De la mobilisation de la bienpensance mondiale


Ou le complot à ciel ouvert pour un gouvernement mondial…
 
Il est des périodes où le diable jette le masque ; nous en vivons une. Le diable n’est pas toujours cet ange cornu qui chuta lors de la création du monde, il peut adopter des habits sacerdotaux, coiffer une Kipa ou enfiler un complet veston pour induire en erreur et conduire à la noyade la troupe des exécrés, ces enfants raisonneurs qui pourraient, en regardant vers le ciel, tout-à-coup s’aviser de le détruire.

Qu’on en juge.

Les Suisses ont voté contre l’érection des minarets. C’est leur constitution qui les y autorise et ce faisant ils n’ont même pas envisagé d’interdire l’islam en Suisse comme un autre projet de votation le voulait naguère. Ils se sont contentés du minaret et donc du muezzin.

Mais c’est trop pour la gent internationaliste qui convoite l’établissement d’un gouvernement mondial où chacun serait « chez lui, chez nous » – ou « chez vous » – et qui attend, la langue pendante, la pantalonnade de Copenhague, la semaine prochaine, pour mettre fin à l’ère ainsi qu’à l’aire de la civilisation européenne qui dure depuis 2500 ans.

Alors que tous les sondages des journaux de la grande Europe donnaient des résultats sans ambigüité (65 à 90% d’opinions favorables au vote suisse et défavorables aux minarets) les contrefeux furent immédiatement allumés de par le monde.

Ministres ou politiciens sortis des marmites soixante-huitardes où mijotent la perversité et la mort des nations s’élevèrent, et s’élèvent toujours, contre une démocratie « dévoyée » car la démocratie s’entend comme devant toujours ratifier la pensée dominante :Cohn Bendit tonna contre cet état qu’il faudrait bien que l’Europe mît au pas ; Kouchner, le sémillant sémite anti-israélien, ami du Herzbollah – ou tout au moins point son ennemi – et qui menace l’Iran, fit la leçon aux Suisses, leur promettant de les faire revoter jusqu’à avaler les croissants des minarets redressés.

Mais par ailleurs, les évêques suisses condamnèrent leurs ouailles d’avoir repoussé les progrès d’une idéologie religieuse qui tue les chrétiens et les transfuges de l’islam (Les apostats) au prix d’un vote courageux. « Mais qui vous a demandé de défendre le catholicisme ? ! » auraient-ils pu s’écrier ces mitrés de la pire espèce. C’est que, sous les mitres, les cornes ne se voient pas !

Plus loin, ce sont des rabbins, réunis en congrès à Moscou, qui condamnèrent la Suisse, exigeant d’elle qu’elle veille sur la liberté religieuse, sans s’inquiéter de la contradiction entre la politique d’un état Juif défendu par eux en Israël et cette interdiction faite aux Suisses de vouloir conserver une Suisse chrétienne. Vérité en deçà du Jourdain, erreur au bord du Léman. Que Pascal me pardonne pour cette transposition audacieuse.

Enfin, l’American Deafamation League - celle qui vota Obama malgré le 11 septembre, l’Irak, les palestiniens, Fort Hood et l’antijudaïsme musulman – fit la leçon aux Suisses en leur demandant de respecter la liberté religieuse.

Et forcément, les pays musulmans, seuls dans leurs rôles comme défenseurs de la liberté religieuse chez les autres, s’offusquèrent qu’on refusât des minarets à Berne et Zürich quand on interdit les églises et les cloches de Casablanca à Djakarta, quand on punit de mort un non-musulman qui s’égarerait à la Mecque. « Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à vous est négociable ! » antienne connue…

Alors, qui dira qu’il n’y pas de complot mondial quand on rajoutera que l’ONU examine la conformité du vote suisse avec les conventions et le droit international et que la menace de sanctions plane sur la souveraineté suisse ? D’un bout à l’autre du monde, au même moment, les instances les plus différentes, voire antagonistes, se dressent pour dire la même chose : haro sur le baudet suisse !

Il y manquait, en France, la menace et la désinformation. Nous les avons à dater de ce jour.

L’Express, confondu par les résultats du sondage en ligne qui montrait une énorme majorité d’internautes approuvant les Suisses, et avec une participation massive de 50.000 votants, finit par arguer que cette affluence était due à l’incitation des sites de la « fachosphère » et que les auteurs de ces opinions avait été repérés et leurs coordonnées retenues… A quelle fin ?

L’Ifop ayant effectué, pour le Figaro, un sondage le 2 décembre, celui-ci montrait que 46% des Français interrogés approuvaient les Suisses contre 40% dans l’autre sens et 19 % de sans opinion. Qu’à cela ne tienne, BVA en ficela un le lendemain 3 décembre qui disait le contraire avec 54% des Français contre un référendum sur le sujet, et 55% qui voteraient contre le projet d’interdiction des minarets s’il leur était proposé. Cherchez l’erreur. Dans le même pays, à 24 heures de distance, deux résultats opposés sur le même sujet ?!!

Autant dire que la dictature molle se durcissant des « élites » au pouvoir est bien installée, et qu’elle utilisera TOUS les moyens, je dis bien TOUS, pour réduire le peuple dans ses vélléités de souveraineté.

A cette forfaiture, une seule réponse possible : se retirer, désobéir à leur dictat et reconstruire une société humaine qui nous ressemble.
Georges Clément 6/12/2009

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 933 vues

Tous les articles de Georges Clément

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement négatif-OIL, Conservation négative-OIL, Dispersion négative-OIL, Dissolution négative-OIL, Evaluation de l'action-OIL, Tribune offerte par Resiliencetv

 

Comments are closed. Please check back later.