4 mars 2021

Misère du relativisme bien pensant

Encore une fois, International Herald Tribune donne une leçon de journalisme à nos médias français bétonnés par le P.C.F (politiquement correct français) en relatant comment à Bonn les provocations salafistes entraînent des provocations néo-nazies le tout envenimant tant et tant l'atmosphère que désormais certains habitants avouent n'avoir pas vu se dérouler de manifestations pacifiques depuis des lustres.

La prolifération des centres divers grassement financés par les saoudiens alimentent une haine que les politiciens ne veulent pas voir tant le relativisme les empêche de juger ce qui est nocif pour la cohésion de l'être ensemble. Cette manière de vivre l'islam devient à l'évidence un problème de salut public, mais il n'est pas le seul tant il se conjugue avec la décomposition avancée du tiersmondisme arabiste dominé autrefois par les baathistes syriens et qui aujourd'hui montrent leurs vrais visages de nazis purs et durs : assassiner et accuser "l'étranger" en général le juif en particulier ; et au fur et à mesure que ce vieux nationalisme est concurrencé en horreur par ce qui le précédait (et qui veut désormais le dépasser) ses adeptes deviennent aigris, violents, quitte à se prendre à trois juifs qui passaient par là et qui ont eu le malheur de ne pas regarder leurs pieds comme doivent le faire des manants lorsque les seigneurs croisent leur chemin car il est interdit désormais de lever les yeux dans certains endroits vous ne le saviez pas ? Et l'on mettra cela sur le dos de l'échec scolaire et du manque de courtoisie des policiers de qui l'on exige désormais de donner un récépissé puisque son absence serait "la" cause de la délinquance etc…

Mais chut ! tout cela doit être tu, effacé, les miettes poussées sous le tapis républicain, en attendant. En attendant quoi ? Que les loups deviennent des agneaux ? Oui. Réellement. C'est la philosophie même du nouveau président sous lequel vingt ans de décervelage viennent expliquer que la "stigmatisation" crée la délinquance, la haine. Alors que tout ne devrait que parallèle : personne ne rentre en friction, mais en fiction : chacun doit être "respecté " respect ! oui, à toi aussi "dépeceur canadien" (présumé ajoute le gentil journaliste de France Info) "dépeceuse", il/elle, scrogneugneu : il se déguisait en femme avant de se faire attraper, respect ! Il le voulait sans doute, tant il doit basculer en prima dona médiatique s'il veut continuer sa filante, respect ! puisque c'est ton "trip" que je respecte en priant (un peu) que je ne sois pas choisi 🙂 ; mais pourquoi pas après tout, un peu de "spice" car au nom de quoi en effet te condamner ? La morale, le vrai le faux, certainement pas tout cela a disparu comme l'explique si bien Chantal Delsol dans L'âge du renoncement (2011) : il ne reste que l'excuse du social, son pardon, pareil pour ses jeunes faisant de la philosophie à coup de marteau pendant que la faucille du P.C.F continue de faucher ceux qui se dressent encore lorsqu'ils entendent le vol lourd de ces corbeaux sur la plaine. Et pendant ce temps la grille du bonheur social écologiste se referme en grinçant comme dans tout bon film d'horreur. Suffirait-il de se pincer pour se réveiller ? Pas sûr…(qu'il soit sage de se réveiller…). Dormez plutôt braves gens ! Puisque le MRAP et SOS Racisme veillent.

 

(Pour un don allez au bouton adéquat en haut de la page)

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :