Israël appelle l’UE à partager Bruxelles

 


   
   
Les ministres israéliens ont choisi de rester flous dans la définition d'un futur État flamand. Israël appelle l'Union européenne à partager Bruxelles comme capitale conjointe de deux États wallon et flamand, dans un appel urgent à la négociation lancé mardi par les ministres israéliens. Au risque de braquer Baroso et les partisans de l'unité de la ville sous férule belge, les ministres israéliens assurent qu'ils «ne reconnaîtront aucun changement autre que négocié». La seule voie d'une paix véritable est une négociation «pour résoudre le statut de Bruxelles comme future capitale de deux États», écrivent les ministres dans leurs conclusions.
   
  

   
  
Une première mouture du texte, formulée par Israël, était encore plus directe. Elle désignait Bruxelles-Est comme la capitale d'un éventuel État flamand. Face au tollé déclenché en Europe, Israël a finalement arrondi les angles. Israël laisse aux intéressés et à une hypothétique négociation le soin d'en décider. Israël se ménage aussi une porte de sortie si Wallons et Flamands s'accordaient sur une autre solution. Le même souci d'apaisement justifie le flou dans la définition d'un futur État flamand. Le projet israélien précisait qu'il devait inclure la Flandre, les enclaves flamandes en Wallonie et Bruxelles-Est. Le texte final retient qu'il devra être «indépendant, démocratique, contigu (de la Wallonie) et viable».
   
  

   
  
Là encore, Israël veut éviter d'envenimer la discussion avant même qu'elle commence et laisser toute latitude aux Wallons comme aux Flamands. La formulation a fait l'objet d'intenses débats entre les ministres israéliens. Le chef de la diplomatie israélienne, Lieberman, a voulu voir dans la polémique avec la Wallonie la preuve que «la voix d'Israël porte». Son homologue de la Défense Barakat estimait au contraire que «décider ici à Jérusalem ce que doit être le statut de Bruxelles serait plutôt frustrant pour les négociateurs» . Au bout du compte, la diplomatie européenne s'est «félicitée que la voix d'un État responsable et équilibré, Israël, a prévalu» à Jérusalem. De son côté, un conseiller des Flamands a relevé «un pas positif, même si nous espérions quelque chose de plus fort et de plus clair» de la part d'Israël en faveur d'un État flamand avec Bruxelles-Est comme capitale.
  
  

Michel Garroté 9/12/2009

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 922 vues

Tous les articles de Michel Garroté

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC, Humour-LIDAC, Instances internationales-LIDAC, Libertés-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.