7 février 2023
Non classé

Mata Hari : Un spectacle riche, coloré, gracieux qu’il faut s’offrir

Il nous offre aussi une réflexion sur ce que fut la période de la Guerre 14-18, avec ses intrigues, son monde interlope, ses demi-mondaines au coeur tendre. Ou encore sur ce que put être la vie d’une jeune femme, orpheline de mère à 14 ans, mal mariée à 18, partie vivre aux Indes où elle connût des drames personnels avant de revenir en Europe pour être enfin à Paris une femme libérée, perdue sans doute par sa naïveté.

Il nous conte en tableaux colorés l’histoire foisonnante de Mata Hari, interprétée avec bonheur par Wendel Spier, danseuse native de Java, histoire remplie de zones d’ombres et réinventée ici pour partie. Et si la superbe danseuse exotique, la courtisane éprise d’uniformes, l’espionne glamour, condamnée à mort et fusillée en 1917 avait été innocente, après tout ? Et si c’était son amie, amoureuse jalouse de l’un de ses amants qui l’avait trahie et était, elle, l’espionne qui ne fut pas fusillée ? Amie interprétée avec grâce par Gaëtane Bouchez, danseuse, comédienne et traductrice à ses heures. A qui l’on doit d’ailleurs, l’adaptation de Mata Hari en français.

Et enfin, Silke Mehler fait, entre autres personnages, une Soeur compatissante à souhait et, pianiste et accordéoniste, Martine de Kok apporte sa faconde à ce spectacle enchanteur à voir, ou même à revoir.

Mata Hari, Théâtre du Renard, du 22 mai au 2 juin 2007. Tous les soirs à 21 h. Réservations : 01.42.64.30.53 ou reservations@mataharilespectacle.com Ou à la FNAC.

Également Chapeau, spectacle musical d’Herman Van Veen et avec lui, Salle Gaveau à Paris, les 22 et 23 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :