Plainte collective contre le 19:30 de la TV Suisse Romande

Pour exposer leur point de vue, les plaignants proposent 19 pages d’argumentation étayée par des informations objectivables, toutes publiées au moment de la réalisation des émissions attaquées. Ils joignent également à leur plainte un cédérom contenant un dossier de 300 pages richement illustrées sur la guerre Israël-Hezbollah et une interface audiovisuelle montrant des vues aériennes des zones de combat, des reportages sur le terrain, des émissions de télévision arabophones et des témoignages de combattants du Hezbollah faits prisonniers par l’armée israélienne.

Les plaignants arrivent ainsi à la conclusion que l’équipe d’information de la TSR d’une part (Bethlehem) a «fait peser sur Israël la responsabilité presque entière des malheurs des Chrétiens de Bethlehem» alors qu’«un descriptif équilibré par la connaissance et la prise en compte des informations [disponibles] aurait produit une impression générale très différente»; et d’autre part (guerre Israël-Hezbollah), a

– simplifié de manière outrancière le cours des événements,
– exagéré certains aspects au détriment d’autres,
– omis de présenter des éléments d’information permettant d’expliciter le comportement d’Israël et
– passé entièrement sous silence les crimes de guerre qualifiés perpétrés systématiquement, sciemment et ouvertement par le Hezbollah, et donc
dirigé l’information de manière à donner une impression générale tronquée et partisane des événements, violant ainsi les principes applicables à l’information qui lui sont imposés par l’article 4 de la Loi fédérale sur la radio et la télévision.

Les plaignants évoquent en outre les conclusions d’une première plainte, déposée le 16 janvier 2007 à l’encontre d’une émission de Temps Présent consacrée au Hezbollah libanais. Cette plainte relevait notamment les critiques suivantes:
– [Cette démarche] équivaut à présenter au public une image gravement tronquée d’un organisme [le Hezbollah] transportant un projet de civilisation dont la Cour européenne des droits de l’homme a clairement affirmé, en 2001 et en 2003 (affaire Refah Partisi), qu’il est incompatible avec la démocratie.
– [Cette] image vient s’inscrire dans un flot extrêmement dangereux de propagande antisémite. De fait, les organisations juives de Suisse peuvent faire état d’une dégradation de la situation à cet égard. Les amalgames, notamment, entre Israéliens et Juifs, deviennent plus fréquents et les remarques clairement antisémites se répandent de manière inquiétante dans notre pays.

Au vu de cet ensemble, les plaignants disent discerner «une indication sérieuse du fait que les responsables de l’information de la TSR, dans leur ensemble, sciemment ou pas, répandraient une impression générale partisane opposée à Israël, camouflant les dangers de l’islamisme et favorisant l’antisémitisme en Suisse».

La première plainte, actuellement à l’examen par les juges de l’AIEP, avait réuni 35 signatures, sur 20 nécessaires. La deuxième a été expédiée accompagnée de 45 signatures et «quelques-unes», selon l’AIEP, lui ont été transmises directement par certains plaignants. Le nombre total devrait donc avoisiner 50.

La coordination de ce projet a été réalisée presque exclusivement sur Internet, grâce à un blog et à des échanges de courriels. L’entreprise n’a bénéficié du soutien d’aucun parti ou groupement quelconque.

Texte de la plainte: http://ajm.ch/mat/05_Plainte_AIEP_TJ24+29.12.06.pdf
Dossier sur le Hezbollah: http://ajm.ch/mat/AIEP/Hezbollah.pdf
Matériel audiovisuel: http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/Hebrew/heb_n/video/hezbollah.htm
Confirmation de l’AIEP: http://ajm.ch/wordpress/?p=570
Présentation de la première plainte: http://ajm.ch/wordpress/?p=448


1/4/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

785 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.