30 janvier 2023

Politique française : quelques questions et réponses

Le Parlement doit-il s'occuper des gommes et des crayons ? Non. Des affaires européennes et mondiales uniquement ? Oui. Le Sénat doit-il s'en charger ? Oui. En lien avec les Régions ? Oui. Et lorsque c'est au point les administrations centrales doivent-elles faire disparaître leurs doublons avec les administrations locales ? Oui. L'impôt pour les entreprises doit-il être simplifié ? Oui.

La vitesse sur les autoroutes doit-elle, partout, limitée? Non.

Arrêtons-nous un moment sur ce dernier point :

Alors que l'Allemagne connaît bien plus de portions d'autoroutes sans limitation de vitesse, elle a bien moins d'accidents:

Nombre de tués par millions de véhicules:

  1983 1993 2000
France 520 320 280*
Allemagne 380 200 130
Écart Fr./Alle + 37% +60% +115%

* Objectif de certaines organisations françaises de rejoindre, en l'an 2000, les chiffres allemands, qui sont, aussi, ceux de la Grande Bretagne.

Même si ces chiffres comparatifs sont anciens, ils méritent au moins d'exister, alors que la Sécurité Routière n'est pas à même d'en fournir. Pourquoi ?

Parce que la seule limitation de vitesse ne suffit pas pour expliquer la diminution des accidents, il faut aussi mettre question l'état technique des voitures, le sommeil et l'alcool au volant. Ce qui impliquerait de croiser beaucoup plus de statistiques et de ne pas mettre tout sur le dos de la vitesse. Ainsi, il vaut mieux passer au contrôle technique annuel au lieu de tous les deux ans plutôt que de brider drastiquement la vitesse sur des portions de voies qui devraient être libres, par exemple une quatre voie sans tournant dangereux alors que souvent celle-ci est à 110 lorsque l'on est à proximité d'une grosse agglomération et reste parfois à 130 sur une deux voie avec tournants dangereux !

Ce n'est un exemple. Celle d'une répression aveugle. Qui est bien symptomatique d'un Etat bien plus paternaliste et conservateur que libéral.

En règle générale, l'Etat en France est tatillon et cruel avec des catégories sans défense, c'est-à-dire sans pouvoir d'action nuisible comme l'ont certaines fractions de syndicats, on le verra d'ailleurs à nouveau à la rentrée, à l'Université comme dans les transports. C'est l'exemple typique de l' Etat ploutocratique qui ne jauge qu'au rapport de forces, avance lorsqu'il est gagnant, recule devant la pression.

Dans ces conditions, il faudra des lustres pour mettre la France à niveau. Et l'écart se creuse de plus en plus avec les autres pays. Mais cela ne se voit pas encore. Surtout quand les médias s'auto-musèlent et font comme ceux de l'URSS dans les années 30 lorsque l'on montrait au bon peuple les villages carton pâtes. En France les gens à berner sont d'abord les Français et cela marche !

Un contrat d'armements ici, un airbus là, et cocorico ! alors que le coût des charges et la faiblesse en fonds propres permettent les délocalisations et les zazzia affairistes des fonds de pension aux aguets.

Á suivre…

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :