8 mai 2021
Non classé

Tourments sémantiques de l’anti-racisme ordinaire

D‘abord la droite n’a plus le monopole ni de l’extrémisme ( les Trotskistes) ni de l’anti sémitisme ( Dieudonné et ses électeurs) ni de la xénophobie ( le plombier Polonais ).

Surtout les “anti racistes” se refusent désormais à définir le racisme.

Refus par exemple de distinguer l’artisan rural du Poitou qui n’a jamais vu d’étranger, le chasseur de ” Chasse, pêche, nature”, ,la France anti européenne de l’arrière et du désamour, le citadin devenu minoritaire dans son immeuble, ses transports publics, l’école de ses enfants, l’un des quarante mille propriétaires de voitures brûlées en 2005.

Comme pour se consoler, de leurs difficultés sémantiques, les “anti racistes” ressassent le thême de la ” lepénisation rampante des esprits”. Or cette “lepénisation” ne saurait avoir que deux causes. Ou bien “Il est toujours fécond le ventre de la bête immonde!”. Ou bien à force d’entendre crier “au loup” à propos de n’importe qui et n’importe quoi, l’attention du public s’est émoussée. Du coup !! Cauchemard ! les anti racistes de profession deviennent les fourriers de la lepénisation ! Piteux destin !

Les voici que depuis peu changent de cheval de bataille et qualifient toute critique de l’islam d’ islamophobie, le MRAP pourchassant Harah Kiri en justice, pour publication des caricatures Danoises. Il arrive même que sur France Culture, le procés en homophobie vienne alourdir le procés en islamophobie

Voici le racisme définitivement “‘déjudaisé et l’islam assimilé à une race !

Pour lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :