28 janvier 2023

La situation est grave au point d’en être même désespérée

 Avec une abstention record de 53,64% au premier tour des élections régionales, les Français ont clairement fait savoir à notre classe politique qu'ils en avaient plus qu'assez qu'on les prenne pour un punching ball !
 
    C'est en tout cas très précisément ce que je ressens dans toutes mes fibres : si nos élites ne comprennent pas très, très vite que la situation est grave au point d'en être même désespérée, il faut alors s'attendre au pire !
 
    L'Arlésienne ? C'est l'aggiornamento (en termes sarkozyens : la rupture) promis à grands coups de trompe par l'actuel président de la République lors de sa campagne présidentielle, une rupture destinée, selon les propres termes de SARKOZY, à changer la face de la France…
 
    "Le peuple français a choisi le changement. Ce changement je le mettrai en oeuvre parce que c'est le mandat que j'ai reçu du peuple et parce que la France en a besoin (…) Mes chers compatriotes, nous allons écrire ensemble une nouvelle page de notre histoire. Je suis sûr qu'elle sera grande et belle, et du fond du coeur ce soir je vous dit : Vive la République ! Vive la France !" Nicolas SARKOZY le 6 mai 2007.  
 
    Quelle déception ! Dès lors, je me permets de penser très fort que, finalement, parvenus à mi-course d'un quinquennat en voie de régression avancée, la responsabilité du chef de l'Etat est très lourde dans le désenchantement de plus en plus prononcé (jusqu'à la… rupture ?) du peuple français.
 
    "On pourrait gloser à l'infini sur ce premier tour des élections régionales : Nicolas SARKOZY affaibli, Martine AUBRY renforcée, des Verts regonflés, UMP dégonflée, gauche divisée, régions rejetées, mille choses encore. Mais la seule leçon qui vaille est celle-là : la politique française fabrique de la défiance à haute dose, au risque d'en crever, et la République avec elle".
 
    Voici donc comment un grand professionnel, en l'occurrence Jean-Michel APHATIE ("La maladie française" : http://blog.rtl.fr/aphatie/index.html), juge le résultat glaçant de ce 14 mars 2010 : la politique française, en clair, ce sont les élites politiques qui ont réussi l'incroyable tout de force de pratiquement anéantir en peu de décennies des siècles d'histoire de France !
 
    "Les Français attendent des politiques, me semble-t-il, qu'ils leur parlent enfin clairement de l'état réel (économique, social, culturel, identitaire etc) de leur nation, sans craindre les interdits" écrit Ivan RIOUFOL ("Régionales, comment soigner une démocratie malade" : http://blog.lefigaro.fr/rioufol) qui pose lui aussi la question de confiance : mais qui va avoir le courage politique d'y répondre autrement que par un profond mépris du peuple ?
 
    A la vitesse où les choses se défont en France, gageons que bientôt wir sind das Volk prenne tout son sens car l'instinct de conservation, à moins d'une acceptation résignée de la mort de la part d'un peuple épuisé, reste toujours le plus fort.
  
Librement !
Philippe (Sully) ROBERT
Membre du Parti Libéral Démocrate
http://sully1.typepad.com & http://cozop.com/sully1/
02400 FRANCE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :