7 février 2023
Non classé

la Foi, la mauvaise foi, la foi mauvaise…ou tout ça à la fois !

a) les sunnites (orthodoxes) se divisent en 4 sectes : hanbalites, chaféites, malékites, hanéfites.
b) les chyites (factieux, hérétiques) refusent les explications d’Abou Bekr, d’Omar et Othman.Seul Ali est le successeur de Mahomet.
c) Les druses adorent Al Hakem Bianrullah…dieu incarné et leurs chefs s’appellent toujours Hakem.
d) Les wahhabites refusent tout caractère divin à Mahomet et aux imams descendants d’Ali.
e) Les ismaéliens, dits aussi les “assassins”, sont partisans d’Ali.
f) Les salafistes, au XIXème siècle seront des intégristes, fondamentalistes préconisant une religion (salafiyya) pure, celle des anciens…..etc…à suivre !

Le remède a été pire que le mal.

A cette époque, il est probable que tout le monde ne devait pas partager :

1°) de Mahomet (et de ses sbires) la tyrannie imposée, leurs frasques, la vie soumise (islam) mais auto-permissive, une vie sexuelle licencieuse, débridée, dépravée, sans limite, du “faites comme je vous dis mais pas comme je fais” bref le droit de donner libre cours à tous ses penchants agressifs et fous d’un homme déifié au pouvoir ivre de lui-même.

2°) subséquemment, sa façon de penser et d’agir (ce que les musulmans actuels vénérent et sont incapables, 14 siècles plus tard, de vouloir analyser). Ce même Mahomet a était empoisonné en 632, et son cousin Ali , assassiné en 661…signe d’un malaise quelque part ! On a éliminé des hommes mais pas les mythes….qui se sont fossilisés avec le temps !

—La réussite : il a ouvert la boite de Pandore que personne ne sait comment refermer…et nous, les occidentaux avons trouvé de quoi enrichir, entretenir, faire vivre et perdurer cette lampe d’Aladin magico-diabolique : le pétrole qui leur permet de s’armer et de tenter de panislamiser anarchiquement, dans la violence meurtrière pour réaliser le possible cauchemar dans l’impossible unité.Ils sont d’accord pour (se)faire la guerre mais jamais pour instaurer la paix, unis mais dans la division, comme ils le disent eux-mêmes :
« -Les musulmans se sont entendus pour ne jamais s’entendre ! »

C
e qui nous amène au problème des confusions (voulues ou non) entre le mot islam (soumission à une foi imposée) et islamisme (religion par la soumission)…voire avec salam.
D’abord on ne devrait plus parler d’un islamisme mais des islamismes …ennemis ! .

Ensuite, les prédicateurs, les prêcheurs, les imams, les mollahs savent très bien quelle est la différence entre islam et islamisme…ce que d’ailleurs au XIXème siècle le Dictionnaire Universel d’Histoire et de Géographie de Monsieur N.BOUILLET (éd.Larousse 1864) avait très bien défini ainsi : Islamisme est la religion de Mahomet (ou Mahométisme) qui vient du mot Islam qui veut dire soumission .

Musulmans : résignés à la volonté de Dieu.

Par contre dans les dictionnaires actuels on peut y lire au mot islamisme :

En 1959 : Mahométisme ( on dit aussi ISLAM)
En 2002 : vieilli. Religion musulmane : islam.

On peut donc dire que Islamisme = Mahométisme = Islam.

Donc pas de nuance, pas de différence.Toute autre approche est de la spéculation dolosive.

Mais que certains veuillent faire une différence entre islamisme et islam démontre que c’est pour faire croire qu’il y a eu une évolution. Une distinction, pour tromper les mécréants, les chrétiens, les juifs, les musulmans naïfs ou modérés eux-mêmes…pour faire passer le contenu du Coran, les sourates, la charia… en douceur, faire signer des “cheikhs” en blancs, convertir par la supercherie, la dissimilation (al takyia), la mauvaise foi, le sens caché et apparent ( bâtin, zâhir)….
Tout est bon, comme dit l’adage populaire : « la fin justifie les moyens »

A ces erreurs, on pourrait y voir 2 responsables : les musulmans et les non musulmans.

Les musulmans qui ne mentent pas mais qui ne démentent pas ce que nous croyons ou disons, et pour cause !

