Revue de presse (Proche-Orient), semaine du 18 juin


Incursion israélienne dans la bande de Gaza sous contrôle du Hamas


L’Armée de Défense d’Israël (Tsahal) a intervenu mercredi 20 juin dans la bande de Gaza lors d’une incursion visant à empêcher le tir de roquettes Qassam sur les localités israéliennes du Néguev occidental.

Parallèlement, Israël a autorisé l’entrée sur son territoire, pour raisons humanitaires, d’un nombre limité de Palestiniens qui, coincés au point de passage d’Erez, cherchent à fuir la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, a rapporté le Jerusalem Post.

Sur le plan politique, un communiqué du gouvernement israélien a indiqué que le Premier ministre israélien Ehoud Olmert et le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se retrouveront la semaine prochaine pour discuter de la situation.

L’armée libanaise investit les positions de Fatah al-Islam


Selon un représentant de la sécurité libanaise et une source politique palestinienne, l’armée libanaise est sur le point d’enlever toutes les positions du groupe islamiste sunnite en bordure du camp palestinien de Nahr al-Bared.

De source palestinienne, on rapporte que des contacts sont engagés pour la conclusion d’un cessez-le-feu qui placerait toute la périphérie du camp sous le contrôle de l’armée. Des négociations porteraient ensuite sur le sort des terroristes. La formule proposée consistait à remettre tous les miliciens libanais aux autorités, et laisser les étrangers quitter les lieux.

Le quotidien libanais L’Orient-Le Jour a toutefois précisé que la bataille s’est maintenant déplacée vers le Sud-Est, où les combattants de Fatah el-Islam se sont repliés. Les factions palestiniennes présentes dans la partie sud du camp ont affirmé qu’elles étaient mobilisées pour empêcher les terroristes d’accéder à cette partie du camp où se trouvent encore des civils.

Le président turc met son veto à l’organisation d’un référendum sur le scrutin présidentiel


Le président turc Ahmet Necdet Sezer a bloqué lundi 18 juin une mesure qui aurait permis au gouvernement d’organiser un référendum sur le scrutin présidentiel au suffrage universel direct le 22 juillet, c’est-à-dire le même jour que les élections générales anticipées, a rapporté l’agence de presse américaine Associated Press.

Le Parti de la justice et du développement (AKP), auquel appartient le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, souhaite que les électeurs puissent désigner directement leur président, plutôt que celui-ci soit comme à l’heure actuelle élu par les parlementaires.

L’actuel chef de l’Etat, fervent défenseur de la laïcité, a expliqué avoir opposé son veto au texte car il était en conflit avec la constitution. Il a ajouté que la volonté du gouvernement de l’organiser le même jour que les élections pour des raisons d’économies financières n’avait aucun fondement. Ce vote reporte au-delà du scrutin toute consultation éventuelle sur le sujet.

Liban : les enquêteurs de l’ONU autorisés à participer à l’enquête sur l’attentat contre Eido


Le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé lundi 18 juin les enquêteurs onusiens à apporter leur aide à l’enquête libanaise sur l’attentat mercredi 13 juin contre le député anti-syrien Walid Eido, a rapporté l’Associated Press.

Le Premier ministre libanais Fouad Siniora avait demandé au Conseil de sécurité des Nations unies l’appui des enquêteurs de l’ONU qui travaillent sur l’attentat qui a coûté la vie à l’ancien Premier ministre Rafic Hariri en février 2005.

Walid Eido est le septième opposant au régime terroriste de Damas tué en deux ans au Liban. C’était un allié de Saad Hariri, chef de la majorité parlementaire et fils de Rafic Hariri. Au moins neuf autres personnes, dont son fils et deux gardes du corps, ont été tuées par la bombe qui lui a coûté la vie.

Une centaine de membres du Fatah bloqués à la frontière égyptienne peuvent rentrer à Gaza


Plus de cent membres du Fatah, bloqués à la frontière avec l’Egypte où ils pensaient fuir la prise de pouvoir du Hamas, sont revenus à Gaza lundi 18 juin, a rapporté le quotidien local Al-Hayat al-Jadida.

Ces hommes faisaient partie des forces de sécurité du Fatah, largement dominées par le Hamas la semaine dernières. Ils avaient tenté de fuir vers l’Egypte par le point de passage de Rafah, mais les Egyptiens ne les ont pas laisser entrer et ils sont restés bloqués plusieurs jours dans le terminal du point de passage.

Téhéran de nouveau contre Rushdie


Samedi 16 juin, Salman Rushdie a été élevé au rang de chevalier, à Londres, par la reine Elisabeth II. Mais dix-huit ans après la fatwa lancée par l’ayatollah Khomeyni contre l’auteur des Versets sataniques, cet anoblissement est considéré comme une provocation par les mollahs enturbannés de Téhéran, a rapporté The Independent.

De son côté, le Pakistan a demandé lundi 18 juin à Londres de retirer à Salman Rushdie le titre estimant qu’il offensait les musulmans. Le ministre pakistanais aux Affaires religieuses a estimé que cette distinction justifierait des attentats-suicide, selon le Courrier international.

Dans l’est du Pakistan, à Multan, des étudiants islamistes ont brûlé des effigies de la reine Elizabeth II et de Salman Rushdie. Une centaine de manifestants portant des banderoles condamnant l’écrivain ont également scandé «Tuez-le! Tuez-le ! »

Masri 21/6/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 302 vues

Tous les articles de Masri

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.