18 avril 2021
Non classé

“La mort venue de l’Occident” ou le Père Noël en Algérie

Si la grande majorité des Kabyles est musulmane, la tendance est toutefois à la laïcité. Lors des élections de 1991, qui a valu au FIS l’écrasante victoire ayant mené à la guerre civile, la Kabylie fut l’une des rares régions où la majorité des voix n’est pas allée au FIS. Voici des extraits de l’article d’El-Shourouq El-Yawmi :

“Le Père Noël est descendu… sans demander l’avis de qui que ce soit”

“Nous n’en croyions pas nos yeux en nous promenant dans les rues de Tizi Ouzou. Sans cette photo saisie par notre appareil photos, nous aurions crié au mensonge, et vous aussi – à juste titre.

Le Père Noël est descendu dans les rues de Tizi Ouzou sans demander l’avis de qui que ce soit. Le voilà… qui passe et repasse allègrement dans sa voiture remplie de cloches, attirant les gens de peu de foi pour leur distribuer des ‘cadeaux’ au nom du ‘Seigneur Jésus’. Tout cela sans que personne, du ministère des Affaires religieuses à la dernière des autorités islamiques, n’élève la voix ni n’émette la moindre objection.

Tous ceux qui se promènent dans les rues du quartier de Tizi Ouzou ces jours-ci se heurtent à ce curieux refus des principes islamiques : les rues de la ville affichent les signes distinctifs de la fête du Nouvel an chrétien – phénomène qui ne se limite pas au quartier de Tizi Ouzo, mais qui englobe aussi certains quartiers importants du pays, où les préparatifs sont comparables à ceux des fêtes religieuses nationales et prennent parfois encore plus d’ampleur.

Ceux qui entrent dans les boulangeries de la ville constateront qu’elles se consacrent à la préparation de gâteaux de Noël… Le propriétaire de l’une d’elles nous a confié qu’à la veille de la fête, la demande dépassait l’offre, malgré le prix élevé de ces gâteaux… Il a en outre affirmé que parfois, la queue formée par ces citoyens incapables de se passer de ces gâteaux s’étend jusqu’à l’extérieur. Voilà qui reflète la dévotion de certains résidents de la région pour cette cause [Noël]. En outre, les rues de Tizi Ouzou ne sont pas dépourvues de magasins vendant des arbres de Noël…”

“Les chèvres tirant l’attelage du Père Noël “présentent des signes de détresse face à l’imitation des chrétiens”

“Ce qui ajoute à l’impression que laisse sur l’âme des individus cette festivité est le Père Noël dans sa voiture légendaire, décorée de rouge, remplie de cloches et tirée par deux chèvres – sauf que ces chèvres proviennent des montagnes de Tizi-Ouzou, et non des… Alpes d’Europe… Ces chèvres présentent des signes de détresse face à l’imitation des chrétiens – une détresse que n’exprimait nullement le visage de la personne qui les a forcées à participer à une telle scène. La foule grouillait autour de cette procession pour prendre des photos souvenirs…

L‘atmosphère de fêtes qui règne pour le Nouvel an chrétien se manifeste aussi par la décoration du centre ville avec des lumières rouges, tandis que les vitrines affichent les mots “Bonne année” en français. Face à ce dépouillement des principes de foi et de culture, les mosquées – dans la région et au-delà – continuent de lutter pour éloigner ces personnes de leur ivresse occidentale – surtout dans ces régions [berbères] et en ces occasions [de festivités chrétiennes] où la conscience religieuse est absente au point qu’on en verserait des larmes de chagrin.”

“L’apparition publique du Père Noël… est certainement un signe du danger qui descend rapidement.”

“Il semble que les craintes… relatives à l’évangélisation de la Kabylie soient vraiment fondées cette fois, et il semble clair que les avertissements du président Bouteflika à la population de la région pour qu’elle garde l’islam et ne cède pas au leurre de l’évangélisation… provenaient de sa connaissance de la situation. L’apparition publique du Père Noël est certainement un signe du danger qui descend rapidement jusque dans nos foyers en Algérie. Est-ce que les autorités concernées – à commencer par le ministère des Affaires religieuses – saisiront cette occasion [pour agir], ou [l’Algérie] devra-t-elle affronter ses propres dispositifs dans cette confrontation avec la mort qui lui vient de l’Occident ?[v]

Notes


[i] El-Watan (Algérie), 17 octobre 2004
[ii] L’Expression (Algérie), 17 avril 2006
[iii]http://www.metransparent.com/texts/algeria_adopts_anti_christian_law.htm, repris de www.alarabiya.net.
[iv] Voir par exemple l’article de T. Ould Amar “Jésus en Kabylie” (28 décembre 2006) et Mourad Hammami, “Le Christianisme gagne du terrain en Kabylie” (10 septembre 2006)
[v] http://www.kabyle.com/Evangelisation-en-Kabylie-Arte-17,11182.html.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :