5 février 2023

Les anti-israéliens persistent et signent au mépris de la réalité…

Un rapport israélien est passé quelque peu sous silence. Et pour cause : il liste les mesures prises par Israël pour soutenir le développement de l'économie palestinienne et son infrastructure socio-économique….http://www.mfa.gov.il/NR/rdonlyres/64676E73-7E29-4C86-B83F-57245F07EA51/0/donorsapril2010.pdf

Non seulement la liste des mesures prises par le gouvernement Netanyahou en faveur de l'économie et de la libre circulation palestiniennes est longue, mais ces mesures ont été et sont efficaces. Pour preuve : une croissance économique sans précédent de 8 % en Judée Samarie et des investissements étrangers qui ont augmenté de 600 % Des esprits chagrins du Quai d'Orsay, désespérant d'Israël, l'attribuaient aux seuls mérites d'un Salam Fayyad encensé…( réécouter l'ambassadeur François Zimeray dans un Grand Entretien de RCJ  http://www.radiorcj.info/  ) alors que celui-ci participe de l'incitation au terrorisme palestinienne en glorifiant des terroristes www.palwatch.org ou s'est démené comme un beau diable, en vain, fort heureusement, pour qu'Israël ne soit pas admis au sein de l'OCDE alors que l'État hébreu satisfaisait à tous les critères. Une admission justifiée, méritée, qui a déchaîné tous les anti-israéliens on s'en doute. Anti-israéliens, en effet. Car on ne peut parler vraiment de pro-palestiniens ceux-ci se fichant des Palestiniens comme d'une guigne. Car s'ils avaient le bien du peuple palestinien à cœur, alors, ils exigeraient que l'argent donné par millions à l'Autorité palestinienne lui serve vraiment, plutôt que d'enrichir une caste au pouvoir dans ce système quasi-féodal. Que dénonçait d'ailleurs récemment Claude Goasguen également sur les ondes de RCJ. Et ils approuveraient les réelles mesures prises pour améliorer le sort des Palestiniens, encourageant Israël à persister plutôt que de mettre tous les bâtons dans les roues possibles et imaginables. Un exemple : cette campagne contre Agrexco qui exporte des produits agricoles israéliens, certes, cela inclut les Arabes israéliens, bien entendu, mais aussi des produits palestiniens. Mais il est plus drôle et soi-disant « valorisant » de casser des magasins ou de crier des slogans de haine dans les rues, oriflammes de mouvements terroristes déployés, que de regarder la réalité en face. Avoir une « cause » leur sert de raison d'être. Et tant pis pour les faits.

Autre combat qu'ils devraient mener : faire en sorte que l'Autorité palestinienne mette enfin hors la loi les « crimes dits d'honneur » qui ont libre cours sous son administration. Mais de cela les « bien pensants » se fichent également comme d'un guigne…

 

Ce même Salam Fayyad qui se verrait bien vizir à la place du vizir fait d'ailleurs saisir et brûler les produits israéliens dans les boutiques palestiniennes de Judée Samarie et menace d'amendes exorbitantes les quelque 25.000 Palestiniens qui travaillent dans les implantations. Mesure qui sera mise en place dès la fin de l'année. Et tant pis s'ils sont réduits à la misère…la caste dirigeante continuera à bien  se porter, elle.

 

Parmi ces mesures positives prises par Israël, donc, des centaines de checkpoints et barrages routiers israéliens démantelés en Judée Samarie. Prudemment car l'Autorité palestinienne qui ne gère que 2 millions et quelque de personnes finalement, ne se montre pas à la hauteur dans le domaine de la sécurité et prend pas toutes les mesures nécessaires pour combattre le terrorisme, tant s'en faut et même s'il y a eu quelques progrès. Elle incite d'ailleurs toujours à la haine et la violence dans ses médias officiels. Ce que condamnent les États-Unis mais dont la France ne parle guère…

 

Il y a aussi les comités de liaisons dans tous les domaines touchant à l'économie et au commerce, des fonctionnaires israéliens appartenant à divers ministères travaillant de concert avec des homologues palestiniens ou avec des investisseurs étrangers souhaitant s'installer dans les Territoires. C'est ainsi que la zone franco-palestinienne de Bethléem, qui a coûté 10 millions d'Euros à la France à ce jour, n'aurait pu voir le jour sans l'aide apportée par Israël. Ce qui se traduira par des emplois. On annonce entre 500 et 1000, mais cela reste à voir et la réussite du projet ne dépend pas d'Israël qui a joué un rôle de facilitateur.

 

Et qui sait que, par exemple, il y a à Naplouse un centre commercial et un complexe de cinémas, des cafés branchés, que le deuxième opérateur palestinien de téléphones cellulaires a 100.000 abonnés ou que 5.000 logements vont être construits pour un coût de 800 millions de dollars ? On est loin de la sempiternelle image de « camps, » de fait des villages pauvres pour la plupart. Mais « la faute à qui » si la manne économique ne profite pas à tout le monde ? Certainement pas à Israël.

 

Et enfin, en dépit des tirs de roquettes et autres missiles tirés sur le sud d'Israël depuis la Bande de Gaza entièrement sous contrôle palestinien, en dépit du fait que Guilad Shalit, ce jeune Franco-Israélien, est odieusement retenu en otage depuis près de quatre longues années, sans avoir reçu la moindre visite ni de sa famille, ni d'organisations internationales, Israël y fait entrer régulièrement des tonnes de biens de première nécessité, que ce soient des vivres ou des médicaments ou encore du fioul domestique. Et on ne peut que déplorer que la plupart des médias fassent silence sur tous ces points…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :