23 avril 2021

Rassuristes contre paniquants: pour qui roulent-ils alors que tant de morts auraient pu être évités?

Il y aurait, paraît-il, des “rassuristes” pour cette C-19 qui s’avère pourtant “bénigne” pour la “presque” totalité de la population les paniquants l’admettent d’ailleurs en indiquant même que dans ce cas les traitements ne seraient pas nécessaires (voir le site de Google en bas du tableau à droite) voire contre-indiqués (en particulier l’HCQ) alors que de plus en plus de (vrais) médecins préconisent, déjà à titre préventif, de prendre tout ce qui stimule les fonctions immunitaires en première ligne ( comme les vitamines D et C, voir le documentaire “Mal traités”) voilà pourquoi sont-ils appelés “rassuristes” : ces médecins veulent en effet prescrire, eux (pas ceux de Molière qui pullulent sur les plateaux des médias has been) et cherchent donc à bien nous traiter, plutôt sympa et surtout utile non?…Alors que les paniquants, par contre, auraient pu éviter des milliers de morts comme le professeur Perrone l’avait indiqué en juin, ce que ce site chiffre au quotidien .

Car lorsque l’on a des symptômes précoces les traitements préconisés par Raoult et Perrone  ainsi que Violaine Guérin  apparaissent de plus en plus appropriés au vu des résultats désormais suffisamment solides, du moins si l’on est honnête, en respectant évidemment à la lettre le dosage prescrit puisqu’un médicament peut devenir dangereux (y compris le Doliprane…). Au moins en 1957 et en 1969 lorsqu’il y avait eu bien plus de morts en France provenant de ce qui avait été nommé les “grippes” (mot vague) dite “asiatique” et de “Hong Kong” (sans que cette appellation ne soit considérée comme étant “raciste”à la différence des paniquants d’aujourd’hui…) les médecins soignaient, et Silvano Trotta remarquait dans une ses vidéos que sans ce geste hyppocratique de base il y aurait eu bien plus de morts en particulier chez les enfants…

En fait, les paniquants ont déjà de la bouteille en matière d’amnésie ou de refus de réagir à temps : n’oublions pas que beaucoup d’entre-eux proviennent de courants idéologiques continuant encore à cacher ou minimiser les assassinats communistes, djihadistes, nazis: qu’il s’agisse de l’URSS, de la Chine de 59 et 68, de l’Algérie FLN, aujourd’hui même au Nigeria, au mali, Niger, ou en…France… tandis que certains, minoritaires, se réclament de l’hygiénisme fasciste  et sont  très actifs au RN d’où la réaction paniquée de sa direction prônant depuis le début le durcissement sanitaire (expliquant le départ de Jean Messiha ?)alors que la F.I de Mélenchon poursuit platement le scientisme lyssenkiste, idem pour les écologistes encartés,  et autres personnalités classés à “gauche”- à l’exception cependant du docteur Fouché (grossièrement épinglé par les paniquants) et de quelques sociologues anti Big Pharma.

Tous ces paniquants avalent ainsi sans sourciller des extrapolations statistiques comme ils le faisaient avant avec les chiffres mirobolants soviétiques et maoïstes ; ces gens minimisent toujours d’un côté les lectures mortifères de l’idéal social progressiste qu’ont fait les léninistes et maoïstes pour justifier leurs millions de morts (toujours impunis), et, de l’autre côté, les mêmes et leurs descendants continuent de  faire des lectures tout à fait lénifiantes d’une culture islamique ayant toujours relativisé le sang versé lors de ses conquêtes passés et… présentes ; ce qui n’est d’ailleurs jamais mis en cause par l’une de leur variante dite “décoloniale” et qui s’en prend en Occident au “privilège blanc” (jusqu’à exiger, de fait, une ségrégation à l’envers) oubliant la dhimmitude musulmane cette continuation hypocrite de l’esclavage réalisé par d’autre moyens et encore présente dans divers pays musulmans nommés pourtant “modérés”…

Quel rapport avec “les morts qui auraient pu être évités” de C-19 ? Tout ou presque ; puisque au-delà de leur spécificité, les meurtres djihadistes comme les refus de soigner ou le fait d’injecter du Rivotril aux personnes en Ehpad tout en refusant de leur donner de l’azitromycine conseillé pourtant par beaucoup de praticiens en plus de Violaine Guérin (dont  le Dr Jean-Jacques Erbstein) tous ces morts auraient pu être évités si, d’une part, la menace djihadiste avait été traitée suffisamment en amont : ne serait-ce que dire la vérité de manière objective aux écoliers sur le pourquoi de la présence française en Algérie, sur la colonisation arabo-musulmane en Afrique en Inde, sur les massacres d’Oran de Philippeville lors de la guerre d’Algérie, sur le fait que 1954 fut considéré comme un acte djihadiste par les responsables FLN (ils jurèrent sur leur livre selon Gilbert Meynier dans son Histoire intérieure du FLN)pourtant présentés comme non religieux (et alors que l’Algérie, d’origine amazigh à la base, devait redevenir “plurielle” (les juifs et les chrétiens ayant joué un grand  rôle bien avant l’invasion arabo-musulmane)  ; et si, d’autre part, concernant C-19, l’on avait suivi les très anciennes recommandations d’un Raoult qui il y a plusieurs années déjà prônait la construction d’IHU du genre qu’il dirige à Marseille afin de prévenir les infections futures qui tuent plusieurs millions de (jeunes) personnes par an ; sans que pour autant l’on ait décidé d’arrêter la planète ; d’où la certitude de plus en plus qu’il y a bien anguille sous roche et qu’il ne suffira pas de traiter la moindre critique de complotiste pour arrêter un éveil des consciences dans le bon sens du terme: celui de donner accès à la complexité du Réel au lieu de simplifier celui-ci à l’excès jusqu’à imposer des mesures moyenâgeuses comme le confinement et l’expiation repentante pour des crimes que l’Occident aurait été seul à commettre parce que “blanc”.

On ne réalise pas encore le degré de bêtise crasse et de racisme concentré qui charrie cette façon de penser ayant eu cours en Russie et en Allemagne lorsque quelques pourcentages de la population étaient montrées du doigt et que leur extermination suffirait à purifier et à construire la société social/ethno-hygiéniste, les décoloniaux et les hygiénistes d’aujourd’hui reprenant au fond les données de base du nazisme : antisémitisme déguisé en sionisme, racisme anti-occidental maquillé en antiracisme (provenant de tiers-mondistes teigneux voyant bien qu’ils ont perdu la partie tous leurs modèles ayant basculé en tyrannie sanguinaire et mafieuse) hygiénistes paniquants chassant le complotiste refusant d’admettre que l’on n’arrête pas une société pour moins de 1% de morts… que l’on aurait pu en plus évité… Du moins pour une part bien sûr…

Et comme le dit le producteur du documentaire “Mal traités” (supra) les disparités entre populations, malgré masques et confinements, montrent bien que le problème est bien d’abord le terreau, la source, autrement dit l’état de santé du corps humain qui se bat en permanence contre les virus dangereux; ce serait là précisément l’objectif d’une réelle politique de santé publique : avoir un système de santé à niveau et intervenir préventivement afin que la population puisse renforcer ses fonctions immunitaires ce  socle fondamental du silence des organes” disait Claude Bernard…

Voilà ce que “les” rassuristes font : ils travaillent d’arrache-pied dans cette direction alors que les paniquants continuent leur travail de sape envieux à leur encontre, mais ce pour nous “protéger” comme disent les maquereaux…

Vous avez de grandes oreilles, Mère Grand… C’est pour mieux t’écouter mon enfant… Ou l’infantilisation à tous les étages, sans oublier le “circulez il n’y a rien à voir“… Sous peine d’être informé, radié, etc. Ou la réelle distanciation sociale que l’on ne peut même pas mettre sur le dos de C-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :