Le retour des compteurs de haricots

Dérisoires ? Quel sens cela a-t-il de dire que les promesses d’un candidat vont coûter 30 ou 40 milliards d’euros alors que le total des prélèvements obligatoires est de l’ordre de 700 milliards et que notre obligation n’est pas d’économiser 10 ou 20 milliards, elle est d’ajouter 300 ou 400 milliards au PIB, 150 à 200 milliards aux recettes de l’Etat en accroissant l’emploi marchand de 5 à 7 millions d’emplois, ce qui est le retard que nous avons pris en 20 ans.

En continuant sur la voie proposée par les compteurs de haricots c’est la garantie de la poursuite indéfinie du chômage, pas le retour au plein emploi.

Car, ce qu’il nous faut, et c’est le deuxième point, c’est de multiplier les réductions d’impôts qui vont faire rentrer plus d’argent dans les caisses du Trésor, parce que précisément, ces réductions d’impôts vont créer plus d’emplois, donc plus de TVA payée, de bénéfices taxables, etc.

Les compteurs de haricots sont ceux qui continuent de s’acharner comme ils l’ont fait depuis des années, avec le succès que l’on connaît, au nom d’une orthodoxie budgétaire complètement dépassée, à surtout ne rien bouger, à plaider la sagesse budgétaire, alors que tous les autres pays, l’Amérique en tête, ont compris qu’en réduisant certains impôts de façon intelligente, les haricots se changeaient en or.
En savoir plus

Le lire sur le site de l’Ifrap

Réagir sur le forum

19/2/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

912 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.