Pour un néophyte non musulman, non converti, il est plus facile de dire islam qu’islamisme, (comme Fred au lieu de Frédéric, ou Ben pour Benjamin)…mais à la longue, dans les esprits, face aux évènements terroristes, aux réactions anti-occidentales, anti-américaines, anti-sémites juives (non arabes) le distinguo s’est fait tout seul, comme pour se déculpabiliser vis-à-vis de l’attitude uniforme qu’on pourrait avoir à l’égard de tous les musulmans …à ne pas mettre dans le même panier. Les mensonges arrangent…un temps !

On s’est laissé aller à penser que l’islamisme était les intégristes, les fondamentalistes, les purs et durs…bref les méchants terroristes (les salafistes) et que les autres étaient des gentils, des modérés dans un “islam” pépère, soluble, miscible dans nos pays laïques, démocratiques.

Il y a aussi le suffixe isme qui a dans notre inconscient créé un réflexe de rejet et d’amalgame avec nazisme, fascisme, communisme, trostkysme, stalinisme, maoïsme, despotisme, totalitarisme, colonialisme, impérialisme, sionisme, …bref , tout ce dont il faut se méfier et ne plus vouloir.Mais la peur n’empêche pas le danger !Des mots cachant des maux !

Les Français, les Européens ne sont pas tous aussi naïfs que certains pourraient le croire ou le faire croire….Ils apprennent vite mais c’est long… !

Selon le père Samir Khalil Samir et M.Alcader Islam n’est pas synonyme de salam dans l’esprit des non musulmans, et loin s’en faut.Certes.
Les vrais musulmans ne disent pas que Islam veut dire amour et paix mais que la religion de l’islam est une religion d’amour et de paix.
Subtilité de la manipulation des mots, des concepts et des gens… !

Ce qui est tout à fait différent : il y a tromperie sur le contenu et non sur le sens étymologique du mot….ce que d’ailleurs ils ont le droit de penser….mais pas nous !

Que les musulmans convaincus nous disent que leur religion c’est le moyen de tous croire en la même religion pour s’aimer, pour ne plus avoir de guerres de religions, on peut les comprendre, mais quand on voit comment cela se passe entre les sunnites, chyites, etc… on ne se pose même plus la question de l’opportunité de se convertir.

C’est qu’ils déraisonnent, sont illogiques, délirent, plus capables de réfléchir …mais de manigancer, de nous manipuler, de cogiter notre asservissement.Ils ne sont pas pressés mais font pression pour que ça passe quand ça coince, justifient au nom du respect et de la liberté de culte, pour nous y amener progressivement ou nous mettre hors jeu, comme le coucou dans le nid d’un autre oiseau.

Leur boîte crânienne ne contient plus un cerveau mais une cervelle lobotomisée, formatée, programmée, quelque part. de manière presque irréversible

Que salam ou shalom veuille dire « la paix » cela tout un chacun le sait ou le comprendra facilement, mais, ce qu’il faut savoir c’est que islam et islamisme c’est du quif-quif et cela doit être dit, redit, rabâché, rappelé, jusqu’à ce que les gens de toutes confessions s’en imprègnent afin, que toute conversion à l’islamisme soit une grave erreur, et /ou que fuir cette religion à calamités est et doit être le moyen d’éviter de vivre dans l’auto-soumission, l’islam consenti, le masochisme, la perte de toute identité, de toute liberté…

Quelques dizaines d’ Iraniens (chrétiens ou convertis) sont actuellement persécutés ce qui est un signe d’implosion, de prise de conscience de certains qui ne sont pas totalement décervelés, atrophiés de leurs facultés intellectuelles par les fous…de Dieu et la folie des grandeurs.Ça bouge…un petit chouya..mais pas bezef..

En France nous assistons au même phénomène : environ 10 000 apostats…en relatif danger, se sont convertis en une autre religion choisie, une religion d’amour et de paix, et qui ont quitté celle qui leur avait été imposée par la famille, l’atavisme héréditaire.

Il y a maintenant qu’à espérer que plusieurs paramètres changent afin que la situation n’empire pas : insérer les musulmans dans le monde du travail et lutter pour supprimer l’économie souterraine , encourager les abandons des idéologies dogmatiques fascistes, stopper les flux migratoires vers la France (340 000 en 2006), avoir un islamisme français surveillé et non subi, retour des imams étrangers dans leur pays d’origine qui les paie, refuser les discriminations positives pour les uns et négatives pour les autres.
Croire ou non est un acte de liberté.Pas de droit au prosélytisme, de victimisation (islamophobie) lorsqu’on exprime ou vit sa différence pas partagée. Et déjà ça irait un peu mieux…un tout petit mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :