Bertrand Delanoë a proposé de « caser » la culture berbère dans un Institut des cultures d’Islam

Tamazgha s’élève contre l’assimilation des Berbères à l’islam…

En réponse à une lettre d’une association berbère parisienne interpellant les candidats à la Mairie de Paris pour leur demander de "faire connaître explicitement leur position" quant à des "attentes essentielles de la valorisation et de la promotion de la culture berbère à Paris", Bertrand Delanoë, candidat à sa propre succession, a répondu dans un courrier daté du 21 janvier 2008. Dans ce courrier, il propose de "caser" la culture berbère dans un Institut des cultures d’Islam. Ces propos de Bertrand Delanoë ont irrité les adhérents de Tamazgha qui œuvrent, entre autre, depuis 15 ans maintenant pour partager avec les Parisiennes et Parisiens la culture berbère, une culture plusieurs fois millénaire de la Méditerranée qu’ils ont toujours présenté comme étant une culture d’ouverture qui s’inspire des valeurs universelles de laïcité et de démocratie. Une culture attachée à l’amour et à la liberté.

Il est évident que les propos du Maire de Paris contribuent à cette tendance à entretenir un amalgame autour des Berbères en les catégorisant dans l’ensemble "Arabes", "Musulmans" ou "Maghrébins".

L’on sait que les Berbères ne sont pas Arabes, l’on sait aussi que les Berbères sont de toutes les religions et d’aucune au même temps… Parmi les Berbères, aujourd’hui il y a ceux qui sont de confession juive, ceux qui sont Chrétiens (n’y a-t-il pas trois associations de Berbères chrétiens à Paris ?). Il y a ceux qui sont Musulmans, ceux qui sont libres penseurs, ceux qui n’ont aucune religion et ceux qui sont athées…

Pourquoi alors ces hommes et femmes politiques françaises qui ont, par ailleurs, tout intérêt à se réjouir des attitudes favorables à la laïcité et à l’ouverture – valeurs si chères à la République – veulent à tout prix entretenir cet amalgame et associer la culture berbère à l’islam ?

C’est pourquoi aujourd’hui les Berbères doivent agir pour dénoncer ces "dérives" de la classe politique française qui doit entendre le plus grand nombre de Berbères leur dire ce qu’ils pensent de ce qui est tout simplement du mépris. Alors que cesse ce mépris ! Et pour cela, agissons et faisons-nous entendre.

Faisons comme les adhérents de Tamazgha ; écrivons à Bertrand Delanoë pour lui dire ce que nous pensons de sa proposition.

Nous publions ci-après la lettre des adhérents de Tamazgha adressée au Maire de Paris.

La Rédaction.


Lettre des adhérents de Tamazgha
à Bertrand Delanoë

Monsieur Bertrand Delanoë,
Maire de Paris,
Hôtel de Ville,
75196 Paris cedex 04.

Monsieur le Maire,

Nous, membres de l’association Tamazgha, sise au 47 rue Bénard dans le 14e arrondissement à Paris, ONG internationale pour la défense des droits du peuple amazigh (berbère) de par le monde, vous remercions de l’intérêt que vous portez à la communauté berbère de France et de Paris en particulier.

Nous vous sommes très reconnaissants pour tous les projets culturels que vous envisagez de réaliser à Paris pour la communauté berbère, telle la Maison de la culture berbère, la célébration du 10e anniversaire de l’assassinat de Lounès Matoub ainsi que pour l’attribution de son nom à l’une des rues de Paris, cette belle ville des Lumières, de la liberté, berceau de la laïcité.

Cependant, nous tenons à attirer votre attention, monsieur le Maire, sur le fait que la culture berbère se veut laïque et se vit en dehors de toute obédience religieuse. Nous refusons cette volonté de certains responsables politiques français de vouloir confiner notre culture dans une religion quelconque, car la culture berbère se suffit à elle-même ; elle ne revendique officiellement aucune appartenance religieuse. Nous assumons pleinement notre identité berbère, quant à la religion nous pensons que celle-ci relève de la vie privée de chacune et chacun.

Vous comprendrez, monsieur le Maire, que notre réaction est suscitée par vos propos tenus récemment dans une lettre adressée à une association berbère parisienne et dans laquelle vous avez affirmé que la culture berbère "trouverait sa place au sein du centre de préfiguration du futur Institut des cultures d’Islam" situé dans le 18ème arrondissement de Paris. Sachez, monsieur le Maire, que non seulement l’intitulé de cet Institut ne correspond absolument pas à la culture berbère mais encore contradictoire avec son libre épanouissement.

Monsieur le Maire, nous tenions à apporter cette précision afin que cesse ce malentendu qui consiste à inféoder la culture berbère à la religion musulmane. La culture berbère, plusieurs fois millénaire, est diverse, ouverte et laïque.

Berbèrement votre.

Adhérents de Tamazgha,

Paris, le 14 février 2008.


PDF - 266.4 ko

Lettre de Delanoë


Vous aussi, écrivez à Bertrand Delanoë

  • Par courrier postal :
    Monsieur Bertrand Delanoë,
    Maire de Paris,
    Hôtel de Ville,
    75196 Paris cedex 04
    .
  • Par E-mail (à son adresse de campagne) :
    contact@bertranddelanoe.net


Savoir plus sur l’Institut des cultures d’Islam :


Faycal Souteï 20/4/2009

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

196 vues

Tous les articles de Faycal Souteï

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Conservation négative-OIL, Evaluation de l'action-OIL

 


Comments • comment feed