Qui dira enfin la vérité aux Palestiniens qui récoltent la violence qu’ils ont semée ?

Les Palestiniens ont aussi élu le Hamas par réaction contre la corruption du Fatah


Il suffit de voir les villas somptueuses à Ramallah ou à Gaza. Et de savoir que les enfants des dirigeants palestiniens font de bonnes études à l’étranger, loin des Territoires palestiniens. Pour le constater il faut voir le film de Pierre Rehov, « les Otages de la Haine» disponible partout en France. Et entendre ce qu’en disent des Palestiniens qui dénoncent cette corruption endémique. Ou il fallait entendre ce qu’en a dit un Procureur palestinien après la mort de Yasser Arafat, lorsqu’il y a eu un court espace de vérité. Ou se souvenir que des services français avaient initié une enquête sur les millions de dollars que touchait régulièrement Souha Arafat lorsqu’elle vivait en France. Ou encore que Yasser Arafat faisait partie des plus grosses fortunes au monde.

Etat de fait établi dans le prolongement logique de la société féodale et clanique qu’a toujours été le système en vigueur dans la région. A lire, d’ailleurs, pour le savoir, le livre de la mère de l’ancienne déléguée palestinienne en France, Leila Shahid. On y voit comment la nomenklatura palestinienne faisait « suer le burnous » local.

Les dirigeants palestiniens

se sont enrichis sur le dos de leur peuple


Entièrement centrés sur eux-mêmes les dirigeants palestiniens ont négligé le peuple palestinien, n’ont rien bati, rien construit et il est étonnant d’entendre la déléguée palestinienne actuelle en France, Hind Khoury, ancien ministre de Jerusalem du gouvernement palestinien précédent l’élection du Hams – et donc très au fait de sa corruption-, interviewée en ce 15 juin sur Europe1 accuser Israël, les Etats-Unis et à un moindre degré l’Europe, d’avoir « laissé détruire le tissu économique » palestinien. De quel tissu économique parle-t-elle ? Quelles infrastructures l’Autorité Palestinienne a-t-elle construites ?

Rien, trop occupés qu’étaient ses dirigeants à s’en mettre plein les poches, http://www.ism-france.org/news/article.php?id=4256&type=communique&lesujet=Poursuites%20judiciaires
à se livrer à des intrigues de palais ou à refuser, en réalité, toute paix avec Israël, débloquant d’ailleurs des fonds à des fins terroristes.

Leila Shahid elle-même, actuellement déléguée palestinienne auprès de l’Union Européenne, déclarait le 14 juin, toujours sur les ondes d’Europe1, que les extrémistes du Hamas et du Fatah avaient profité de l’instabilité dans les Territoires pour se saisir du pouvoir…

C’est en palliant ces carences de l’Autorité Palestinienne, justement, que le Hamas est devenu si populaire. En construisant des dispensaires, des hôpitaux, des crèches, des écoles qui faisaient amèrement défaut à la population palestinienne. Et les bien nourris de l’Autorité Palestinienne n’ont pas su voir où tout cela mènerait. Ils n’ont pas su voir quel type d’enseignement rigoriste est dispensé dans des écoles islamistes…et tant pis pour les femmes…

C‘est l’Autorité Palestinienne, puis le Hamas et autres groupes islamistes qui ont prêché inlassablement haine et mort pour Allah – Shahada-
Quant à la haine anti-israélienne, anti-américaine et anti-occidentale, au culte du martyre – Shahada ou mort pour Allah- qui sont dispensés dans ces écoles du Hamas, même s’ils les ont vus, les dirigeants palestiniens n’en ont eu cure. D’autant que cette haine et ce culte ils les dispensent eux aussi. Systématiquement. Depuis toujours. Dans leurs livres scolaires, dans leurs journaux, leur télévision, P.A. T.V., leurs prêches, en glorifiant les « martyrs » par tous les moyens.

Ahmad Bahar, Président du Conseil Législatif palestinien, membre de l’Autorité Palestinienne, prêche par exemple la meurtre des Juifs et des Américains à la télévision officielle palestinienne le 20 avril 2007. (Source : Palestinian Media Watch ).

Dans un récent Voyage de la Paix à Paris, un jeune participant qualifiait d’ailleurs sa petite soeur de « martyr » à plusieurs reprises, sans que quiconque n’y trouve à redire. « Martyr » car elle aurait été tuée par un soldat israélien l’ayant visée délibérément. Ce qui est faux, la fillette ayant été blessée par une pierre ou un éclat de grenade lacrymogène lors de heurts dans une manifestation contre le « Mur » – en fait barrière de sécurité pour endiguer les attentas suicide -.

Et lorsque la déléguée palestinienne en France dit que « toute une génération n’a connu que ça, la violence, » elle a raison. Mille fois raison. Mais elle a tort lorsqu’elle en impute la raison aux habituels clichés «occupation, mur, » etc. Car cette violence est devenue une partie intégrante de la société palestinienne du fait des instances au pouvoir chez les Palestiniens. Le culte du martyre en soi est devenu inhérent à la société palestinienne. Ce que dénonce inlassablement Itamar Marcus, Président de Palestinian Media Watch, qui examine la société palestinienne au quotidien, non pas à travers les discours de ses dirigeants à destination de l’Occident, mais à travers ses médias, ses livres scolaires ou ses prêches.

