7 février 2023
Non classé

Pénalisation et génocide

Comme Madeleine Rebérioux l’avait clamé, c’était son droit d’historien.
Loin de renforcer la cohésion nationale, cette nouvelle loi liberticide fragmente un peu plus la France en une mosaïque de communautés qui imposent leurs vues à des députés avides de bulletins de vote. Certes, le génocide arménien fut bel et bien réel et l’État turc devra un jour ou l’autre rendre des comptes mais ce n’est pas au Parlement et aux juges français de dire l’Histoire. Le principe d’une loi est d’être de portée générale or ce n’est qu’une loi taillée sur mesure pour une communauté, comme la loi Taubira.

Ne croyez pas ceux qui prétendent que cela gênera l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, il n’en est rien ! Cette loi est une loi française faite pour les Français et ce sont des Français qui seront condamnés et en aucun cas les Turcs qui ne sont absolument pas concernés. Les quelques manifestations de mauvaise humeur des Turcs passeront et les lois du commerce reprendront leurs droits. La Turquie occupe militairement Chypre qui est un pays de l’Union européenne et cela n’empêche nullement sa candidature à l’entrée dans l’U.E., elle ne se préoccupera pas longtemps d’une loi purement française. La vraie victime de cette loi est la liberté d’expression en France.

Puisque la France en est là, pourquoi ne pas pénaliser également la négation du massacre de la tribu juive des Qurayzah par Mahomet en 627, la négation du génocide cambodgien par Pol Pot, la négation de la responsabilité communiste dans la mort de millions de Chinois sous Mao Zedong, la négation de la responsabilité soviétique dans le massacre de Katyn, etc ?

Les vérités historiques n’ont pas à être légalisées par un État quelconque car d’une époque à l’autre, les champs d’investigation en histoire sont différents. Toutes les lois mémorielles sont dangereuses. La loi Gayssot censée contrer les négationnistes d’extrême droite de la Shoah est maintenant utilisée par des officines très islamophiles, sous couvert d’antiracisme, pour poursuivre ceux qui osent dire la vérité sur l’islam, comme moi-même ou comme Messaoud Bourras, à Roubai,x qui avait qualifié de négationniste l’association Rencontre et Dialogue qui avait invité l’imam Hassan Iquoussen dont le leitmotiv était que la Shoah était le résultat d’un pacte conclu entre Hitler et les juifs pour qu’ils quittent l’Allemagne et s’installent en Israël ! Voilà où conduisent les lois communautaristes !

17 OCTOBRE 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :