Featured

Critiquer une religion est-il d’extrême droite ?

rhino.jpgEt même " d'extrême extrême droite" selon le titre lumineux de " Métro" ? Il semble que oui au vu du déferlement de désapprobations publiées hier qu'il s'agisse de l'AFP en passant par le JDD, l'Express, etc etc (Le Parisien…et sous un ton moindre le Nouvel Obs). Dans ces conditions toute critique envers le christianisme et le judaïsme devra être considérée telle, il faudra rectifier des milliers de documents livres films jusqu'à Marx le premier en considérant que sa formule " la religion est l'opium du peuple" est une pensée d'extrême (extrême) droite. Quelle découverte ! La gentry médiatique française a ainsi franchi un pas de plus dans le mépris teinté de pitié car si l'islam avait été une religion du "Nord" ne doutons pas que sa critique aurait été considérée comme "progressiste". Mais là non. Par un retournement incroyable une religion qui prône l'asservissement de la femme la peine de mort pour les apostats et les homosexuels, l'amputation de pieds et de mains pour les voleurs et assassins ne doit pas être critiquée, parce qu'il est minimisé, selon une lecture toute occidentale pourtant, la réalité de ces recommandations alors qu'elles s'appliquent tous les jours en Arabie Saoudite (au Soudan…en Iran…)une Arabie qui finance les écoles attachées à des mosquées comme l'a dénoncé la BBC il y a quelques temps, un reportage évidemment inimaginable dans nos journaux franchouillards, qui sont désormais lus uniquement dans certains quartiers bobos et tenus à bouts de bras en nouvelles danseuses par les milliardaires du genre Bettancourt : ou comment se donner l'impression d'être dans le vent en maintenant sous perfusion des médias has been.

Pour revenir à l'analyse sérieuse, l'extrême droite, la vraie, a toujours été du côté de l'islam, Hitler y voyant même un modèle politique parfait fabriquant des guerriers envoûtés capables d'aller au combat sans broncher, au contraire du modèle libéral fomenté par l'hédonisme et ses versants juifs qui ont donné le pacifisme et l'acceptation du joug comme les juifs ont connu avant la création d'Israël ; et d'ailleurs certains sadiques (et masochistes) leur proposent de revenir à cette époque de dhimmitude. C'est que le véritable ennemi pour l'extrême droite c'est le juif pas le musulman. Aussi celles et ceux qui propagent cette douce ignorance sur la critique de l'islam comme étant d'extrême droite se trompent évidemment de cibles (ils se trompent exprès passant d'un antisémitisme coco démodé à un antisionisme salvateur comme l'a si bien analysé Pierre-André Taguieff). Ils font penser à ces staliniens allemands qui allaient attaquer dans les années 30 des meetings sociaux-démocrates en les traitant de social-fascistes sous l'oeil ravi des nazis qui n'en demandaient pas tant.

Le fait que les mosquées soient à moitié vides lorsqu'elles sont considérées comme trop modérées (le cas de la Grande Mosquée de Paris) devraient pourtant inquiéter nos pourfendeurs de dragons imaginaires. Quant aux mosquées "halal" celles-ci peuvent servir de centre de propagation de l'inégalité et de la haine, surtout lorsqu'elles sont financées par l'Arabie Saoudite, les cas deviennent innombrables en Allemagne, Suède, Hollande, Royaume Uni…

Mais comme en France le misérabilisme et la victimisation méprisante ont fait de l'islam la religion des pauvres, écrire en ce sens ne sert plus à rien, autant p… dans un violon, on verra bien le résultat bientôt dans les urnes.

Lucien SA Oulahbib 19/12/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

146 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Editorial de Resiliencetv-ARTV, Headline-RTV, Libertés-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.