Il publie le résultat de ses observations dans des Bulletins ou Rapports très suivis aux Etats-Unis, notamment par des membres du Congrès démocrates ou républicains, en Grande-Bretagne, en Australie ou en Grande-Bretagne mais trop peu en France. Ainsi dénonçait-il en 2002 le tort énorme fait aux enfants palestiniens élevés dans le culte du martyre dans un DVD intitulé « Recherche la Mort, » une injonction reprise de la télévision officielle palestinienne – établie d’ailleurs avec l’aide de la France- où elle était apparue en arabe et en anglais sur un bandeau noir. Dans ce DVD on voyait, à titre d’exemple, des petites filles interrogées par un journaliste palestinien affirmer que même s’il y avait un Etat palestinien et la paix avec les Israéliens elles continueraient à souhaiter mourir en martyr et à tout mettre en oeuvre pour y parvenir !

(Source : Palestinian Media Watch www.pmw.org.il )

Et dans ce que PMW reprend des émissions ou articles des médias palestiniens on trouve n fil rouge cette fascination pour le sang qui coule et dont est vantée l’odeur….Ou l’on voit qu’un enfant sosie de Mohamed al Dura invite les enfants palestiniens à le rejoindre dans un Paradis, sans vierges, car version enfants, qui est un immense Parc d’attraction. Si attirant pour des enfants palestiniens maintenus dans la misère par des dirigeants qui ont détourné pendant des décennies les fonds qui leur étaient destinés…Ce clip a été programmé à mainte reprise, la dernière étant en juin 2006…

La Présidente d’une organisation palestinienne d’aide à l’enfance elle-même incite les enfants palestiniens à rechercher « le martyre »…

(Source : Palestinian Media Watch, www.pmw.org.il )

En mars 2007 c’est la télévision du Hamas qui mettait en scène une fillette de quatre ans qui prend des explosifs dans un tiroir et dit vouloir rejoindre sa mère qui a péri en bombe humaine…ou montrait des enfants en uniforme, armés, qualifiés de « lions enragés » qui prolongent l’action de Ahmad Yassin, fondateur du Hamas ou de Ayyash, expert en explosifs devenu une légende pour les Palestiniens.

Violences délibérées d’un côté,

répliques ciblées de l’autre


Bien entendu, les attentats-suicide ou les roquettes lancées contre des populations civiles israéliennes ont entraîné des répliques israéliennes. Toujours ciblées, même si nulle armée n’est à l’abri d’accidents ou d’éventuels dérapages individuels. Et c’est en cela, justement, que la barrière de sécurité protège non seulement les Israéliens mais aussi les Palestiniens, car elle prévient les attentats-suicide. Vouloir la détruire est vouloir faciliter la repise d’attentats suicide et leurs conséquences.

Quant au mythe qui voudrait que les Palestiniens soient acculés à la famine sans les subsides étrangères pour ce peuple devenu un peuple d’assisté par la faute de leurs dirigeants ou qu’il soient « emprisonnés », sans contacts possibles avec l’extérieur, il suffit de voir les images en provenance des Territoires palestiniens pour constater à quel point il est faux. Si les gens meurent à Gaza, en cette mi-juin, ce n’est pas de faim, c’est sous les balles du Hamas ou du Fatah. Qui disposent de tonnes d’armes et de munitions. Or, pour ces achats l’argent a été trouvé, tout autant que les moyens de les faire entrer si aisément.

Aujourd’hui Israël a fermé les passages entre la Bande de Gaza et Israël pour éviter que les troubles intra-palestiniens ne débordent en Israël, laissant toutefois passer les convois humanitaires. Mais ces passages sont ouverts en temps normal pour les porteurs de permis. A telle enseigne que deux femmes, mères de famille, dont l’une était enceinte, envoyées par le Jihad Islamique, ont tenté début juin de mettre cette ouverture à profit dernièrement pour aller perpétrer des attentats en Israël…
http://www.resiliencetv.fr/modules/news/article.php?storyid=2431

Oui, les enfants palestiniens sont élevés dans la violence depuis des années. Mais ils le sont par leurs dirigeants irresponsables qui n’hésitent nullement à en faire de la chair à canon, aidés en cela par leurs faux-amis, prétendument pro-palestiniens…
Il faut enfin rappeler que l’argent des taxes sur produits à destination des Palestiniens se trouve gelé parce que la population palestinienne a mis le Hamas au pouvoir, un Hamas qui refuse de reconnaître l’existence même d’Israël, prône sa destruction et a initié quantité d’attentats terroristes. Et affiche ses intentions de rétablir la loi islamique dans le monde entier, s’adressant en mai dernier aux enfants palestiniens par le truchement d’un clone de Mickey
A still from the Hamas video

Source : PMW

Car si des fonds énormes sont déversés sur les Palestiniens, que ce soit par l’Union Européenne, par les Etats-Unis, par des pays arabes, même si ces sommes-là sont bien moindres, le Palestinien moyen vit dans la pauvreté tandis que la classe dirigeante vit dans le luxe. Sans compter les subsides versées à de faux « réfugiés » héréditaires, vivant pourtant dans des territoires palestiniens, par l’UNWRA, seul organisme des Nations unies qui ait jamais été créé pour une population déplacée.

Hélène Keller-Lind 15/6/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 560 vues

Tous les articles de Hélène Keller-Lind

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.