La Vache qui rit est-elle «islamophobe» ?

la-vache-qui-rit-en-fete

C’est l’histoire de La vache qui rit jaune. La vache qui rit, affreusement contrite, qui présente ses plus plates excuses. C’est sa faute, c’est sa faute, c’est sa très grande faute. Elle a péché gravement par islamophobie. En placardant sur des panneaux publicitaires de quatre mètres sur trois la photo d’un imam en situation scabreuse, comme la marque Benetton quand elle veut bouffer du curé ? Non, pour détecter l’islamophobie de La vache qui rit, il faut avoir d’excellentes lunettes, et l’idée saugrenue de lire une de ces devinettes en minuscules caractères planquées au fond de l’emballage des apéricubes. Autant vous dire que le retentissement est majeur et mérite bien les excuses du groupe Bel, propriétaire de la marque. Surtout quand on voit l’objet du délit, une question tirée du Trivial Pursuit avec lequel La vache qui rit a un partenariat : « Où le problème du foulard islamique est-il apparu en 1989 ? »

Son blog.

D’après Al-Kanz, blog destiné à la communauté musulmane francophone, il serait coupable de parler de l’affaire de Creil quand d’autres choses bien plus importantes se sont passées en 1989, comme la chute du mur de Berlin, par exemple. Diable ! Si je comprends bien, le Trivial Pursuit n’aurait le droit d’évoquer que des événements au retentissement mondial. C’est qu’il va falloir faire une gigantesque épuration. Exit les questions sur les gagnants du Tour de France et ceux de l’Eurovision, sur le sèche-cheveux de Claude François et l’hélicoptère de Daniel Balavoine, sur les miss France obscures et les présentatrices de la météo tombées dans l’oubli. Avec cet avantage qu’à ce rythme-là, les parties seront vite torchées et que l’on pourra au moins se coucher tôt.

On connaissait la tourte fromagère. On découvre, pour reprendre la terminologie d’Al-Kanz, « l’islamophobie fromagère ». Par cette simple évocation du « problème du foulard islamique » (apéricube n’exprime aucun avis sur la question), « l’islamophobie ordinaire s’immisce jusque dans votre fromage ». Parce que le foulard islamique n’est pas un problème, pas plus à Creil que nulle part ailleurs, un point c’est tout. Au service juridique de Bel, où l’on s’est fait des cheveux blancs, j’imagine qu’on s’agite furieusement pour ne pas se faire prendre une seconde fois. Par précaution, mieux vaudrait revoir de fond en comble le packaging apéricube. Et supprimer les devinettes. Imaginez que dans quelques années, un stagiaire écervelé vienne à oublier qu’il ne s’est rien passé en France en 2013 et invente imprudemment une colle sur le « problème du mariage gay ». Avec l’homophobie fromagère, on peut prendre cher.

On ne saurait trop conseiller à Carambar d’en faire autant. De nos jours, mieux vaut ne pas poser trop de questions.

Cliquez pour acheter

Gabrielle CLUZEL 29/8/2013

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 868 vues

Tous les articles de Gabrielle CLUZEL

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Fresh Air-LIDAC, Libertés-LIDAC, Liens d'actualité

 


Comments • comment feed