7 février 2023
Non classé

EADS : LES POINTS SUR LES i

En se laissant aller à de telles déclarations sous le coup de la colère, pour ne pas dire sous l’effet d’une brutale poussée de fièvre démagogique, M. Chérèque fait manifestement bon marché de la présomption d’innocence en clouant d’avance au pilori M. Forgeard en particulier et les chefs d’entreprises en général !

Pour ma part, je préfère la déclaration bien plus constructive de la patronne du Medef, Laurence Parisot : “(…) Ne perdons pas le sens des réalités et gardons-nous des amalgames. (…) Je rappelle que le respect, tant à la lettre que dans l’esprit, des préconisations du Medef en matière de gouvernance et de rémunération permet d’empêcher les comportements outranciers”.

Voilà au moins un discours qui me paraît autrement plus mesuré et positif de la part d’un syndicat responsable, ce qu’est pleinement le Medef, plutôt que d’entendre les propos guerriers éternellement frappés au coin de la lutte des classes de M. Chérèque comme, d’ailleurs, de la part de l’ensemble de la classe syndicale française.

Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :