18 avril 2021

Identité(s) nationale(s):la parole au(x)peuple(s)!

Ce numéro paraît alors que nous fêtons en ce 9 novembre le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin, que nous commémorerons deux jours plus tard l’Armistice de 1918, et que nous sommes en plein débat sur l’identité nationale.

 

Sans être dupes du piège tendu par Nicolas Sarkozy, nous participons pleinement à ce débat, dans le présent numéro comme les précédents et les suivants. Comme vous pouvez le constater, les avis de nos rédacteurs sont parfois savants ou personnels, et souvent complémentaires. Mais c’est le propre des esprits libres, qui refuseront toujours d’être enfermés dans des carcans idéologiques déconnectés des réalités.

Le débat proposé par Eric Besson sur le site dédié par son ministère (1) s’avère être en grande partie un leurre électoraliste.

D’une part le ministre exclut d’emblée qu’on y parle d’immigration ou de religion (en particulier de l’islam), alors que précisément, c’est une immigration récente, l’offensive musulmane et leurs conséquences qui ont amené des remises en cause récentes de notre identité nationale.

D’autre part – et des journalistes ont pu le tester (2) -, toutes les contributions d’internautes qui remettent en cause la politique sarkozyste ou européiste sont systématiquement et a priori censurés.

C’est tout de même un peu fort, alors que nous fêtons la chute du mur de Berlin, et, au-delà, de la fin du soviétisme et de sa pensée unique.

Nous ne nous laisserons pas non plus enfermer par l’extrême droite qui veut monopoliser l’identité nationale. Le 11 novembre 1918 nous rappelle les excès des nationalismes européens concurrentiels du siècle passé. Nous préférons commémorer tout autant le 11 novembre 1940, qui, sous la botte nazie, vit naître sur le sol français les premières manifestations publiques et très risquées de Résistance contre l’occupant (3).

Notre identité nationale n’est donc pas opposée aux autres identités nationales européennes. Nous connaissons les spécificités de notre pays et son rôle dans l’Histoire, mais nous reconnaissons que celui-ci s’inscrit dans une construction européenne qui va d’Homère à Goethe et Victor Hugo, de Descartes à Newton, du substrat judéo-chrétien à la révolution copernicienne, des théologiens réformateurs suisses aux philosophes allemands, de la philosophie grecque et du droit romain à la Renaissance italienne et à l’industrialisation britannique.

Et toutes ces identités nationales européennes, complémentaires et non rivales, subissent les mêmes attaques que celles que nous connaissons en France : une offensive islamique qui, par le biais d’une immigration désormais impossible à intégrer ou assimiler, tente de communautariser et de sectoriser de force les personnes issues de pays musulmans. Les soldats de cette offensive occupent désormais des rues de Paris comme à Rome ou à Londres, et exigent moult « accommodements raisonnables » archaïques dans notre société civile.

Car il n’y a de conservation – ou même de définition – d’une identité nationale que par l’intégration de personnes qui apportent une réelle plus-value, en particulier intellectuelle, ou par une assimilation pour les autres. Aujourd’hui, intégration comme assimilation sont grippées en France et ailleurs en Europe. Il est temps de redéfinir notre identité et d’obliger ceux qui s’y opposent à s’y conformer, mais surtout d’obliger notre classe politique à la faire respecter.

Nous ne tomberons pas non plus dans la farce d’un « islam de France » représenté par le CFCM, puisque lors de son audition par la mission parlementaire sur le voile intégral (4), tout comme dans l’audition du « modéré » Dalil Boubakeur (5), les représentants de cet islam officiel nous ont expliqué qu’il faudrait surtout que la République ne s’occupe pas de la burka ou des cantines hallal, mais qu’il fallait les laisser agir auprès de leur « oumma » (et si possible, aux frais du contribuable français).

Le débat sur l’identité nationale française appartient au peuple français, et non aux nouvelles nomenklaturas de Paris et de Bruxelles, ni aux rentiers de la pensée unique qui sévissent dans les grands médias. Cette identité nationale n’est ni chauvine ni xénophobe ni raciste, et elle s’inscrit dans l’Histoire multimillénaire d’une Europe qui n’a rien à voir avec le libre-échangisme européiste dont le rêve est justement d’effacer nos identités respectives et notre Histoire commune.

C’est la coalition des peuples européens qui fit tomber le mur de Berlin il y a 20 ans, tout comme c’est l’alliance des démocraties qui vint à bout du nazisme. L’identité nationale française s’inscrit donc parfaitement dans l’esprit de la Résistance aux totalitarismes.

Voilà pourquoi nos alliés européens sont de plus en plus attentifs à nos travaux sur le voile et la burka et à la défense de notre laïcité. Ne les décevons pas !

lundi 9 novembre 2009, par Cyrano


(1) http://www.debatidentitenationale.fr

(2) http://rutube.ru/tracks/2577118.html

(3) http://www.ripostelaique.com/11-novembre-1940.html

(4) http://www.assemblee-nationale.fr/13/commissions/voile-integral/voile-integral-20091014-1.asp

(5) http://www.assemblee-nationale.fr/13/commissions/voile-integral/voile-integral-20091028-1.asp

MIEUX CONNAITRE RIPOSTE LAIQUE

Interview donnée à Radio Libertaire par nos deux collaborateurs, Anne Zelensky et Pierre Cassen, qui expliquent fort bien la philosophie de notre journal (aller sur notre site, à droite, sous la présentation du livre "Les dessous du voile".

Conférence Pierre Cassen à Saint-Leu (1re partie)

2e partie

3e partie

SIGNER LA PETITION CONTRE LE VOILE ET LA BURQA

http://www.ripostelaique.com/Halte-a-la-burqa-et-au-voile.html

LES PROCHAINES CONFERENCES RIPOSTE LAIQUE

Dimanche 15 novembre

14 heures à 18 heures

Guylain Chevrier dédicacera "Les dessous du voile" au salon du livre du Bnai Brith, mairie du 16e arrondissement, Paris 16.

Mardi 17 novembre

Les mardis du PS 78

Maison des Sports, 34, rue Gabriel Péri, Saint-Cyr l’Ecole

Laïcité et féminisme

Avec Annie Sugier, Jacqueline Costa-Lascoux, Armelle Lebras-Chopard

Débat animé par Sylvie Durand-Trombetta, Secrétaire Fédérale aux Droits des Femmes et à la Parité

Samedi 21 novembre

20 heures 30

Salle PICASSO, rue Paul Pons à AGEN (face au Stadium)

La Libre Pensée de Lot-et-Garonne vous invite à une conférence-débat animée par : Annie SUGIER , présidente de la Ligue du Droit International des Femmes.

« VOILE INTEGRAL ET DROIT DES FEMMES », en marge des travaux de la mission parlementaire.

En introduction, projection du film documentaire « La Laïcité et le Droit des Femmes » de Véronique DECROP.

Contact : 0553954350

libre-pensee47@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :