9 mai 2021

Le prétexte “sans papiers”

Il ne s'agit pas de nier l'aspect humain de l'affaire, voire même d'admettre l'idée qu'une France de cent millions d'âmes ne serait pas négligeable et que intégrer femmes et enfants n'est pas idiot, du moins s'il s'agissait d'une France républicaine et laïque et non pas de sa réduction à n'être qu'un espace vache à lait pour toutes les souffrances produites par des régimes que soutiennent pourtant celles et ceux qui s'empressent de secourir au cas par cas. Car voilà le dilemme ou plutôt l'absurde hypocrisie qui voit des forces et des individus sinon soutenir du moins fermer les yeux devant les exactions accomplies par les tyrans et les totalitaires en Algérie, en Afrique et ailleurs, comme s'ils se rachetaient ainsi, ou, perdu pour perdu, voulaient entraîner également la République dans leur perte. 

Il ne faut pas négliger la dangerosité des idéologues blessés à mort aux plaies géantes qui se nomment feu soviétisme farc etc et qui tentent de les masquer en montrant la paille de convoitise séculaire dans l'oeil fixe d'une certaine finance folle mais encouragée pourtant par la bureaucratie d'Etat à prêter même aux plus insolvables.

Il leur faut alors un prétexte à tous ces idéologues et leurs faux gentils, ce sera cette démarche pauvrement résistante identifiant la police républicaine à celle de Vichy, ce qui serait risible si cela n'était pas d'abord honteux, surtout venant de gens fermant les yeux devant des dictatures féroces ou des régimes réactionnaires parce qu'elles seraient de "gôche". Sauf que ce faisant l'on se met vraiment en dehors de l'Histoire n'en déplaise à madame Royale en ce sens que le monde se dirige plutôt vers un renforcement des coopérations internationales, vers une bonne gouvernance, choses que les élites africaines au pouvoir depuis plus de quarante ans maintenant ont négligé, combattu même, soutenu il est vrai par certains dirigeants européens (dont François Mitterrand dont Royal était la secrétaire d'Etat à la famille).

On ne peut donc simplement pas dire que l'état actuel de leurs pays soit la seule résultante de la colonisation, mais nos faux gentils fermeront les yeux, voyant dans le migrant seulement l'humain comme le ferait une église, ce qui fait de plus en plus basculer cette histoire dans le tragique d'une société qui se délite au profit d'un no  man's land  remboursé par la sécurité sociale, elle-même financée par le déficit public. D'où l'idée de taxer tout ce qui bouge, et même ne bouge plus.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :