soit pas la meilleure réponse.
 
__________________
 
* Guy Millière : “Ecole : la laïcité ne suffit pas !” (Les 4 Vérités No 979 du 6 février 2015 http://www.les4verites.com).

Librement !
Philippe S. Robert
http://sully1.typepad.com
02400 FRANCE
 

Philippe Robert 14/2/2015

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 528 vues

Tous les articles de Philippe Robert

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC, Intégrismes-RTV, Libertés-RTV, Liens d'actualité, Tribune offerte par Resiliencetv

 

Comments are closed. Please check back later.