28 septembre 2021

Sephora avait été sommée de boycotter Israël

L’appel de Jcall  signé à Bruxelles par une part non négligeable de l’intelligentsia et des élites européennes , mais aussi par quelques personnalités  israéliennes comme  Elie Barnavi et Avi Primor, semble avoir  encourager les partisans du  boycott des produits israéliens à lancer un nouveau Cirque juridique devant un tribunal parisien .

L’association CAPJPO-Europalestine vient  d’assigner, devant la justice française, la chaîne de cosmétiques Sephora. Une action est déposée  actuellement devant le tribunal de grande instance de Nanterre (Région Parisienne) pour interdire la vente de produits issus des territoires disputés en Judée Samarie.
 
L’association palestinienne reproche à Sephora, propriété du numéro un mondial du luxe LVMH, de commercialiser depuis 2009 des produits de la marque israélienne Ahava dans plusieurs de ses magasins et sur son site internet.
 
  D’après l’agence AFP,  l’acte d’assignation souligne que  "ces produits sont issus d’une colonie illégale située sur les rivages de la mer Morte dans les territoires palestiniens occupés, la colonie d’occupation Mizpe Shalem établie en 1977". Les activistes  pro palestiniens  prétendent que "Les produits Ahava sont donc obtenus grâce à la colonisation, et permettent à cette dernière de se poursuivre". Le document  souligne  "que la colonisation israélienne constitue "un crime de guerre" au regard du droit international".
 
 
La distribution et la vente de ces produits dans des magasins en France apparaissent donc comme ayant une cause illicite", conclut  le collectif CAPJPO-Europalestine, qui réclame l’annulation du contrat permettant la distribution et la vente de ces produits, et plusieurs milliers d’euros au titre de dommages et intérêts !
 
Encore une  fois les anti-israéliens se dissimulent derrière cette pseudo lutte contre l’occupation pour poursuivre une guerre d’attrition tous azimuts contre Israël et ses    "produits ". Les fascislamistes et leurs alliés de tous bords, qui inondaient  depuis des années les sites arabo-musulmans d’incitations au boycott contre des firmes "sionistes" dans le monde, et vociféraient leur haine contre la seule démocratie du proche orient, tentent aujourd’hui de prendre en otage la justice française pour marquer des points politiques.

Apres qu’ils ont mené des opérations spectaculaires pour faire déloger les produits dits israéliens des supermarchés,  les pro palestiniens  veulent à présent mener la guerre  sur le plan juridique  en France pour instituer un apartheid économique des produits “Made in Israël".

Avec leurs manipulations médiatico-judiciaires ils  glissement progressivement  vers un  boycott généralisé  des produits dits "sionistes"  puis "israéliens "  et ensuite "juifs ".Et c’est ainsi que les produits kasher , sur les mêmes présentoirs , seront un jour  pratiquement introuvables  ou se feront tout petits.

Ce qui est dramatique, c’est que les pays occidentaux ne sont pas  conscients de cette situation et ils restent passifs, comme par exemple en France ou le boycott est interdit et cependant, il est pratiqué officiellement par des organisations racistes et xénophobes.

La question qui se pose : Pourquoi Israël ne porte pas officiellement plainte contre Europalestine, pour calomnies, préjudices divers et variés ? Rappelons ici  que le droit français condamne toute tentative d’entraver l’exercice normal d’une activité économique, sur la base d’une discrimination. Le boycott est une entrave à la loi de la  concurrence puisqu’il tend à supprimer un concurrent.

 
Pour justifier le boycott des produits juifs, ils utilisent  le terme « occupation » qui est souvent employé politiquement, sans égard à son sens général ou juridique. Les localités israéliennes de Judée Samarie sont légales aussi bien en vertu du droit international que d'après les accords conclus entre Israël et les Palestiniens. Les affirmations contraires ne sont que des tentatives de fausser le droit à des fins politiques. Cependant, quel que soit le statut des localités, leur existence ne peut en aucun cas justifier le boycott, la discrimination  ou l’entrave à la concurrence.
 
L'appel des Palestiniens au boycott des produites des territoires contestés est non seulement discriminatoire mais aussi  moralement répréhensible. Etant donné que la revendication israélienne sur ces territoires est  historiquement et juridiquement fondée, il est tout aussi légitime pour les Israéliens d'édifier leurs localités que pour les Palestiniens de construire les leurs. Et ainsi le boycott des produits juifs ne peut avoir aucun fondement ni en droit, ni au niveau éthique.
 
Quant au  slogan de « crime de guerre » utilisé par le collectif CAPJPO-Europalestine pour qualifier la présence juive en Judée Samarie, cette  aberration constitue une insulte pour l’intelligence humaine et à la réalité de l’histoire. Que je sache ce qui est appelée « Cisjordanie  » est  en fait la JUDEE Samarie et berceau du peuple juif, on pourrait ce demander que fait ici  le terme  « crime de guerre » ?  Si nous parlons  maintenant de cette présence millénaire de « colonisation »  de quoi parlons-nous alors  de La Palestine  qui n’a jamais existé ? C’est tellement grotesque qu’il  devient comique  de penser que les juifs sont des «  colons » dans leur propre pays et sur la terre de leurs ancêtres !
 
Le vrai « crime de guerre » ce n’est nullement  la présence des Hébreux qui arrivèrent 2378 ans AVANT les Arabes en Judée Samarie, mais vraisemblablement  les vagues de terrorisme  qui ont ruiné  l’espérance dans la paix , les pogroms anti-juifs de 1939 , les terroristes islamistes qui continuer leur djihad, la  charte du Hamas (rédigée en 1987), la  torturé et élimination de nombreux Chrétiens vivant dans la région , l’enseignement de  la haine , la violence dans les manuels scolaire arabes  et  la distribution des Protocoles des sages de Sion parmi les nouvelles générations de palestiniens .
 
 
S’il faut un jour  établir un  boycott, qui sera vraiment utile et légale,  ce sera  contre les terroristes du Hamastan qui conduisent les palestiniens à la misère et au désespoir ; contre les états de la région dont les gouvernements règnent par la terreur, à commencer par la Syrie … qui a envoyé des missiles au  Hezbollistan pour déclencher une nouvelle guerre et engendrer de nouveaux malheurs. Un boycott est aussi recommandable  contre l’Autorité Palestinienne qui utilise les crédits européens pour diffuser à la télévision et à la radio des prêches antisémites et un langage qui  fait l’éloge du terrorisme et transforme des chahids en modèles à émuler (1).
 
Ftouh Souhail, Tunis

novembre 2010
 
 
 (1) voir le Palestinian Media Watch qui donne des exemples de l incitation au terrorisme.
 (http://palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=1979)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :