29 janvier 2022

Le discours du Premier ministre israélien du 14 juin tel quel, sans avoir été déformé par les lunettes faussées de maints médias

Temps forts du discours de Benyamin Netanyahou à l’université Bar Ilan, au Centre Begin-Sadate des plus symboliques. 

1.    «La paix a toujours été le désir le plus ardent de notre peuple. »
2.    «Nous partageons la vision de ces deux pionniers de la paix, Menachem Begin et Anwar El Sadate. »
3.    «La menace iranienne se dresse devant nous, comme cela a été démontré hier. »
4.    «Le plus grand danger auquel doivent faire face Israël, le Moyen-Orient, le monde entier et la race humaine est le lien qui existe entre l’islam radical et les armes nucléaires. »
5.    «Je me tourne vers les dirigeants arabes et leur dis : rencontrons-nous, parlons de paix et faisons la paix. Je suis prêt à vous rencontrer à quelque moment que ce soit. »
6.    Il s’adresse aux Palestiniens, dirigés par l’Autorité Palestinienne et qu’il appelles « nos voisins »  : «  Commençons à négocier immédiatement, sans préconditions. Israël se doit de respecter les accords internationaux passés et s’attend à ce qu’ils soient reconnus aussi par toutes les différentes parties. »
7.    «Nous voulons vivre en paix avec vous, dans un voisinage paisible, nous ne voulons pas que nos enfants, ni vos enfants – palestiniens – vivent une nouvelle guerre. »
8.     «J’espère que nous consacrerons notre énergie » à l’agriculture et pas à la guerre. « Je connais le prix de la guerre. Je me suis battu, ai perdu des amis proches et mon frère. » Il évoque ici son frère Yoni, tombé lors du raid réussi d’Entebbe pour secourir des otages…
9.    « Je ne veux pas la guerre, personne en Israël ne veut la guerre. »
10.    « Si nous joignons nos forces, il n’y aura pas de limites…à notre développement ni à notre prospérité. »
11.    « Nous donnerons aux jeunes générations une vie de créativité, de possibilités, de tranquillité, une vie d’espérance. »
12.    « Les relations entre les Etats-Unis et Israël n’ont jamais été aussi fortes. »
13.    Il évoque à nouveau une coopération économique avec les Palestiniens, prenant en exemple la réussite de zones industrielles mixtes.
14.    Il s’interroge : pourquoi cette paix voulue depuis si longtemps par les Israéliens, nous échappe-t-elle ?
15.    « Le problème vient du fait qu’Israël n’est pas reconnu comme un Etat juif. »
16.    « La paix nécessite bravoure et courage. »
17.    « Dans tout accord de paix il faudra que le territoire contrôlé par les Palestiniens soit démilitarisé et qu’il y ait des garanties sûres pour la sécurité d’Israël. »
18.    « Si ces conditions existent et si les Palestiniens reconnaissent qu’Israël est l’Etat du peuple juif, nous accepterons qu’il y ait un Etat palestinien démilitarisé à côté d’Israël. »
19.    « Israël est et restera l’Etat du peuple juif. »
20.    « Notre dernier retrait a été accompagné d’attentats suicides et de tirs de roquettes. »
21.    Nous avons accueilli des réfugiés sur une toute petite bande de terre. Les Arabes peuvent en accueillir aussi. »
22.    La solution pour les réfugiés palestiniens « doit être en dehors d’Israël. »
23.    « Si Israël avait existé il n’y aurait pas eu de Shoa. »
24.    « Au cœur de notre patrie il y a des Palestiniens sur qui nous ne voulons pas régner ou à qui nous ne voulons pas imposer notre drapeau. Nous voulons deux peuples vivant côte à côte. »
25.    Nous ne voulons pas recevoir de missiles sur Petah Tilkva, de missiles Grads sur Tel Aviv ou de missiles sur Ben-Gourion [ l’aéroport international d’Israël ] Nous voulons la paix. »
26.    « Les Palestiniens doivent choisir la voie de la paix ou celle du Hamas. »
27.    « Nous devons faire rentrer Guilad Shalit »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :