15 avril 2021

Coquerel ce “soumis”en marche…

Le député LFI Coquerel s’en est donc pris aux fidèles de Saint Nicolas du Chardonnet (dénoncés  par de futurs supplétifs de la Brigade politico-sanitaire en gestation car ayant été prier en groupe le Vendredi Saint en son sein…) désignant ainsi de son index accusateur leur conduite (insoumise?) comparée à ces “personnes de foi musulmane” (que c’est gentiment dit) qui ne demanderaient pas, elles, une réouverture des lieux de culte (ce qui est d’ailleurs faux le nouveau recteur de la mosquée de Paris l’a dernièrement exigée).
Sa diatribe cherche ainsi à discréditer les récriminations envers certains “quartiers difficiles” de sa circonscription qui se jouent de tout confinement ; “deux poids deux mesures” que cette “grande gueule” tente ainsi de relativiser en les noyant dans le grand bain à la mode du “racisme d’État” ; n’a-t-il pas d’ailleurs manifesté le 10 novembre contre “la haine anti-musulmans” ? Confondant ainsi, sciemment, tels aussi Plenel, Autain, Askolovitch, et tant d’autres supplétifs “soumis” (Rokhaya Dialo, Houria Boutelja …) la nécessaire critique de la loi islamique dans ce qu’elle a d’anticonstitutionnel avec un “racisme” s’en prenant quotidiennement bien sûr aux commerces aux “personnes musulmanes” comme dans les années 30 nous assure-t-on effrontément dans un déni du réel tel qu’il façonne en réalité les pavés du chemin dénoncé….sauf que les “personnes” insultées volées violées massacrées poignardées sont loin d’être principalement “musulmanes” (admirez ma litote, si je n’ai pas un prix quelconque après cela…)

Car les mots n’ont plus de sens, détruits par toute cette pensée perdue, orpheline (et qu’un Onfray cherche à panser) Coquerel en est l’exemple chimiquement pur ou pratiquement tant cet exilé du trotskisme mendelien (LCR) s’est réfugié dans l’errance d’une autre mouvance, la lambertiste (OCI) celle d’un Mélenchon ayant maudit Charles Martel d’avoir bouté les Sarrasins (Hitler aussi l’avait regretté mais comparaison n’est pas raison dit-on…) celle d’une Autain, cachant en nouvelle Tartuffe ces viols d’Allemandes (que je ne saurais voir) un certain 31 janvier, le tout au nom toujours de ce même antiracisme supposé, cette autre mamelle de l’antilibéralisme confondant tout et son contraire ; le tout toujours assemblé dans cette opiniâtre volonté d’aveugler la vérité, de la tordre, de la pourfendre, allègrement, au profit de toutes ces billevesées incapables par exemple de comprendre pourquoi ils insistent tant ainsi à saisir la corde avec laquelle les fanatiques de Khomeini ont pendu leurs camarades iraniens.

Cela fait aussi penser à ses pauvres anarchistes dont parle Michel Ragon dans La mémoire des vaincus cet auteur/éditeur expliquant si bien comment d’authentiques rebelles façon Gavroche ont fini en vulgaires coupe-jarrets de la secte bolchevique avant de finir abattus eux aussi d’une balle dans la nuque ou alors jetés en pâture dans les contrées glacées de la Sibérie (n’ayant pas encore connu de réchauffement climatique).

Le plus dur à pardonner (pour moi) étant cependant ceci : tous ces gens sont les complices subjectifs des régimes corrompus mis en place en Afrique (Nord et Sud) tout autant que ladite “Françafrique”; parce qu’ils ont soutenu des pratiques politiques qui ont non seulement appauvri tous ces pays corrompus mais jeté à la mer des millions de leurs enfants avides non seulement de pain mais de dignité de liberté alors qu’ils auraient été fort utiles dans leur pays respectif s’ils avaient pu trouver  ces “valeurs” hypocritement défendues par les monsieur et madame Smith de la pensée “rebelle” en pack de huit ; et je peux d’autant plus en parler que par exemple mon père s’était battu pour une Algérie plurielle et démocratique (sans pour autant vouloir jeter à la mer les “européens” pour une part descendant d’anciens communards, exilés de force, de forçats, et de réfugiés de l’Alsace-Lorraine sous joug prussien) un espoir qui été poignardé par les aînés des Coquerel Plenel Mélenchon Autain and Co, complices déjà du “socialisme arabe” qui forgea ensuite le lit de l’islam wahhabite ayant aujourd’hui pignon sur rue en France grâce à ces derniers.
Or, je ne vois pas pourquoi laisser les mêmes ayant ainsi empêché la constitution de cette Afrique plurielle et démocratique, continuer à professer le même mensonge, tout en se faisant les complices du démantèlement effectif de ce qui fait la France ; car il est impossible de réduire celle-ci à ses inconséquences, d’autant qu’elle les regrette; on aimerait entendre aussi les nouveaux camarades racialistes de Coquerel faire le bilan réel de la conquête musulmane en Inde, en Égypte, en Afrique du Nord, en Israël, au lieu de se contenter de mettre seulement en avant, en pieux comptable, ses “merveilles”, comme si toutes les autres civilisations n’en possédaient pas elles-aussi, ne serait-ce que  la chinoise,  sans que l’on ne puisse s’astreindre pour autant de critiquer son régime actuel, en serions-nous “racistes” pour autant ?…

On voit bien là que le post-marxisme-léninisme  actuel se forge dans cette lecture racialiste de l’Histoire (issue pour une part de la dérive culturaliste de son aile anglo-saxonne puis germanique ayant lu Marcuse) il se perd aujourd’hui dans une hypothétique guerre des races (façon frères Fassin) qui n’est en réalité que l’une des longues aiguilles de la piqure hyper-échangiste affairiste nous réduisant à des numéros à congeler (confiner) ou à décongeler selon les exigences de l’heure, injectant ainsi le supposé vaccin antiraciste Coquerel alors qu’il s’agit d’une réelle contrefaçon.

À suivre... Je parle aussi de tout cela, en particulier sur “l’Algérie”, dans Le monde arabe existe-t-il ? Histoire paradoxale des Berbères

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :